Samsung Galaxy S5 : l’Exynos 64 bits se précise

Samsung planche bel et bien sur un processeur mobile Exynos 64 bits. La puce est bien pressentie pour intégrer le Galaxy S5.

Lorsqu’Apple a dévoilé l’iPhone 5S et plus exactement le SoC A7 doté d’un processeur d’application à architecture 64 bits, Samsung a tout de suite fait savoir qu’un Exynos 64 bits était prévu.

Lors de sa conférence trimestrielle destinée à commenter ses résultats financiers, Samsung a confirmé que la production d’un Exynos 64 bits commencerait dès ce trimestre. Cela signifie donc qu’il pourrait être prêt à temps pour le Galaxy S5. Récemment, une rumeur persistante faisait état d’un lancement du Galaxy S5 dès février 2014.

C’est sous la référence Exynos 5430 que ce SoC devrait être gravé dans les fabs du constructeur sud-coréen. Une référence qui tend à démontrer qu’il succèdera aux SoC 5410 et 5420, respectivement embarqués dans certaines déclinaisons des Galaxy S4 et Galaxy Note 3. Il devrait donc s’agir également d’une puce intégrant un processeur octocoeur.

Mais, à l’instar de MediaTek qui a récemment annoncé un « véritable processeur mobile octocoeur », il s’agirait d’un processeur capable de faire tourner les 8 coeurs simultanément.

Samsung parle en effet de technologie HMP (pour « Heterogenous Multi-Processing« ). Cela signifie que le processeur repose toujours sur un agencement de coeurs distincts (à architectures Cortex-A53 et Cortex-A57) selon la technologie big.LITTLE mais qu’ils sont capables d’officier de concert. Le « LITTLE » fait référence aux coeurs les moins puissants et les moins gourmands en énergie et le « big » aux coeurs les plus performants.

La puce serait capable d’adresser de la mémoire DDR4, mémoire que le constructeur sud-coréen a commencé à produire.

Avec une telle puce, Samsung serait le premier constructeur à proposer un processeur d’application mobile à la fois 64 bits et octocoeur.

Si le passage au 64 bits dans la téléphonie mobile semble être un pari pour l’avenir, son intérêt immédiat prête encore à discussion (tout comme celui d’un CPU mobile à huit coeurs).

(source)


8 commentaires

  1. « Si le passage au 64 bits dans la téléphonie mobile semble être un pari pour l’avenir, son intérêt immédiat prête encore à discussion »
    Vous oubliez que ces processeurs ARM x64 ne possèdent pas seulement l’avantage de gérer la mémoire au delà des 4Go. Car les instructions nouvellement introduitent améliorent la précision et les perfs sur les nombres flottants, et permettent une gestion plus rapide des algorithmes de chiffrement. + de plus nombreux registres, etc.
    D’où les perfs élevées de l’A7 dans ce domaine (pages web https) par rapport à la concurrence.
    M’enfin !?

  2. Rénald

    @Ribibi : « Vous oubliez que ces processeurs ARM x64 ne possèdent pas seulement l’avantage de gérer la mémoire au delà des 4Go » : non, pas du tout. C’est expliqué dans cet autre article :
    http://www.presse-citron.net/c.....clarations

    Mais, des téléphones (et des tablettes) avec plus de 4 Go, il n’en existe pas. Ce serait trop onéreux et il n’y en a pas (encore) l’utilité. Seul le Galaxy Note 3 sort du lot avec 2.7 Go de RAM (<4 Go donc). Je ne pense pas qu'on aura des smartphones avec plus de 4 Go en 2014 !
    Maintenant, l'A7 est une belle bête, c'est indéniable. Mais, ce serait plutôt lié à l'amélioration des coeurs "Swipe" du processeur.

    La gestion de registres 64 bits, c'est le seul point qui améliore sensiblement les performancesen plus des instructions propres à ARMv8. Mais, ça semble peu pertinent sur un smartphone. Qualcomm a d'ailleurs parlé de simple "coup marketing" au sujet de l'A7. Or, ils en connaissent un rayon, me semble-t-il. Eux-mêmes ont des licences Cortex-A50, mais ce sera plutôt pour des SoC destinés à des microserveurs (dans un premier temps).

    Au final, le passage au 64 bits sur les smartphones semble plutôt être un pari pour l'avenir. Mais, il n'apporte pas grand chose aujourd'hui (excepté en termes de marketing).

  3. @Renaled-Boulestin : « La gestion de registres 64 bits […] Mais, ça semble peu pertinent sur un smartphone » + « swipe »
    Il y a une grande différence je vois entre ces précisions et le contenu de l’article, plus généraliste. Maintenant avec je que j’ai cité de vous, j’aimerais en savoir plus. Je ne suis pas expert en la matière, mais suis curieux d’une explication. 🙂

    • Rénald

      @Ribibi : en fait, nous essayons, comme vous le faites remarquer, de rester généraliste. Je me suis simplement permis d’entrer plus dans le technique pour vous répondre.
      Toutefois, mon commentaire précédent et mon article restent cohérents.
      Pour continuer sur le SoC A7 : ce SoC embarque 1 Go de mémoire vive (c’est un multichip dans lequel se trouvent la RAM ainsi que le SoC à proprement parler). Ce n’est donc définitivement pas de ce côté là qu’on peut trouver un intérêt à une archi 64 bits.

      A mon sens, les SoC ARM 64 bits n’ont (pour l’instant) d’intérêt que pour les microserveurs qui adressent plus de mémoire (>4 Go).

      Et pour revenir au SoC Exynos 64 bits, la grosse question que je me pose concerne la compilation des applis Android pour qu’elles tournent sur ce processeur. Samsung ne gère pas le Google Play et je me demande vraiment comment ils vont procéder.

  4. @Renald-Boulestin : De plus sous Android, vu que le noyau est la propriété de Google, le reste ou partie en open-source, et les surcouches propriétaires (Sony, LG, HTC, Samsung, etc.)… Bref, un beau bordel pour que tout soit raccord et optimisé 64 bits !!

  5. Chose qui n’a rien à voir… Le serveur web n’a pas l’air d’être passé à l’heure d’hiver (les commentaires ont une heure de trop)

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Tablette_Systena_Tizen_b
Une première tablette sous Tizen, le potentiel OS concurrent d’Android

Une première tablette tournant sous Tizen, l'OS qui succède à MeeGo et reprend des éléments de Bada, vient tout juste...

Fermer