Sexualité : Tinder propose 39 nouveaux genres

Jusqu’à présent l’application Tinder, comme beaucoup de services, ne laissait que peu de choix quant au genre des utilisateurs. Tinder souhaitant que chacun puisse assumer sa sexualité a décidé de proposer pas moins de 39 genres différents.

Tinder et Vanity Fair : le couple qui ne colle pas ?

L’application de rencontre proposera ces nouvelles options, au moment des formulaires d’inscription, chacun pourra donc déterminer son genre avec une grande précision, car de nombreux transgenres ne pouvaient jusqu’à présent bien déterminer leur identité sexuelle sur le service. Cette mise à jour et cette nouvelle politique sur l’identité sexuelle arrivera en priorité dans quelques pays (États-Unis, Canada et Royaume-Uni). D’autres pays suivront rapidement, avant une généralisation de la fonctionnalité.

39 nouveaux genres sur Tinder

A l’avenir, vous ne devriez plus choisir entre être un « homme » ou une « femme » pour déterminer votre identité sexuelle. Cette mesure intervient dans un contexte polémique ou de nombreuses associations dans le monde accusent les réseaux sociaux ou les sites de rencontres de discrimination, en raison de l’impossibilité de déterminer une identité sexuelle différentes d’homme et femme, certains allant parfois plus loin en accusant les services de transphobies.

Tinder a fait une sorte de mea culpa et a indiqué dans un communiqué de presse : « Personne ne sera jamais interdit sur Tinder en raison de son sexe. On n’a pas eu les bons outils pour servir notre communauté diversifiée dans le passé, mais cela va changer dès aujourd’hui ». Pour déterminer ces 39 possibilités de genres, Tinder a entamé une collaboration avec l’association GLAAD, qui lutte contre les discriminations subies par les personnes LGBT.

Source


6 commentaires

  1. Sexualité et genre n’ont rien à voir… Tinder souhaite que chacun puisse assumer son « identité », pas sa « sexualité » (enfin j’espère que si, aussi ! Mais ce n’est pas la question ici).

  2. Je le demande comment les groupes LGBT vont maintenant s’appeler pour ne pas risquer de frustrer les minorités ?
    LGBTIQA c’est déjà un pas vers plus de tolérance mais et les autres les BCDEFHJKMNOPRSUVWXYZ ?
    Et les 1234567890

  3. Si cela peut rendre les rencontres plus simples pour les personnes LGBTQ+, pourquoi pas ? Après tout, si vous vous sentez hommes ou femme, rien ne vous empêche de sélectionner tout naturellement ces options. Ça ne dérange personne et ça arrange ceux qui ne se reconnaissaient pas dans homme et femme.

    Après la question c’est : coup de pub pour remonter en concurrence contre OKcupid (bien plus ouvert sur ces questions) ou véritable réponse à un besoin des utilisateurs ?

  4. Moi je trouve que c’est très bien, et pour une fois je ne pense pas qu’il s’agisse de marketing, mais bien de ne pas isoler certaines catégories de personnes déjà suffisamment mises de côté comme ça.

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
whatsapp
WhatsApp suspend le partage de nos données avec Facebook

Sous la pression de l’Union Européenne, Facebook suspend le partage d’informations entre WhatsApp et son réseau social.

Fermer