Shadow, un PC superpuissant dans le cloud : le futur de l’ordinateur ?

Les 500 Shadows en prĂ©commande se sont Ă©coulĂ©s en moins de 24 heures ! DĂ©couvrez cette solution prometteuse pour ceux qui ont besoin d’un PC aux performances de pointe.

Shadow, c’est l’aboutissement de l’aventure de 4 entrepreneurs qui ont lancĂ© leur startup Blade il y a un an, aprĂšs des mois de rĂ©flexions sur le futur de l’ordinateur. Faisant fi de la mauvaise presse qu’avait le cloud computing, ils se lancent le dĂ©fi de rĂ©ussir Ă  proposer une solution qui apportera de la puissance, sans latence et sans compromis sur la rĂ©solution des images.

fondateurs-shadow-blade

3 des 4 fondateurs de Blade : Stéphane Héliot, Emmanuel Freund et Acher Criou (de gauche à droite)

Dans leur petit bureau parisien, ils travaillent d’arrache-pied et passent les Ă©cueils les uns aprĂšs les autres. Ils rĂ©alisent une premiĂšre levĂ©e de fonds de 3 M€, rapidement complĂ©tĂ©e par 10 M€ supplĂ©mentaires (Michael Benabou de vente-privĂ©e.com, Pierre Kosciusko-Morizet de Priceminister et un riche homme d’affaires thaĂŻlandais rentrent notamment au capital).

En juin 2016, « ils savent que ça va marcher », confie Emmanuel, cofondateur. Et pour conquĂ©rir le marchĂ©, quoi de mieux que de s’attaquer Ă  ceux qui sont les plus exigeants techniquement : les gamers et les gamers professionnels. L’objectif est de les convaincre d’aller en compĂ©tition avec un Shadow. Comment ? En leur faisant tester Ă  l’aveugle un ordinateur haut de gamme de gamer et un ordinateur lambda Ă©quipĂ© de Shadow. Depuis, Luffy, champion du monde de Street Fighter est devenu leur « égĂ©rie ». Ils Ă©quipent Ă©galement une Ă©quipe de pro gamers du jeu Overwatch. Ces joueurs vivant des gains remportĂ©s en compĂ©tition, il ne peuvent pas se permettre de mauvais choix de matĂ©riel : le fait qu’ils utilisent Shadow est un label de reconnaissance trĂšs important pour la startup. Cela va leur donner toute la crĂ©dibilitĂ© nĂ©cessaire pour se dĂ©velopper auprĂšs des gamers mais aussi des autres professionnels et particuliers qui ont besoin de puissance, sans avoir ni l’envie ni le budget pour changer de machine tous les 2 ans.


Comment Shadow a-t-il rĂ©solu les problĂšmes de latence observĂ©s avec les autres solutions de cloud computing ? La startup est partie du principe de proposer Ă  chaque utilisateur des composants dĂ©diĂ©s (et non des ressources partagĂ©es). Les CPU, cartes graphiques et autres composants d’un ordinateur sont installĂ©s dans une salle d’un datacenter avec lequel la startup a montĂ© un partenariat. Cette salle est reliĂ©e Ă  la fibre de chacun des opĂ©rateurs pour permettre un transit direct.

datacenter-shadow

La salle du datacenter avec les Ă©quipements de la startup Blade

Le device Shadow est un petit boitier noir qu’il suffit de brancher Ă  son ordinateur pour que ce hardware procĂšde au dĂ©codage de ce qu’il reçoit du datacenter. Il rend n’importe quel PC trĂšs puissant, Ă  la condition d’avoir une bonne connexion internet, idĂ©alement en fibre.

Edit du 31/10/2016 – PrĂ©cision indispensable : il est aussi possible de brancher Shadow Ă  un simple Ă©cran, un clavier et une souris, ou mĂȘme Ă  une tĂ©lĂ©vision.

En rendant visite Ă  l’équipe de Blade, j’ai pu moi-mĂȘme constater des rĂ©sultats impressionnants, en faisant un test comparatif avec un PC Ă  300 € Ă©quipĂ© de Shadow et l’autre non. Un traitement d’image complexe sur Photoshop s’est rĂ©alisĂ© quasi instantanĂ©ment avec le premier, tandis qu’avec le second il a fallu ĂȘtre patient.

emmanuel-freund-blade-et-helene-quaniaux

La configuration proposée permet aux gamers de jouer à tous les jeux du marché, en conditions optimales :

  • 6 threads d’un processeur serveur Intel Xeon
  • 12 Go de RAM
  • 256 Go de SSD
  • Une carte graphique NVIDIA GeForce GTX 1070 dĂ©diĂ©e

Shadow promet que ce sera « votre dernier ordinateur » car ils changeront rĂ©guliĂšrement les composants pour rester Ă  la pointe de la technologie. 3 prix sont proposĂ©s : 29,95 € pour un engagement d’un an, 34,95 € pour un engagement de 3 mois et 44,95 € sans engagement.

Les 500 premiers Shadows ont été mis en vente jeudi 27 octobre à 20h30 sur www.shadow.tech. Au moment de la publication de cet article, moins de 24h plus tard, tout le premier batch à livrer avant noël avait été vendu et il ne restait plus que quelques unités du Shadows du batch suivant (livrés en mars 2017). Un vrai succÚs pour la startup !

Voici la vidĂ©o de prĂ©sentation, et ceux qui ont prĂ©vu d’aller faire un tour Ă  la Paris Games Week pourront y retrouver l’équipe de Blade et tester Shadow.


8 commentaires

  1. « Le device Shadow est un petit boitier noir qu’il suffit de brancher Ă  son ordinateur » Vous etes sur que cest pas un PC a part entiere ? Il n’a jamais Ă©tĂ© question que ce soit branchĂ© a un PC …

    • HĂ©lĂšne Quaniaux on

      Bonjour, On peut en effet le brancher Ă  ce que l’on veut : un PC, un Ă©cran, une TV… J’ai ajoutĂ© cette prĂ©cision Ă  l’article.

  2. Pourquoi vous censurez les messages?
    L erreur est humaine mais de la Ă©crire  » a brancher sur un pc  » 😂

    • Eric

      Bonjour, il n’y a pas de censure, votre commentaire est tombĂ© dans l’antispam, il est dĂ©bloquĂ© et publiĂ© maintenant. Si HĂ©lĂšne a fait une erreur dans son article elle va la corriger en tenant compte des remarques dans les commentaires.

RĂ©pondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
zte-axon-7-max-640x428
ZTE Axon 7 Max : le retour de la 3D sur smartphone

ZTE vient de lever le voile sur un nouveau téléphone, l'Axon 7 Max. Il est équipé d'un écran 3D.

Fermer