Spotify : adieu au peer-to-peer

Spotify va progressivement se débarrasser du système peer-to-peer pour compter exclusivement sur ses serveurs.

SpotifyRevamp

Le saviez-vous ? Lorsque vous écoutez un morceau sur Spotify, celui-ci peut provenir de trois sources différentes :

  • Des fichiers qui sont déjà stockés sur votre machine
  • Un flux provenant des serveurs de Spotify
  • Un flux provenant d’un réseau peer-to-peer (a.k.a. provenant de l’ordinateur d’un autre utilisateur)

Oui, lorsqu’il a débuté, Spotify comptait sur la même méthode que les offres illégales, sauf que celui-ci avait la bénédiction des ayant-droits. L’utilisation de cette technologie permet en effet à la start-up de réaliser des économies en limitant la sollicitation de ses serveurs. Il faut aussi savoir que parmi l’équipe de Spotify, il y a Ludvig Strigeus, qui a créé le client uTorrent, avant de le revendre à BitTorrent.

Une étude datant de 2011 a révélé la part importante prise par la technologie peer-to-peer dans la distribution des flux par Spotify : à peu près 80 % des données qui ne sont pas encore stockées sur la machine de l’utilisateur. Par ailleurs, contrairement au système client-serveur, avec le peer-to-peer, plus il y a d’utilisateurs et donc de sources, plus c’est efficace.

Mais Spotify a décidé de se passer du peer-to-peer. La société estime qu’elle est maintenant à un stade où elle peut fournir la musique aux utilisateurs en ne comptant que sur ses serveurs dont le nombre ne cesse de croitre. Et tout cela se fera sans altérer la qualité du service.

Actuellement, l’éditeur suédois est en train de réduire progressivement l’utilisation du peer-to-peer. Par ailleurs, cette migration ne devrait pas être trop coûteuse à Spotify, estiment certains spécialistes qui se basent sur le fait que les flux audio du service de streaming musical ne sont pas aussi lourds que les flux vidéo.

Au niveau des utilisateurs, ce changement ne devrait pas trop changer l’expérience. En revanche, il est possible qu’une fois que ceux-ci ne seront plus des « peers », ils puissent observer une réduction des consommations de données. Ceci sera donc une bonne chose si vous utilisez une connexion internet limitée en consommation ou à faible bande passante.

Popcorn Time (un service de streaming dont l’utilisation peut être illégale) utilise également  le peer-to-peer pour diffuser des flux vidéos de films sur l’écrans de l’utilisateur.

(Source)


3 commentaires

  1. Mr Patator on

    Oui comme pour Skype, on voit ce que ça donne à présent (à moins que ça soit encore MS qui l’ai changé en grosse merdouille).

  2. luckygulli

    Mais pourquoi abandonner le peer-to-peer ? Parce que les économies réalisées étaient quand même conséquentes, le service pouvait fonctionner même avec une panne de leurs serveurs, les coûts environnementaux étaient réduits, le téléchargement plus rapide… Qu’ils améliorent leurs serveurs, OK ; mais qu’ils continuent à choisir la source la plus rapide, et privilégier leurs serveurs pour les fichiers peu utilisés.

  3. Ah je ne savais pas que je faisais parti d’un réseau P2P en utilisant Spotify quotidiennement !

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Capture d'écran Angry Birds Nest
Rovio sera-t-il le futur Disney ?

En 2014, Rovio capitalise encore sur le succès des Angry Birds. Et certains projets évoqués nous laissent croire qu’il y...

Fermer