(Sondage) Les objets connectés commencent à séduire les consommateurs

Comment les objets connectés sont perçus par le consommateur ? Presse-Citron & Clic and Walk ont fait un sondage pour le découvrir.

Cela fait maintenant quelques mois que nous sondons régulièrement l’avis des consommateurs via des sondages sur l’application Clic and Walk. Après avoir notamment pu découvrir le manque d’intérêt, voir la crainte, envers les drones et les Google Glassles objets connectés sont notre nouveau sujet d’étude.

Ce sont 2252 personnes qui ont répondu pour être notre « voix du consommateur » aujourd’hui. L’image ci-dessous vous montrera la répartition sexe/âge de notre échantillon.

sondage objets connectés

A la découverte des objets connectés

A la question : « Ã  quoi pensez-vous lorsque l’on vous dit « objets connectés ? », de nombreuses personnes pensent d’abord aux « téléphones » (497 mentions) ou aux « tablettes » (x274). Pour un nombre conséquent de répondants, l’expression « objets connectés » fait immédiatement penser à la technologie de connexion avec 361 mentions du mot « wifi » et 169 au mot « bluetooth ».
Pour seulement 64 personnes, l’idée de « domotique » est évoquée.

Il leur a ensuite été demandé d’aller sur Google Images pour découvrir et visualiser des objets connectés. L’expression « cela sert à quoi ? » apparaît 86 fois sous plusieurs variantes. 31 personnes les trouvent « bizarres » et 15 « Ã©tranges ».
De nombreux répondants se sont montrés sceptiques : est-ce que cela marche vraiment ? », « a-t-on besoin de cela ? ». Jusqu’à être plus catégoriques encore avec plusieurs « ne va-t-on pas trop loin ? ».
Le besoin de tout contrôler et de tout savoir irait trop loin.
« A vivre trop connecté, dit l’un d’eux. On finit par vivre déconnecté du monde réel et par passer à côté des choses essentielles ».

Mais la négativité et le sentiment de rejet présents dans nos sondages sur les drones et les Google Glass ne gagneront pas cette manche, puisqu’ils sont 132 à utiliser le terme « pratique », 122 « utile » et 125 parlent du sentiment « futuriste » qui s’en dégage.

En effet, les objets connectés sont bien reçus auprès de nos consommateurs sondés puisqu’ils sont seulement 271 à en avoir peur ou à ne pas les comprendre et 306 restent indifférents. Pour le reste, que du positif avec 1188 personnes qui y voient un avantage pour automatiser des tâches pour se simplifier le quotidien et 487 personnes qui y voient une manière d’avoir plus d’infos sur eux-mêmes pour prendre les bonnes décisions.

objets connectés

Connecté, oui… mais quoi ?

Nous avons ensuite voulu savoir quel était l’objet connecté le plus tentant. Les moins intéressants sont le pèse-personne (6%) et le thermostat ou la station météo (6,7%). Nous avons ensuite le bracelet connecté (11,5%) et le réfrigérateur (13%). Les stars de ce sondage sont les lunettes (20,9%) et surtout les montres (41,7%).
Il est d’ailleurs surprenant de voir les montres connectées en tête de ce sondage quand on voit la popularité de celles déjà sur le marché.
A voir si les derniers efforts publicitaires de Samsung pour sa Gear ont réussi « l’inception » ou si la potentialité d’une future iWatch (plusieurs fois citée dans les réponses libres) sont la cause de ces 41,7% de popularité.

Et quand on leur demande s’ils seraient prêts à investir dans une maison intelligente, nous avons 1253 « oui » pour 574 « non ».
Le rêve d’une maison connectée est donc séduisant pour beaucoup… même si le coût d’une telle opération freine évidemment de nombreuses personnes.
Les répondants négatifs évoquent la dépendance à ces équipements, l’espionnage possible, les onde H24, et les problèmes en cas de panne.

Au final, si ce sondage montre un engouement beaucoup plus important que les précédents… ils restent de nombreux freins à l’achat de ces appareils connectés.


5 commentaires

  1. Le résultat à prévoir c’est un abrutissement des populations. Je m’explique :
    Il existe déjà des tiges à planter dans un pot de fleur pour vous prévenir quand aroser vos plantes. Merci les objets connectés, je n’ai plus besoin d’y penser. Mais surtout je ne retire plus non plus de plaisir ou de fierté a voir ma plante grandir. D’ailleurs je ne sait même plus quand ou pourquoi je le fais. On me dit de le faire alors je le fais. Cette tâche devient du coup une contrainte que je ne maitrise plus, qui m’est dictée par un objet.
    Si demain je veux m’occuper d’une plante, sans ce système je ne sais plus faire, je n’ai pas prêté attention à la fréquence d’arrosage puisque celle-ci changeait en permanence en fonction de l’évaporation par exemple.
    C’est un peu comme donner un clavier ou une tablette dès le plus jeune age à votre enfant sans lui apprendre à écrire. Il ne faudra pas ensuite lui demander d’écrire, et puis quel intérêt puisqu’il existe déjà un objet pour le faire ?
    Ainsi nous n’apprenons plus, nous ne comprennons plus, nous devenons des consommateurs a la pensée unique, manipulable facilement puisque dénué de tout sens critique (ce qui est déjà le cas de beaucoup de gens je trouve).
    Cette inovation de l’objet connecté ,n’est à mon sens pas forcément bonne pour le consommateur mais très bonne pour l’économie ! Et dans la vision que l’on nous impose, l’économie et bien ce qu’il y a de plus important !

  2. Pingback: [Sondage] Allez-vous acheter le nouvel iPhone ou la montre connectée d'Apple ?

  3. Pingback: Netflix va-t-il révolutionner le marché français ? Ou l'a-t-il déjà fait ?

  4. Pingback: Netflix va-t-il révolutionner le marché français ? Ou l'a-t-il déjà fait ?

  5. Pingback: 30, 80, 212 milliards d'objets connectés ?

Send this to friend

Lire les articles précédents :
MuteTwitter
Tout savoir sur la fonction « masquer » de Twitter

Vous vous posez encore des questions sur la fonction masquer de Twitter ? Voici quelques réponses !

Fermer