Sexisme : la vidéo française qui fait des millions de vues chez les anglophones

C’est l’histoire d’une vidĂ©o YouTube que personne ne connaissait, jusqu’au jour oĂč on y a ajoutĂ© des sous-titres en anglais.

YouTube capture opressed majority

« MajoritĂ© OpprimĂ©e », cela ne vous dit peut-ĂȘtre rien. Moi non plus, cela ne me disais rien. Ce court mĂ©trage, signĂ© ElĂ©onore Pourriat, a Ă©tĂ© publiĂ© il y a 4 ans. Lors des trois annĂ©es qui ont suivi sa publication, la vidĂ©o n’aurait Ă©tĂ© vue que 20.000 fois par les internautes. Mais le jour oĂč son auteur a dĂ©cidĂ© d’y ajouter des sous-titres en anglais, celle-ci a rapidement atteint les 9 millions de vues sur YouTube. La vidĂ©o sous-titrĂ©e a Ă©tĂ© publiĂ©e le 5 fĂ©vrier, ce qui nous laisse croire qu’il n’aura fallu que deux mois pour atteindre cette audience exceptionnelle.

Le New York Times explique le succĂšs de la vidĂ©o chez les internautes anglophones par la mĂ©canique virale des rĂ©seaux sociaux, mais Ă©galement grĂące Ă  des articles de mĂ©dias comme le Women’s Blog de The Guardian. Par ailleurs, « MajoritĂ© OpprimĂ©e » (traduit par « Oppressed Majority ») a naturellement gĂ©nĂ©rĂ© beaucoup de discussions, notamment chez les communautĂ©s fĂ©ministes.

Mais de quoi cette vidĂ©o parle-t-elle, en fait ? En quelques mots, il s’agit d’une caricature de situations qui peuvent arriver dans la sociĂ©tĂ© actuelle. La particularitĂ© du court mĂ©trage de 11 minutes, c’est que les rĂŽles des femmes et des hommes y sont Ă©changĂ©s, afin de pointer le « sexisme ordinaire », celui de la rue, celui dont des millions de femmes sont victimes quotidiennement.

Et d’aprĂšs le New York Times, les commentaires et les avis sur cette rĂ©alisation Made in France sont plutĂŽt positifs dans les pays anglophones. Ce serait un peu moins le cas de l’Hexagone et ses fins critiques.

Quoi qu’il en soit, ElĂ©onore Pourriat semble avoir Ă©tĂ© surprise et en mĂȘme temps ravie de trouver un si large public pour le message qu’elle a voulu vĂ©hiculer.

Regardez la vidĂ©o « OPPRESSED MAJORITY (MajoritĂ© OpprimĂ©e English) »

(Source)

12 commentaires

  1. Ah oui, cette grande majorite oprimee que sont les femmes. C’est terrible…
    Des mecs avec des poussettes, ca n’existe pas… Seulement des femmes. C’est inscrit dans la loi. Peine de mort si tu files ta poussette a ton mec…

    Non serieusement, c’est vraiment de l’OPPRESSION sans nul doute. Quelle dure vie que celle des occidentales. Il faut que tout ca change. Qu’on decrete que maintenant elles ont une bite pour pouvoir pisser debout. Qu’on decrete qu’elles arretent de faire des gosses.
    Il faut aussi interdire a celles qui veulent faire des boulots « de femmes » (comme estheticienne) d’en faire… Ah non, ca c’est la faute de la societe, des peres en particuliers, qui les cantonnent dans des activites de femmes pour pouvoir garder le pouvoir.

    Si si, c’est vrai, c’etait le theme de la derniere conference mondiale « le complot des hommes oppresseurs », on etait 3.5 milliards presents, comment vous avez pu ne pas le savoir.
    Avec les mesures qu’on a decide, non seulement elles sont pas prete d’avoir le pouvoir, mais je peux vous dire qu’elles vont morfler toutes ces putes!

