Seul pour la Saint Valentin, Jonathan Dharmaraj ne se remet pas de sa rupture avec son ex-petite amie. Mais cet étudiant à l’université d’Illinois aux États-Unis a peut-être trouvé la solution. Il crée une application de Smartphone, à laquelle il donne le surnom de son ex-petite amie.

Article rédigé par Marion Boccon-Gibod, étudiante en Journalisme à l’Institut Supérieur des Médias de Lyon.

« J’ai réalisé que ça aurait pu marcher. » Jonathan se sépare de sa copine en juillet dernier, après un an de relation passionnelle. Éloignés par leurs études, les deux amoureux estiment alors qu’il vaut mieux mettre un terme à leur relation. Mais six mois plus tard, ils sont toujours aussi proches. « J’ai commencé à regretter notre décision » admet Jonathan.

app st valentin Saint Valentin : il crée une application Android pour récupérer son ex

Certainement trouvait-il le bouquet de fleurs ou la lettre d’amour trop conventionnel à son goût. Toujours est-il que ce jeune de la génération 2.0 décide de trouver une idée des plus originales : à l’occasion de la Saint Valentin, il créé une application dans le but de regagner le cœur de sa bienaimée. Il la nomme Shipoopi, d’après le surnom qu’il lui avait donné à l’époque. « Pour qu’elle se reconnaisse », explique-t-il.

L’application, en tant que telle, n’a rien de bien révolutionnaire. Disponible sur Android 4.2 uniquement, elle propose simplement un raccourci entre le fond d’écran et l’application de son choix, sans passer par la case « accueil ».

Mais ce jeune étudiant en médecine n’est ni développeur informatique, ni jeune entrepreneur prometteur ; il a tout simplement appris à coder un peu en HTML, puis en JavaScript, avant de passer aux Smartphones. Il ne cherche d’ailleurs pas à gagner de l’argent : l’application est gratuite. Jonathan espère simplement que son ex, accro de son portable, tombera sous le charme de sa créativité.

Le jeune cupidon a prévu de dévoiler son cadeau vendredi, en demandant à l’élue de son cœur de redonner une chance à leur relation.

Reste à savoir si « Shipoopi » sera séduite par cette jolie mais drôle d’initiative.

(source)