Roland Garros en direct avec IBM

J’ai toujours été intrigué et même fasciné par les coulisses technologiques des grands évènements sportifs, comme par exemple les Grands Prix de F1, et, sur un registre apparemment moins technique, le tennis lors des grands tournois. C’est donc avec intérêt et curiosité que j’ai accepté l’invitation d’IBM à passer quelques heures à Roland Garros hier

J’ai toujours été intrigué et même fasciné par les coulisses technologiques des grands évènements sportifs, comme par exemple les Grands Prix de F1, et, sur un registre apparemment moins technique, le tennis lors des grands tournois.

C’est donc avec intérêt et curiosité que j’ai accepté l’invitation d’IBM à passer quelques heures à Roland Garros hier pour une visite guidée de leur techno center, afin de voir les machines et les hommes et femmes qui gèrent toute la technologie derrière le plus grand tournoi de tennis du monde.

Partenaire historique pour tournoi mythique

IBM est partenaire historique de la Fédération Française de Tennis pour Roland Garros depuis 24 ans, et à ce titre de “Partenaire Officiel des Technologies de l’Information et Internet” du tournoi, se voit confier la lourde tâche d’assurer toute la logistique technologique qui permet aux organisateurs, joueurs, téléspectateurs et internautes de suivre le tournoi dans les meilleures conditions, et d’obtenir en direct toutes les données statistiques sur celui-ci.

Des statistiques et des images

La vitesse de la balle au service? C’est IBM. Le nombre de passings ou d’aces réussis par Nadal ? C’est encore IBM. Dernier record connu : Andy Rodick avec 232 km/h. Le nombre d’échanges sur un match, mais aussi sur l’ensemble du tournoi ? Encore IBM. En fait, à part la mesure du nombre de décibels générés par les cris des joueuses, “statistique” qui ne pouvait intéresser que certains commentateurs un peu grivois de France TV, tous les chiffres du tournoi sont fournis et mis en scène par IBM.

IBM est présent partout sur le tournoi là où il y a de l’image, des statistiques et des données à fournir à la FFT, aux joueurs et au public, et l’imbrication des technologies avec le flux d’informations reprises par les médias et totale.

Ainsi ai-je pu assister à plusieurs rencontres en simultané dans la forteresse climatisée d’un car régie (privilège rare paraît-il), avec toute l’effervescence que vous imaginez, et découvrir que même là, dans un des temples du broadcast, un technicien IBM fournit en direct au réalisateur pendant les matches l’affichage des points à partir de son PC portable, concevant en temps réel les graphiques et animations que vous voyez sur votre écran de télé.

Un site officiel qui s’ouvre aux commentaires

Le site officiel de Roland Garros, qui cette année innove en s’ouvrant aux contributions des internautes via les commentaires, a également été conçu par IBM, qui s’est mué en agence web pour le coup. Celui-ci est hébergé sur les serveurs mutualisés d’IBM, qui fournissent la bande passante nécessaire en s’adaptant en temps réel aux besoins : le souci de réduire son empreinte écologique est de plus en plus présent chez Big Blue, et tout ce qui est possible de faire dans ce sens est pris en compte, y compris au niveau du dimensionnement des serveurs, qui ne consomment et fournissent que ce qui est nécessaire. Pour la petite histoire  des statistiques de trafic, le site web de Roland Garros a reçu en 2008 plus de 6 millions de visiteurs uniques en 15 jours, pendant la durée du tournoi. En fait ce chiffre doit représenter la quasi-totalité de la fréquentation annuelle totale du site.

IBM Match Analysis : un DVD pour chaque joueur

Autre application concrète, réellement impressionnante de par sa réactivité : le DVD IBM Match Analysis. A l’issue de chaque rencontre, pendant la conférence de presse d’après match, un DVD est remis à chaque joueur. Ce DVD, réalisé en direct pendant la confrontation compile à l’attention des joueurs toutes les statistiques, les résultats et la vidéo des matchs pour devenir un véritable outil de pilotage et d’aide à la performance. A l’aide de capteurs installés tout autour du court, les données sont collectées puis transmises et analysées par les serveurs IBM. Cette analyse est ensuite intégralement détaillée dans ce DVD remis aux joueurs. J’ai eu droit à une démo d’un DVD : heureux joueurs, toutes les données de leur match sont analysés, chapitrées. Exemple : je sélectionne la rubrique SMATCHES, et j’obtiens un menu avec la liste complète de mes smatches. Je n’ai plus qu’à cliquer sur l’un des smatches listés dans le menu, et la vidéo correspondant à ce smatch se lance. J’obtiens également les autres données correspondant à cette phase de jeu : direction de la balle, moment de la rencontre, smatches de l’adversaire etc… Un rêve pour s’améliorer et analyser son jeu sans complaisance.

