Rijksmuseum, musée connecté

Les musées ont parfois du mal à moderniser leur image. Pourtant, certaines initiatives comme celle lancée par un musée néerlandais redonnent un vrai coup de jeune à ces institutions.

Les musées ont la difficile et lourde tâche de rendre la culture accessible à un public qui, malheureusement, semble de moins en moins intéressé par le sujet. Afin de créer une émulation autour des musées, utiliser l’outil Web semble être la meilleure façon d’atteindre un public jeune et visiblement récalcitrant. Certaines initiatives, comme celle du musée de la Grande Guerre de Meaux ou du Rijksmuseum méritent toutefois d’être soulignées.

Nous en avions parlé, l’établissement français avait crée un personnage virtuel appelé Leon Vivien qui allait raconter son parcours en tant que poilu, pendant la Première Guerre Mondiale, sur Facebook. En partant sur l’idée que le réseau socail aurait existé à cette époque, les organisateurs ont exploité la timeline pour relater les faits. Avec plus de 50.000 ‘like’ la page a été un succès. Désormais, Léon Vivien est mort, mais sa page perdure.

Aujourd’hui, c’est une nouvelle opération très intéressante qui voit le jour. Le Rijksmuseum, un musée basé à Amsterdam, a décidé de numériser ses œuvres afin de les rendre accessibles sur Internet. Les numériser oui, mais les numériser en haute définition contrairement à de nombreux musées qui utilisent de petites vignettes de qualité très moyenne.

Rijksmuseum

Ainsi les utilisateurs pourront accéder à de nombreuses images d’excellente qualité et ce, gratuitement. Ils pourront ensuite s’en servir comme bon leur semble. Le musée compte mettre 40.000 images par an jusqu’à atteindre le million d’œuvres qui composent sa collection (rendez-vous dans 25 ans pour tout voir !).

“Nous sommes une institution publique, donc les œuvres et les objets que nous possédons, d’une certaine manière, appartiennent à tout le monde […] Avec Internet, il est tellement difficile de maîtriser le copyright ou l’usage des images, que nous avons décidé que tant qu’à faire, nous préférions que les gens utilisent une très bonne image, très haute résolution, de La Laitière, que nous avons chez nous, plutôt qu’une très mauvaise reproduction” Tacco Dibbits, directeur des collections du musée.

Cette d’initiative a beau être formidable, elle n’est pas possible partout pour des questions de droits d’auteur – si l’œuvre n’est pas tombée dans le domaine public et que l’auteur ou ses descendants n’ont pas donné l’aval, vous ne pouvez pas faire cela – mais aussi pour des questions de moyens humains et financiers, notamment pour le coût élevé de la numérisation des œuvres.

En tout cas, il est heureux de constater que les musées n’ont pas dit leur dernier mot et sont encore prêts à investir l’espace numérique pour exister auprès des jeunes. Si vous voulez aller faire un tour pour voir la collection numérique du Rijksmuseum, il vous suffit de vous rendre ici.

(source)


6 commentaires

  1. Un musée à visiter de son canapé, c’est quand même plus confortable !

  2. Très belle initiative d’AUTANT que le flash (beurk) en est totalement absent : tout en HJC (HTML-Javascript-CSS) !

    db

  3. Pourvu que cela dissuade une partie du public de ne pas visiter ces musées, ce qui permettra aux personnes vraiment intéressées de les visiter plus tranquillement 😉

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Drupal.org hacké, un million de comptes touchés

Une cyber-attaque a été perpétrée contre le site Drupal.org, environ un million de comptes ont été touchés.

Fermer