  2. Son succĂšs vient surtout du fait qu’elle a Ă©tĂ© publiĂ© sur 9gag, oĂč des millions de personnes passent tout les jours…

  3. Une dose d’islamophobie, un peu d’anti-police mĂ©langĂ© avec un grain d’extremisme… et hop vous optenez un buzz, car les machos vont prendre la vidĂ©o de masse pour critiquer, les fĂ©ministes vont dĂ©fendre, les islamophobes nombreux en France et aux Etats-unis vont kiffer, les pseudos rebelles anti flics vont etre de la partie… et hop un beau buzz. Si elle voulait que ca cartonne encore plus en France, il fallait parler des mĂ©chants roms, des criminels qui roulent a 131 au lieu de 129 sur autoroute et elle aurait pu faire un plus beau carton.
    Sur le fond, bon outre la vieille rengaine du voile forcĂ©ment mis de force, vu que les mĂ©dias et les politiques le disent, il y a la police… j’adore. C’est sur que quand une fille a Ă©tĂ© victime de viol ou d’attouchement, c’est bien connu les policiers l’envoi chi.. C’est domage de toujours vouloir buzzer sur des themes faciles comme le voile ou la police, car le message global est bon et assez vrai, mais voila chez une bonne partie des fĂ©ministes, il y a cette extremisme a 2 balles qui poussent les femens a pisser dans des Ă©glises ou bien a faire des vrais saluts nazi et tout cela soutenu par les gouvernants,… la victimisation et l’extremisme n’a jamais rien apporter d’autre que des conflits, mais jamais de solutions, mais bon si elle voulait juste se faire connaitre en se foutant royalement de la cause fĂ©minine c’est plutot bien rĂ©ussi et je lui dit bravo.

  4. Eric

    Le sujet est complexe et il est vrai qu’il n’est souvent traitĂ© que sous l’angle de la caricature, c’est dommage, mais malheureusement c’est peut-ĂȘtre le seul moyen de faire passer le message.
    J’avoue cependant que ce message fĂ©ministe qui consiste en gros Ă  dire que tous les hommes sont des gros porcs machos, obsĂ©dĂ©s et violeurs en puissance, devient pĂ©nible Ă  force de rĂ©pĂ©tition, et finit par dĂ©crĂ©dibiliser tout le propos.

  5. @Eric : le message fĂ©ministe ne met pas tous les hommes dans le mĂȘme sac, mais sur le fait qu’il existe de telles pratiques sexistes dans tous les milieux. Il est tout de mĂȘme assez courant d’entendre que les propos de la victime sont mis en doute, qu’elle le mĂ©ritait ou qu’elle n’a rien fait pour l’empĂȘcher.
    Je suis dĂ©solĂ© pour toi que le message devienne « pĂ©nible Ă  force de rĂ©pĂ©tition » mais il y a encore tellement de sexisme et d’inĂ©galitĂ© qu’il faut continuer Ă  se battre contre cela et Ă  alerter l’opinion.

    @JiaJo : puisque la « victimisation » et l’extrĂ©misme n’apportent rien, que proposes-tu comme solution pour faire avancer l’Ă©galitĂ© et le respect entre les hommes et les femmes ?

    C’est tout de mĂȘme incroyable qu’en France la rĂ©alisatrice doive encore se justifier car elle a fait un film susceptible d’heurter les sensibilitĂ©s masculines !

  6. Je suis d’accord avec Eric, deuxiĂšme du nom.

    Ce film ne reflĂšte Ă©videmment la vĂ©ritĂ© de toutes les femmes en France. Il alerte seulement sur des situations extrĂȘmes auxquelles les femmes peuvent se retrouver confrontĂ©es. Ce n’est ni islamophobe, ni anti-police ! C’est un film : bien sĂ»r qu’il y a une part de fiction et d’exagĂ©ration ! Mais en forçant le trait, on espĂšre sensibiliser sur un sujet malheureusement trop souvent tu.

