Selon Google, la Turquie intercepterait les données qui transitent sur ses serveurs DNS

Nouveau rebondissement dans l’affaire gouvernement turc vs Internet : les fournisseurs d’accĂšs se feraient passer pour les serveurs DNS de Google afin d’espionner les diffĂ©rentes requĂȘtes.

En ce moment, ce n’est pas l’amour fou entre le Turquie et Internet. RĂ©cemment, le gouvernement a dĂ©cidĂ© de bannir les sites Twitter et YouTube pour Ă©viter des scandales politiques, une censure clairement abusive. Mais dĂ©sormais, ce sont les serveurs DNS (Domain Name System) de Google qui sont pris pour cible. Qu’est-ce qu’un serveur DNS ? C’est un serveur qui va faire correspondre un nom de domaine Ă  une adresse IP pour nous permettre, Ă  nous les humains, d’accĂ©der Ă  des sites en tapant des adresses comprĂ©hensibles plutĂŽt qu’une sĂ©rie de chiffres. L’analogie la plus Ă©vidente est celle de l’annuaire : lorsque vous voulez appeler une personne, vous chercher son nom dans l’annuaire et trouvez son numĂ©ro de tĂ©lĂ©phone, numĂ©ro grĂące auquel vous aller pouvoir appeler ladite personne. L’annuaire est un peu le serveur DNS pour le tĂ©lĂ©phone.

DrapeauTurc

Que fait donc la Turquie Ă  ce pauvre Google ? Les fournisseurs d’accĂšs semblent intercepter les requĂȘtes qui partent et proviennent des serveurs DNS du gĂ©ant amĂ©ricain. Mais les fournisseurs ne se contentent pas d’intercepter, non, ils font passer leurs propres serveurs DNS pour ceux de Google. Cela permettrait notamment d’observer et d’enregistrer les diffĂ©rentes requĂȘtes des internautes turcs. Quelle est l’utilitĂ© de cet ‘espionnage’ ? Difficile Ă  dire, la Turquie est une dĂ©mocratie, les internautes n’iront donc pas en prison pour une requĂȘte qui ne plait pas au gouvernement.

Chaque semaine, le gouvernement turc semble censurer un peu plus Internet. Les Ă©lections municipales qui se tenaient hier auraient pu sanctionner le comportement trop autoritaire de celui-ci mais il n’en est rien. Le parti de Recep Erdoğan, Premier Ministre au centre de l’affaire de corruption qui a provoquĂ© la censure, est sorti victorieux de ces Ă©lections, ce qui semble avoir mis l’homme dans une grande confiance. « Le peuple a aujourd’hui dĂ©jouĂ© les plans sournois et les piĂšges immoraux […] ceux qui ont attaquĂ© la Turquie ont Ă©tĂ© dĂ©mentis. »

(source)


7 commentaires

  1. Je pense, enfin je crois que le gouvernement en place Ă  eu raison de manipuler Internet pour stopper l’ hĂ©morragie des rumeurs pour ne pas que ça se dĂ©gĂ©nĂšre plus, on a vu pour la Tunisie et Egypte comment Internet Ă  jouer un trĂšs grand rĂŽle de diffuser certains rumeur ( je dit bien certains) et la consĂ©quences sur le peuple !!
    Enfin c’est leurs cuisine interne

  2. Toujours pas de dnssec ?
    Dommage qu’OpenDNS ai laissĂ© tombĂ© son DnsCrypt 🙁

  3. Bonjour Axel: j’ai trouver cet article qui comporte un paragrphe qui ressemble au tient « http://www.lemonde.fr/europe/article/2014/03/31/selon-google-la-turquie-a-penetre-son-systeme-d-adresses-internet_4393132_3214.html »
    Je me trompe peut ĂȘtre mais j’ai voulu faire ma remarque nĂ©anmoins .

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Yahoo pourrait créer son propre YouTube plus avantageux pour les créateurs de contenu

Des bruits annoncent une nouvelle plateforme vidéo possédée par Yahoo. La stratégie du géant américain serait de séduire les stars...

Fermer