Samsung : voici comment fonctionnerait le capteur biométrique du Galaxy S5

Sammobile explique comment fonctionnera le scanner d’empreintes digitales du prochain Samsung Galaxy S5.

Nos confrères de Sammobile semblent être très bien renseignés. Aussi, ils confirment que le Galaxy S5 de Samsung sera bel et bien équipé d’un scanner d’empreintes digitales (en non d’un scanner d’iris). Outre l’existence de ce capteur d’empreintes digitales dont on a déjà énormément parlé, le site aurait également pu se renseigner sur le fonctionnement de celui-ci.

Déverrouillage d’écran

Si l’on se fie aux informations de Sammobile, le scanner d’empreintes digitales du Galaxy S5 ne sera pas implanté sur l’écran tactile comme l’avaient annoncé d’autres spéculations. Comme avec l’iPhone 5S d’Apple, le capteur sera sur le bouton d’accueil (qui sera un bouton physique).

Pour déverrouiller l’écran, il faudra glisser son doigt dessus, tout en prenant soin de le faire assez lentement pour que le système puisse bien analyser l’empreinte. Pendant le processus d’identification, l’image de l’empreinte apparaîtra sur l’écran du smartphone en « live ». Sammobile évoque également la sensibilité élevée du capteur qui requerra un positionnement bien plat du doigt et des mains sèches.

Les autres modes d’identification, comme le code PIN, seront toujours présents sur le système.

D’autres fonctions « raccourcis »

Outre le déverrouillage du smartphone, le capteur biométrique pourra également déclencher des fonctions. L’utilisateur pourra enregistrer 8 empreintes différentes et chaque empreinte pourra être associée à une tâche ou à une application. Il faut juste réserver une empreinte pour le déverrouillage.

Sur le Galaxy S5, le scanner biométrique permettra également de s’identifier sur les différents services, ce qui évitera la saisie répétée de la combinaison mot de passe et login. C’est d’ailleurs cette partie qui est peut-être la plus intéressante et la plus utile.

Vers de nouveaux standards ?

Empreintes digitales - PixabayMême si quelques constructeurs ont déjà implanté des scanners d’empreintes digitales sur leurs terminaux mobiles bien avant (parmi les premiers, on retrouve Motorola ou HP/Compaq), il semblerait que le besoin d’avoir un tel mode d’authentification ne s’est fait ressentir que maintenant. Et comme d’habitude, c’est Apple qui a ouvert le bal, suivi par HTC avec le One Max.

Le fait est qu’actuellement, les smartphones contiennent une quantité importante d’informations et d’accès (ce qui était moins le cas il y a quelques années). Pourtant, appliquer sur mobile les mesures de sécurité que l’on observe sur ordinateur est assez contraignant. La preuve : la plupart d’entre nous ne déconnectent jamais les applications mobiles sur les smartphones (ce qui est une recommandation plus suivie sur les ordinateurs). Les capteurs biométriques constituent donc le bon compromis entre sécurité et aisance, sur les mobiles.

D’ailleurs, le cabinet Gartner prévoit que d’ici 2016, 30 % des organisations vont utiliser les capteurs biométriques comme outil d’authentification sur les mobiles.

Samsung pourrait présenter le Galaxy S5 lors du Mobile World Congress de Barcelone. On aura peut-être donc l’occasion de vérifier l’info de Sammobile dans quelques jours.

(Source)


4 commentaires

  1. Tout cela existait presque déjà sur mon vieux Toshiba G500 sous Windows mobile 5.0. Le lecteur d’empreinte servait à la fois au déverrouillage et comme souris tactile (très pratique à l’époque puisque l’écran ne l’était pas).

    Conclusion : Apple n’invente rien mais dès qu’ils réutilisent une invention, tout le monde se bouscule derrière pour l’implémenter dans ses produits.

  2. Le capteur existait déjà cette, mais au niveau technologie entre les ancienne solution et la nouvelle d’apple il y a un gros écart au niveau fiabilité

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Ce sont peut-être les premières images du prochain BlackBerry Z3

Resté fidèle à BlackBerry ? Ces supposées images du Jakarta vont peut-être régaler vos yeux.

Fermer