    Personnellement, j’ai dĂ©jĂ  vu des commentaires Ă©manant d’hommes, sous une vidĂ©o parlant de viol, qui faisaient plus que sous-entendre que certaines filles avaient bien cherchĂ© ce qui leur Ă©tait arrivĂ©. Jupe trop courte, dos nu… : « je ne vois pas pourquoi je devrais les plaindre », c’est ce qui s’est dit.
    Quant Ă  la question du voile, ce qui est mis en avant lĂ , c’est le fait que cet homme est obligĂ© de le porter du jour au lendemain, Ă  cause de sa femme. C’est lĂ  que repose la critique ! Personne ne doit obliger quelqu’un Ă  porter tel ou tel vĂȘtement, tel ou tel signe distinctif : cela relĂšve du libre arbitre de la personne.

    Les fĂ©ministes extrĂȘmistes ne sont pas le propos de cette vidĂ©o. Son but est de provoquer le dĂ©bat, pas de retranscrire fidĂšlement la rĂ©alitĂ©, les documentaires sont lĂ  pour ça. L’extrĂȘmisme est Ă  rejeter, quelle que soit la situation : dans les commentaires sur Internet aussi.

    Et pour ce qui est du commentaire de Flo, la question n’est pas de savoir Ă  qui la faute. Ce n’est pas l’Ă©galitĂ© qu’on rĂ©clame, c’est l’Ă©quitĂ© : Ă©videmment que les femmes et les hommes ne sont pas Ă©gaux, physiquement parlant c’est tout de mĂȘme assez visible. Mais il est impossible de nier que les femmes ne sont pas traitĂ©es de la mĂȘme maniĂšre que les hommes en gĂ©nĂ©ral. Ce n’est pas une histoire de complot, juste de mentalitĂ© Ă  faire Ă©voluer.

  7. Ce n’est pas le fait d’avoir eu des sous-titres qui a crĂ©Ă© le nombre, mais davantage la filiations des rĂ©seaux sociaux, et les anglophones sont largement des parasites pour pourrir les boĂźtes de tout le monde. DĂšs lors qu’il y en a un qui fait ça, ça se multiplie.
    De plus, les EU ne sont pas fous, ils privilĂ©gient ce qui est en anglais ou sous-titrĂ©. Le sous-titrage existait mĂȘme avant que la video ne soit sous-titrĂ©e.
    Peut-on Ă©galement y voir aussi la recherche de majoritĂ© opprimĂ©e chez les QuĂ©becois, les flamands francophones, les français qui cliqueront sur une video mĂȘme si elle est sous-titrĂ©e en anglais.

    Bref, ce n’est pas l’anglais qui vous fera connaĂźtre mais un concours de circonstances.

  8. @Eric2 & Marine > « puisque la « victimisation » et l’extrĂ©misme n’apportent rien, que proposes-tu comme solution pour faire avancer l’égalitĂ© et le respect entre les hommes et les femmes ? » C’est pas parceque tuer les chomeurs reglerait le probleme du chomage que c’est une bonne solution, et meme si personne a d’autres solutions, les tuer n’est pas une bonne solution… .
    Et pour ma solution, je vais te rĂ©pondre par l’exemple sur un sujet proche… le racisme. Aux Etats-Unis tu as le droit de dire « sale noir » et le prĂ©sident qui a Ă©tĂ© Ă©lu par la majoritĂ© des electeurs amĂ©ricains, est noir, dans ce meme pays ou le KukluxKlan ou les groupes nĂ©onazis peuvent parader et se regrouper… la prĂ©sentatrice prĂ©fĂ©rĂ© des amĂ©ricains est Oprah Winfrey qui est noir. La quantitĂ© des prĂ©sentateurs noirs est trĂšs importante. Et nous en France, dire « sale noir » est interdit et le prĂ©sident est bien blanc et le restera pendant longtemps, nous n’avons aucun prĂ©sentateur noir connu (a part roselmack qui n’est meme plus la) Nous n’avons que des blancs. Donc le pays qui se dit se battre contre le racisme est 20 fois plus raciste, que le pays qui laisse s’exprimer les racistes. Ba oui quand on laisse s’exprimer les racistes, les sexistes,… la radicalisation ne plait pas, et la majoritĂ© des citoyens sont assez grand pour comprendre ou est la bonne chose, on infantilise les gens en France. Moi ce que je vois c’est qu’un pays qui a trĂšs peu d’histoire a 20 fois plus de gens diffĂ©rents ethniquement dans les hautes spheres, donc les acteurs, les prĂ©sentateurs, les gouvernants,… bref les puissants et reprĂ©sentant de la population il y a des latinos, des noirs, des femmes, des hommes, des blancs,… bref la diversitĂ©. Car on critique souvent les politiques, mais les mĂ©dias francais, qui sont le premier pouvoir, n’en met aucun en avant et c’est bien plus grave.
    Et donc aprĂšs cet exemple parrallele, les noirs amĂ©ricains ne se sont jamais victimisĂ©s et n’ont jamais extrĂ©misĂ© leurs propos, a par quelques uns, mais ces derniers n’ont rien rĂ©ussi, ceux qui ont rĂ©ussi a rĂ©concilier les noirs avec les blancs, ce sont les pasteurs Martin Luther King qui pronait la paix et la juste Ă©galitĂ©, et n’avait pas comme vision d’extrĂ©miser encore plus les blancs qui l’etaient deja bien assez, mais d’aller dans leur sens en progressivement leur faire comprendre que finalement, a part la couleur de la peau… pfff. Et ils ne l’ont pas fait en pissant dans les Ă©glises, ou en faisant des salut nazis comme les femmens,… En Afrique du Sud c’est le pacifiste Mandela qui a fait tout changer sur la vision des blancs sur les noirs… et non les groupes extremistes…