IBM fournit de nombreux autres services, dont vous trouverez le détail sur le site IBM.

Des journalistes, du contenu, et bien sûr… un blog

Côté contenus, le “building” IBM à Roland Garros, qui occupe 3 étages, héberge aussi l’équipe des rédacteurs et journalistes de la FFT, qui fournissent en continu tous les contenus rédactionnels et médias présents sur le site, à l’aide d’un CMS (système de gestion de contenu) Websphere lui aussi fourni par IBM.

L’équipe de communication d’IBM se met quant à elle aux médias sociaux : un blog décrivant les coulisses technologiques du tournoi a été lancé pour cette édition 2009, ainsi que des comptes Twitter et Facebook, et un widget fournissant les résultats en direct est disponible pour installation sur n’importe-quel site web.

Et comme nous avions encore un peu de temps après la visite, j’ai eu droit à un cadeau-bonus inattendu (et pas prévu) : une place dans la loge IBM sur le court central pour assister à une partie de la rencontre Tsonga-Benneteau, avant de reprendre mon TGV pour Lyon.

Vive le sport, Gérard !


  • Nouveau BMW X3 : plus que jamais, un bébé X5

    La nouvelle génération de X3 pointe le bout de son capot, et plus que jamais aussi bien sur le plan esthétique que technologique, il se positionne comme X5 en réduction. Design qui évolue en douceur Si l’esthétique de la première génération de X3, pour rappel présentée en 2003, jouait la carte du baroudeur plutôt que [... […]

  • Teasing : La prochaine Nissan Leaf compte jouer les trouble-fête

    Bientôt de sortie, la future Nissan Leaf livre ses premiers arguments pour devenir le best-seller électrique, et faire de l'ombre à la Model 3. […]

  • Volkswagen : cinq électriques d’ici 2022, deux surprises privées d’Europe

    Chez Volkswagen, on s’empresse de dégainer l’offensive électrique le plus vite possible. Et visiblement, plus on se rapproche de l’échéance, plus on découvre de nouveaux modèles Une gamme complète Volkswagen Insufflé par la présentation du concept I.D. au Mondial de l’Auto en Septembre 2016, la gamme électrique Volkswagen s’est vue déclinée dans une version Minivan [... […]

Nos dernières vidéos

33 commentaires

  1. Rho ! Le beau billet sponsorisé ! 😉

    J’espère qu’en plus de la visite gratos, ils t’ont offert du matos ! 😉

    Moi aussi j’aimerais bien être invité à visiter les coulisses de ce genre d’évènement. Mais plus encore, j’aimerais découvrir le fonctionnement de certaines usines qui fabriquent des choses que l’on utilise ou mange tous les jours… mon rêve : voir un jour la machine qui emballe les “vache qui rit” ! 😉

  2. Eric

    Billet pas sponsorisé. Quand c’est le cas c’est précisé en gros dans le titre et l’accroche du billet, combien de fois vais-je encore devoir le préciser ?
    Ah si c’est vrai, j’ai eu un beau cadeau : un dossier de presse, et le lien vers le site IBM. Mais il a fallu que j’insiste.

  3. Eric

    @damien : ouf, cool 🙂
    C’est vrai que vu les conneries que j’ai pu lire dans le passé les rares fois où j’ai fait des posts sponso je suis devenu un peu susceptible sur le sujet 🙂

  4. Bien sympa les petites applis 🙂

    Mais ils ont pas mis de caméras embarquées sous les jupes des filles ? 🙁

  5. Comme qui dirait impressive.
    Tant les techniques d’IBM que le post plutot “chiadé”.
    Je me pose une question qui n’a pas grand chose à voir mais par curiosité est ce que le trajet en TGV est pris en charge ou tu acceptes ce genre d’invitations, un peu comme un cadeaux et tu t’y rends par tes propres moyens ?

  6. Très sympa comme reportage…
    J’ai presque plus envie d’aller voir les coulisses que les matchs maintenant :p

  7. Très intéressant cet article.

    “toute la technologie derrière le plus grand tournoi de tennis du monde.”

    Il me semble que Wimbledon est un peu au-dessus en terme de prestige.

