Samsung étoffe sa gamme de smartphones Galaxy avec le Premier. Proche cousin du Galaxy S III, le nouveau terminal est désormais officiel.

C’est en Ukraine que le Samsung Galaxy Premier fera ses débuts dès ce mois de novembre. Il a en effet été annoncé sur le site Web ukrainien du constructeur sud-coréen. D’autres marchés suivront sans que Samsung n’ait toutefois précisé de calendrier.

Il ressemble comme deux goutes d’eau au Galaxy S III mais s’en distingue toutefois sur certains points.

Son écran mesure 4.65 pouces contre 4.8 pouces pour le S III. On reste sur du Super AMOLED. Pas de « Plus » pour le qualifier : il s’agit donc toujours d’une matrice PenTile et non RGB. Il affiche le même nombre de pixels que son proche cousin : 1280 par 720 pixels (720p), ce qui lui confère une densité de pixels supérieure avec 316 ppp (contre 306 ppp pour le S III).

Pas de compromis sur l’APN principal puisqu’il conserve le capteur CMOS de 8 MPixels. Pas de concession non plus sur l’APN situé en façade qui reste doté d’un capteur de 1.9 MPixels.

Samsung Galaxy Premier 440x300 Samsung Galaxy Premier : le S III revisité pour toucher un plus grand public

La connectivité est complète : NFC, WiFi a/b/g/n, Bluetooth 4.0 et GPS (avec support de l’aGPS).

C’est Android 4.1, alias Jelly Bean (avec l’interface Touchwiz), qui est pré-installé.

C’est probablement sur son SoC que Samsung a réalisé des économies en faisant appel à la puce OMAP 4470 de Texas Instruments (qu’on trouve également dans la Kindle Fire HD 8 pouces) qui se caractérise par un processeur double coeur cadencé à 1.5 GHz épaulé par 1 Go de RAM. Il remplace le SoC Exynos 4412 qui, lui, intègre un processeur quad coeur. L’ensemble est alimenté par une batterie de 2100 mAh à l’instar du S III.

Samsung le décline en versions avec 8 Go et 16 Go, mémoire extensible à 64 Go grâce à son slot microSD.

Reste une inconnue : les prix qui nous diront comment le Galaxy Premier se positionne par rapport à la concurrence.