    Et bon les femmes ne sont tout de meme pas au meme niveau que les noirs vis a vis des blancs d’antan… Donc non je confirme, l’extremisme et la victimisation n’apporte rien a part la haine accentuĂ© des extremistes.
    Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas parler des problemes de feminisme, mais que les caricatures, l’extremisme,… n’est jamais la bonne voie, seul l’explication et la non sur prĂ©sence d’extremisme est la clĂ©. Les humains sont fait pour contrarier les radicaux, LePen, n’a jamais fait autant d’Ă©lecteurs que depuis qu’ils se sont dĂ©diaboliser, par contre les extremistes de la LCR et du FDG n’ont aucun Ă©lecteurs…
    Les fĂ©ministes auraient tout a gagner a ne pas passer en force des choses, mais de les passer en diplomatie en acceptant ce qui parait inacceptable, mais de prendre le temps. Il y a quelques annĂ©es l’homosexualitĂ© etait considĂ©rĂ© comme une maladie par la majoritĂ© des francais, il a fallu en voir de plus en plus dans les mĂ©dias, que les sujets du pacs etc s’avancent pour que le probleme se regle, il n’est pas totalement rĂ©glĂ© (le probleme de l’homophobie) mais il a drastiquement avancĂ©. Le seul moment ou il y a eu des contres, c’est quand on veut aller trop vite et par la force, la preuve c’est que 75% des catholiques (souvent critiquĂ©s) sont pour le mariage des homos, mais contre l’adoption… il y a quelques annĂ©es ils etaient 100% contre. Et a part du travail de lobby, aucun homosexuel extremiste n’a parler… ils ont pratiquer le lobby… Aujourd’hui les femmes sont reprĂ©sentĂ©s dans les mĂ©dias par l’islamophobe, extrĂ©miste Caroline Fourest, ou par les femmens… donc quand je vois une vidĂ©o aussi caricaturale… je me dis que braquer les machos ne fera rien avancer… mais ajouter des arguments dans leurs bouches…

    Désolé pour le roman.

  9. Le film n’alerte en rien, comme si nous avions un quelconque contrĂŽle sur les attitudes de certains cas de la sociĂ©tĂ©.
    D’ailleurs, on parle trĂšs peu de la pression psychologique qu’exercent les femmes, on parle trĂšs peu de leurs passes-droit, des congĂ©s maternitĂ©, de leur plus grande libertĂ© d’expression dans les mĂ©dias, etc…

    Bref, c’est un faux-problĂšme qui dĂ©signe de toute façon les mauvais coupables et il devient dĂ©sormais plus facile de respecter une femme que respecter un homme. C’est dommage d’aller dans ce sens.