  8. Vraiment trés bien comme reportage 🙂
    Le coup du DVD c’est quand même impressionant…

  9. En tout cas, on voit que c’est bien pour l’occasion qu’ils se muent en webagency… car qd on regarde la gueule du code, c’est juste… comment dire… bah regardez vous même 🙂

    http://www.rolandgarros.com/fr.....index.html

  10. Eric

    @Nick :
    Peut-être, je n’en sais rien, c’est difficile à mesurer le prestige 🙂
    En termes de spectateurs c’est sûr : Wimbledon attire 600.000 spectateurs contre 450.000 pour RG mais c’est surtout un pb de place et d’infrastructure. RG va être agrandi avec un nouveau terrain et devrait fortement progresser en nombre de visiteurs quand ce sera fait.

  11. Très beau reportage, un article ou j’apprends quelque-chose. j’aime vraiment ce type de billet avec les coulisses technique.
    Merci Éric

  12. Eric

    @Thious :
    En même temps si tu prends une page de données tabulaires pour te faire une idée du code… 🙂

  13. J’aurai bien aimé prendre ta place, Eric ! très intéressante… c’est déjà du MPEG 17 ? j’aimerai bien en savoir + sur l’insertion des données avec la vidéo numérique, comment font-ils ça ? pas trouvé sur le site d’IBM 🙁

  14. Tin ils ont quand même du beau matos. Je ne pensais pas du tout que c’était eux qui gérait les vitesses de balles. Je voyais plutôt quelque chose sponsorisé par l’état comme un bon vieux radar fixe, mais je m’égare 🙂

  15. Euh IBM c’est quand même un peu plus sérieux qu’une web angency. C’est juste la première ou la deuxième SSII de France (je ne parle pas au niveau mondial), alors faire des pages web pour afficher des résultats de matchs de tennis, ça va pas les fatiguer.

    Et puis comme le dit Eric, penser qu’en regardant le code d’un rendu HTML on peut analyser le travail d’une équipe d’ingénieur c’est très très maladroit. On sait très bien que ces pages sont générées par un tas de frameworks et pas par des petites mains.

    Le back end mis en place est à mon avis un peu plus costaud. D’ailleurs on voit un aperçut de l’outil statistique de l’application dans la première image (middleware orienté message, etc…). Imaginez le nombre de flux d’information différents ! Capteurs de vitesse, de son, d’image et synchroniser le tout en temps réel. Le tout en haute disponibilité et avec une tolérance aux pannes très élevée.

    Pour IBM se tournois est une vitrine de la savoir faire en ingénierie informatique. Tout comme Atos Origin avec les jeux olympiques.

  16. Je suis aussi assez bluffé pour l’histoire du DVD.
    Et je serais d’ailleurs curieux de savoir depuis quand ils proposent ce service ? Est-ce que Noah avait ce fameux DVD en 83 ? 🙂
    En tout cas, sacré boulot de l’équipe !

  17. Suis jaloux… tout simplement jaloux !

    Y’a des trucs mis en oeuvre que j’aurais bien aimé discuter de près avec eux… mais bon

    🙂

  18. Super article, très intéressant.

    Petite faute d’inattention, “Des statistiques et des images”, 2e paragraphe, dernière phrase “est totale” plutôt que “et totale”.

  19. Tout simplement bluffant. On ne peux pas imaginer le temps de mise en place de tout ce système d’information éphémère.

    Il est vrai que le coup du DVD est la cerise sur le gâteau. Peuvent-ils avoir accès aux DVD des autres joueurs ? Il va finir par y avoir de l’espionnage de statistiques !

  20. Pot de Yahourt on

    Oh, tu as du faire des envieux là 😉

    Une question me taraude : comment font ils pour les stats concernant les échanges et les types de coups par exemple ? Un (des ?) techniciens regarde(nt) tout le match et enregistre informatiquement un coup droit quand il y a un coup droit, une volée quand il y a une volée… etc… ou bien est ce fait automatiquement (par un procédé qui m’échappe) ?

    PDY

  21. mdtdamien on

    avec l’armée de caméra et de capteur, ils doivent connaitre la position du joueur en plus de celle de la balle. mais j’aurai vraiment aimé voir se sujet en détail. sacré veinard

  22. Colonel Hati on

    Très sympa ce billet, c’est vrai que l’armada est impressionante Oo

  23. Un billet bien complet qui permet d’entrevoir les coulisses. Très intéressant, merci.

    Par contre si j’ai un reproche à faire, c’est que leur site est assez en flash, donc bye bye l’iphone.

    Il y a bien une appli, mais elle n’est disponible que pour les clients Orange, donc bye bye les autre pays…dommage pour un événement aussi international

  24. Nous avons noté que certains d’entre vous avez quelques questions. L’équipe souslecentral.com tente de vous répondre sur http://www.souslecentral.com

  25. Pingback: Roland Garros : sous la terre battue, la haute technologie

Send this to a friend