Sosh se lance dans la Social TV avec un service connecté, ludique et social

Cette semaine est placée sous le signe de la Social TV avec la diffusion, depuis hier, des Héros du Web n°2 dédié au renouveau du petit écran. Aujourd’hui je vous propose de parler d’un autre acteur qui vient enrichir l’écosystème TV / Médias Sociaux, il s’agit de l’Opérateur Télécom. Orange, via son pureplayer Sosh investit ce secteur en lançant sa propre application second écran.

Le 13 juin dernier, Sosh frappait fort avec une nouvelle offre Quadriplay réunissant mobile, TV et internet fixe. Avec cette convergence Livebox + Mobile, l’opérateur prend ainsi un virage exprimé à travers la baseline « Sosh chez vous ». Parmi les nouveaux services proposés, la télévision se retrouve donc comme l’élément central du foyer.

Conscient du changement profond de notre rapport aux médias (le multitasking), Sosh ne s’est donc pas cantonné à son rôle d’opérateur, en favorisant l’«expérience» à la fois enrichie, connecté et social. Cette consommation éclatée du petit écran est nommée Social TV et se retrouve aujourd’hui au sein de l’offre de l’opérateur, grâce à l’application My Sosh TV.

Enrichir un écosystème en construction

La Social TV est au cœur des activités des clients et de la communauté Sosh, qui sont très majoritairement digitaux. Le FAI est dès lors doublement légitime pour investir l’écosystème de la Social TV, en tant que fournisseur de TV et en tant que marque communautaire. Les chiffres le prouvent, avec plus de 1000 posts déposés par jour sur sosh.fr, plus de 550 000 fans sur Facebook, presque 40 000 followers sur Twitter. Il semble donc légitime pour l’opérateur de penser social et communautaire au moment de lancer un service TV.

Pour profiter des pratiques multitâches de ses clients, Sosh a donc décidé de proposer une expérience TV enrichie, avec de l’interactivité et du gaming. « Nous avons souhaité lancer cette application qui permet de vivre une expérience télé plus riche » explique Matthieu Tanguy, Directeur Sosh. C’est ainsi qu’à vue le jour My Sosh TV.

Les adeptes d’expériences de «TV participative» pourront ainsi partager en un check ce qu’ils regardent sur Facebook ou Twitter, visualiser en un clic les émissions les plus regardées et les plus commentées, prendre part spontanément aux conversations sur une émission sur Twitter avec le bon hashtag, etc.

L’application est totalement gratuite, cependant il s’agit d’un service destiné au client de l’opérateur virtuel. En effet, pour utiliser MySoshTV, il faut un compte Sosh qui permet d’interagir sur toutes les parties communautaires du site Sosh (news, vos idées, aide et conseil et Sosh Apps). Ses abonnés évolueront dans un univers de maque Sosh, avec un contenu et des partenariats spécifiques à Sosh. 

Pour comprendre l’intérêt de MySoshTV le mieux reste encore de le tester par vous-même sur Android (Play Store) ou iOs (AppStore).

Cette approche de second écran, aussi originale soit-elle, n’est pas nouvelle. Fin 2011, Orange lançait la première application permettant aux téléspectateurs de checker son programme TV pour le faire partager, découvrir et commenter. Baptisée TVcheck et annoncée comme le «Foursquare» du petit écran, cette innovation stagne depuis, mais se renouvelle aujourd’hui en couplant sa technologie de reconnaissance avec MySoshTV.

Quel avenir pour le second écran ?

La social TV regroupe de nombreuses réalités. Demain tous les services TV seront sociaux. Il est donc normal que tous les acteurs investissent ce sujet de façon complémentaire. «Pour MySoshTV, le bénéfice client est clair et cohérent avec notre positionnement qui est de faciliter les interactions autour des programmes TV avec mes amis et la communauté Sosh » conclue Matthieu Tanguy. Avec TVcheck, Orange est arrivé trop tôt sur un marché en construction, aujourd’hui 80% des français interagissent sur le web social avec leurs programmes favoris. Cette convergence des conversations proposée sur un seul et même support – MySoshTV – fera-t-elle la différence ? A suivre…

Pour (re)voir l’émission Les Héros du Web sur la Social TV, ça se passe par ici : 


7 commentaires

  1. Mouais, cet article est vraisemblablement un copié-collé d’un communiqué de presse écrit par Orange pour promouvoir son produit.

