Scandale PRISM : Snowden a détourné plus de 50,000 documents

D’après ce que le Directeur Général de la NSA aurait déclaré, on parlerait de plus de 50 000 documents partagés avec des reporters par Edward Snowden.

Lorsque l’on lit les journaux et que l’on entend parler des nouvelles révélations provenant d’Edward Snowden sur les activités de la NSA, on se dit qu’un jour, il sera à court de « munitions ». Mais il semblerait que l’analyste qui travaillait pour un contractant de la NSA n’ait en fait rendu publiques qu’une petite partie de toutes les informations qu’il a pu voler.

D’après Reuters, le Directeur Général de la NSA Keith Alexander aurait déclaré : « J’aurais souhaité qu’il y ait un moyen d’empêcher cela. Snowden a partagé quelque part entre 50.000 et 200.000 documents avec les journalistes. Ceux-ci continueront à sortir ». Cette déclaration aurait été faite le 31 octobre, à Baltimore, alors que le Directeur de la NSA répondait aux questions du public. Une personne de l’audience l’aurait interrogé sur ce que les Etats-Unis comptaient faire pour empêcher Snowden de partager d’autres informations secrètes aux journalistes.

Si l’on se fie à ces déclarations, il y aurait encore de quoi nourrir la presse internationale pour longtemps. Pour rappel, Le Monde avait pu accéder à des documents de la NSA et avait publié un article sur le sujet. Les communications téléphoniques des français seraient massivement interceptées. 70.3 millions de données téléphoniques auraient été interceptés en 30 jours, du 10 décembre 2012 au 8 janvier 2013. D’autres médias comme l’allemand Der Spiegel, le britannique The Guardian ou le brésilien O Globo ont aussi reçu des documents hautement sensibles de Snowden.

Et ça ne s’arrêtera sûrement pas. Il semble que Snowden ait encore de quoi causer quelques sérieux maux de tête à Barack Obama. En attendant, le web devient moins sûr et des entrepreneurs veulent lancer des solutions NSA-proof : des moyens de communiquer sans avoir à craindre de se faire espionner par les américains. Tout ce qui peut rassurer se vend bien.

(Source : Reuters)

Image : Par https://www.youtube.com/user/TheWikiLeaksChannel [CC-BY-3.0], via Wikimedia Commons


2 commentaires

  1. Cet homme est un héro qui ne tolère pas l’aspect inhumain de son pays d’origine. Respect Snowden

  2. Il n’y a pas de raisons de croire que la source pourrait se tarir, ni de s’en étonné. Si vous aviez consciencieusement suivi cette affaire vous sauriez depuis le mois de juillet 2013 et les interviews de greewald, qu’une infime partie du fond snowden a été publié. Qu’il y a une « gradation » dans la divulgation, allant des programmes les moins « scandaleux » jusqu’à à la « bombe atomique », la pépite du scandale, l’information qui peut mettre à terre les USA et ses alliés en moins d’une minute. Cette information ultra sensible, sert d’assurance vie pour greenwald, snowden, poitras et leur proches, car la finalité de la divulgation progressive du fond snowden est seulement une mise en lumière des abus et l’appropriation du débat par les peuples concernés. Mais si les USA, ne mettent pas d’eau dans leur vin, alors arrivera ce qui arrivera.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Samsung : après l’écran incurvé, place aux écrans sur les bords

Après avoir présenté son smartphone à écran incurvé, Samsung préparerait maintenant un autre terminal avec des écrans sur les bords.

Fermer