    Quant au racisme, je le ressens beaucoup, en tant que blanc. J’ai sans arrĂȘt l’impression qu’on diabolise les blancs, comme s’ils avaient plus de pouvoir, alors qu’au final, les ficelles sont tirĂ©es par quelques uns qui ne font pas l’effort de promouvoir l’Ă©galitĂ© alors qu’ils le pourraient. Moi, dans la rue, le travail ou ailleurs, je fais ce que je peux, mais j’ai toujours l’impression que « ce n’est pas assez ». Et je me demande parfois si c’est un « caprice », de la « plainte » ou une rĂ©alitĂ©…

    Et c’est pareil avec cette vidĂ©o, je me demande si c’est un « caprice », de la « plainte » ou une forme de rĂ©alitĂ© contre laquelle je peux quelque chose…Mais puisque la vidĂ©o est grossiĂšre, je laisse tomber.

  10. Sans rire, je ne vois pas oĂč est le sexisme que dĂ©nonce la vidĂ©o…
    Une femme qui est moins payĂ© qu’un homme Ă  travail Ă©gal, ça c’est du sexisme
    une prĂ©fĂ©rence aux homme avec l’argument que les femmes tombent enceinte et donc risquent d’ĂȘtre absente pendant une longue pĂ©riode, ça c’est du sexisme
    Un homme qui prĂ©tend qu’une femme est forcĂ©ment plus faible et moins capable qu’un homme, ça c’est du sexisme.

    Un mec qui oblige sa femme Ă  porter le voile, c’est de l’extrĂ©misme religieux
    des jeunes qui sifflent une femme et l’appelle de tous les noms, c’est de la connerie humaine
    la policiĂšre qui doute de la vĂ©racitĂ© des dires du tĂ©moignage, c’est aussi de la connerie humaine
    Le seul point qui peut rĂ©ellement ĂȘtre appelĂ© sexisme, c’est le moment oĂč la propriĂ©taire dit prĂ©fĂ©rer parler avec l’autre conjoint sous argument que c’est le chef de famille.

    Les situations prĂ©sentĂ©es dans la vidĂ©o sont trĂšs crĂ©dibles, qu’elles soient faites par des hommes ou par des femmes. D’ailleurs, il n’a jamais Ă©tĂ© interdit aux femmes d’avoir le mĂȘme type de comportement. Et il n’a jamais Ă©tĂ© dit non plus qu’aucune femme n’a le mĂȘme type de comportement.

    Je ne supporte pas ce genre de vidĂ©o, qui prĂ©sente une chose sous une appellation autre, pour « dĂ©noncer ». En particulier en mettant tout dans le mĂȘme sac.

    Oui, les femmes se font siffler, charrier, draguer lourdement, voire pire
    Mais ce n’est pas par sexisme
    C’est parce que certains hommes sont justes stupides et primaires.

    Ceci est mon avis et juste mon avis.

  11. Il me semble que le sexisme c’est le fait d’adopter des comportements et des attitudes exprimant un sentiment ou une volontĂ© de domination Ă  l’Ă©gard des reprĂ©sentantes d’un sexe. Et il me semble que ces comportements et ces attitudes sont favorisĂ©s par le fait que ce sexe est gĂ©nĂ©ralement considĂ©rĂ© comme plus faible que l’autre. Cette considĂ©ration se base sur le constat de l’expĂ©rience commune de faits caractĂ©ristiques notamment le fait qu’EN MOYENNE les femmes sont plus petites, moins lourdes, plus Ă©motives, moins agressives que les hommes.

    Si on inverse absolument tous ces paramĂštres, on obtient le contraire…

Lire les articles précédents :
La startup qui promet le chargement d’un smartphone en 30 secondes chrono
La startup qui promet le chargement d’un smartphone en 30 secondes chrono

La start-up israélienne StoreDot travaille sur un prototype de batterie de smartphone capable de passer de 0 % à 100...

Fermer