    Je ne vois aucun intérêt de télécharger une appli juste pour tweeter ou dire sur FB ce qu’on est en train de regarder à la télé, surtout si elle n’est réservée qu’aux abonnés Sosh. On le fait déjà depuis des années, les émissions de TV proposent souvent des hashtags permettant aux téléspectateurs de réagir en direct. Cette appli est encore un bel exemple à la française de toujours vouloir réinventer la roue en plus compliqué et en moins bien ><

  2. Vincent-Puren

    Bonjour @Lenwë je vous rassure il ne s’agit pas d’une reprise d’un communiqué de presse, mais bien d’un papier construit sur un échange avec l’équipe derrière MySoshTV.

    Je ne partage pas votre point de vue. L’application n’est pas une simple concentration de FB et Twitter c’est un point de contact pour toute sa communauté de « Sosher ». Si vous regardez un peu son SAV vous verrez que cette notion de Communauté est prédominante à l’inverse d’autres opérateurs. D’autre part votre vision de l’entrepreneuriat local est vraiment regrettable car notre pays possède d’incroyables entrepreneurs. Dans la Social TV : Darewin, Kwarter, Shozap, toutes ces start-up ont été crées par des Français.

  3. Jérôme on

    @Vincent : de quelle communauté parle-t-on ? Car comme le souligne Lenwe, l’avantage d’une telle appli (sur laquelle a l’air de se centrer cette socialTV) n’est clairement pas de réunir FB et Twitter… sans quoi ce sera un beau fail !

  4. Vincent-Puren

    @Jerôme, pour rappel Sosh est totalement basé en ligne y compris son SAV, celui-ci est animé par des experts mais aussi des abonnés, omniprésents pour s’entraider. D’ailleurs il y a un système de rencontre entre les membres, etc. En gros c’est le seul opérateur en France où les abonnés éprouvent un sentiment d’appartenance. Avec son arrivée sur la TV, Sosh compte faire la même chose : fédérer sa communauté autour d’un seul support. C’est en tout cas mon point de vue.

  5. L’application n’est pas réservé aux abonnés Sosh puisque n’importe qui peut se créer un compte sur MySoshTV.

  6. C’est bien qu’il existe une communauté autour d’un produit, les utilisateurs s’entre-aident soulageant ainsi le SAV et la hotline et contribuent à marketer le produit via leur cercle d’amis. Ce que je ne comprends pas, c’est de présenter une nouvelle application pour que les internautes discutent des programmes de TV (chose qu’ils peuvent déjà faire avec des outils bien plus élaborés et populaires comme Facebook, Twitter, IRC ou autre) restreinte à la communauté d’abonnés Sosh et de présenter ça comme un truc innovant… L’intérêt de cette appli n’est pas pour les utilisateurs mais pour les chaines de TV qui voient ainsi un moyen de mesurer l’audimat de leurs programmes.

    L’application aurait beaucoup plus d’intérêt si elle était accessible à l’ensemble des internautes francophones et indépendante d’un fournisseur de service…. et pourquoi pas l’intégrer en standard dans les box ADSL et les smarts TVs.

    Quant à ma vision de l’entrepreneuriat français, je continue de penser qu’il nous reste beaucoup de progrès à faire dans nos esprits. On a d’une part un bon nombre de petites entreprises ultra-innovantes mais qui se limitent au marché français et d’autre part, les dinosaures, les grosses entreprises anciennement mandatées par l’État comme France Télécom qui favorisent le marketing plutôt que l’innovation, car leurs moyens le permettent. Il y a aussi un certain chauvinisme. Dailymotion est un très bon exemple. Sa popularité est en baisse face à YouTube qui propose un service identique mais de meilleure qualité et avec plus de contenu car non limité à la France. Yahoo a bien proposé de racheter Dailymotion ce qui leur aurait permis de rivaliser sérieusement avec YouTube mais l’affaire a échoué parce qu’un guignol du gouvernement en manque d’attention s’y est opposé en prétextant un chauvinisme d’un autre temps. Mais ma vision n’est pas limité à ça, je peux citer d’autres entreprises du numérique françaises qui sont un véritable succès comme UBI Soft qui produit des jeux vidéo parmi les meilleurs du marché dans le monde entier. Innovation et ouverture à l’international sont de mon point de vue les 2 éléments-clé de réussite d’une entreprise française du numérique.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Blackberry A10, fuite de plusieurs photos et d’une vidéo [Vidéo]
Blackberry A10, fuite de plusieurs photos et d’une vidéo [Vidéo]

De nouvelles images du futur BlackBerry A10 ont été dévoilées. Le futur téléphone haut de gamme du constructeur se révèle...

Fermer