Smarterer, un outil qui annonce la mort du CV  ?

Smarterer permet aux recruteurs de sélectionner des candidats à partir de résultats obtenus en répondant à des tests chronométrés, plutôt qu’en se référant à leurs cvs. Si l’outil se démocratise, le cv pourrait devenir une antiquité.

Le slogan de Smarterer est le suivant : « Plus de CV, des compétences uniquement ». L’idée est de permettre aux personnes à la recherche d’un emploi de prouver de quoi elles sont réellement capables.

Le fonctionnement est le suivant : après vous être inscrit sur le site, vous avez accès à toute une série de compétences à évaluer, parmi lesquelles : niveau de langue (anglais, espagnol etc.), suite office, finance, programmation (php, mysql etc.). Après avoir choisi l’une de ces compétences, vous devez répondre à un QCM de quatre réponses au choix, et chronométré avec un temps imparti de soixante secondes au total. A la fin du test, vous êtes alors labellisé en tant que « débutant », « familier », « compétent », « expert » ou « maître ». Vous obtenez même un classement permettant de vous comparer aux personnes appartenant à la même catégorie que vous.

Ces tests sont ensuite une mine d’or pour les recruteurs qui peuvent ainsi évaluer beaucoup plus facilement les compétences réelles des candidats. Ces derniers quant à eux peuvent ressortir plus facilement du lot grâce à leurs connaissances plutôt qu’au design de leur cv.

Lancé le 15 octobre 2010, Smarterer a connu un développement fulgurant : Avec 500 compétences à évaluer, les candidats ont déjà répondu à 10 millions de questions (environ 70 000 par jour). Après avoir levé 1,25 M $ en juin 2011, la startup vient de boucler un second tour de table de 1,75 M $ auprès de True et Google Ventures.

Seul inconvénient, le site n’est pour l’instant disponible qu’en anglais, et peut donc rendre le site plus difficile pour les candidats ne maîtrisant pas la langue de Shakespeare.

  • Pour tester vos connaissances, rendez vous sur Smarterer
Invité

[...] background-position: 50% 0px ; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net – Today, 3:12 [...]

Invité

La fin des cv, ça peut être sympa.

Surtout lorsqu’on sait que l’on peut mettre ce que l’on veut sur un cv et que ca ne représente pas nos capacités réelles.

Invité

[...] background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net – Today, 3:53 [...]

Invité
Valentin
11 juin 2012

@mister ip : En quoi ce système empêchera de compléter des données erronées ?

CV ou pas… Du moment que chacun trouve son compte pourquoi pas !

Invité

[...] Smarterer : un outil qui annonce la mort du CV ? First Impressions On Fluent, The Startup Promising “The Future Of Email” Y Combinator’s Paul Graham recently begged entrepreneurs to consider “frightening ambitious startup ideas,” like building a better search engine or replacing universities. “Any one of them could make you a billionaire,” said Graham. Last month, we looked at Google’s amazing growth over the last few years. [...]

Invité
11 juin 2012

Il y a une version française de prévu?

Invité

[...] background-position: 50% 0px ; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net – Today, 5:05 [...]

Invité
11 juin 2012

Autant le principe des QCM en ligne n’est pas nouveau mais l’appliquer directement au recrutement
c’est une idée qui peut séduire les entreprises qui recrutent !

Invité

[...] background-position: 50% 0px ; background-color:#222222; background-repeat : no-repeat; } http://www.presse-citron.net – Today, 10:03 [...]

Invité
rob1
11 juin 2012

donc plutôt que de mettre de faux éléments dans le CV, il suffira d’aller chercher les résultats des questions sur google, bravo!

Ou alors encore, même si on répond aux différentes questions le plus sincèrement possible, voila, une belle base de donnée à alimenter, pleines de données perso…

Enfin, qui peut prouver que la personne qui fait le test est bien la même qui postule à un poste ?

 
Lire les articles précédents :
Pitié, non, pas de téléphone dans les avions !

Autoriser ou mettre en place un service permettant d'utiliser son téléphone mobile en avion n'est peut-être pas une très bonne...

Fermer