Presse-citron vous invite à visiter les bureaux français de Spotify où une équipe de huit personnes est là pour s’occuper notamment de la régie publicitaire.

Pour arriver dans les bureaux de Spotify France, il faut traverser une petite cour intérieure où se trouve une bande de pelouse. C’est là que je vois pour la première fois l’équipe de Spotify, attablée sur une table en bois qu’ils ont déplacé là pour profiter des derniers rayons de soleil de Septembre.

Les personnes se lèvent et viennent me saluer et faire les présentations : je viens de rencontrer l’équipe française de Spotify dans sa quasi-intégralité.

Yann Thébault, Directeur général de Spotify France, arrive bientôt sur le pas de la porte pour venir m’accueillir également.

L’accueil est chaleureux, tout comme les bureaux que l’on me fait découvrir. Lorsque Yann fait la visite, nous avons l’impression de revoir un vieil ami qui nous montre son nouvel appartement. Et pour cause, les locaux de Spotify n’ont pas grand chose du local d’entreprise et beaucoup plus du joli appartement.

 startup wayoflife spotify En visite chez Spotify France

Yann me confie que c’était la volonté de départ de trouver quelque chose de cosy, un cadre agréable à l’image des bureaux en Suède.

Nous passons à côté d’une salle de vie où un joli plateau de fruits est déposé sur la table, de grandes affiches sont placardées aux murs dans des cadres en verre : Freddy Mercury et Elvis Presley pour cette pièce, Amy Winehouse à l’accueil, M dans le bureau de Yann.

Des hauts-parleurs ont été discrètement insérés dans toutes les pièces pour sonoriser l’ensemble des locaux et permettre aux employés de vivre en musique.

spotify paris En visite chez Spotify France

Yann me raconte alors les 2 jours qu’il a passé en Suède au moment de son recrutement. Il avait été frappé par les différences culturelles entre nos deux nations : par la nature calme et posée de l’équipe fondatrice, « des gens respectueux qui ont la culture du travail, me dit l’actuel DG France de Spotify, qui ont la compréhension des problématiques perso pour concilier vie de famille et vie au travail ».

Nous montons les escaliers pour arriver dans le bureau des commerciaux, une grande verrière au plafond offre une belle luminosité dans la pièce. Nous passons ensuite dans la salle où 2 personnes s’occupent de la communication. Au mur, une affiche aux lettres glossy déclare « Go Big or Go Home ».

Le message est clair : ce cadre agréable et cosy ne doit pas faire oublier que nous sommes là pour réaliser de grandes ambitions.

gobigorgohome En visite chez Spotify France

Et comme on s’en doute, le nerf de la guerre pour cette antenne commerciale, c’est la régie puisque l’équipe est avant tout là pour commercialiser les publicités et générer des revenus.

Quand nous repassons dans l’open space des commerciaux, ceux-ci sont toujours absorbés par leurs écrans. Au centre de la pièce se trouve une grande télévision qui diffuse en permanence des informations internes à Spotify.

Soudainement le bruit d’un ballon de basket qui passe au travers du panier se fait entendre et les mots « Slam dunk » apparaissent sur l’écran. Les commerciaux lèvent les yeux de leurs écrans pour avoir plus d’informations : en effet, ce bruit bien reconnaissable se fait entendre à chaque fois qu’un commercial a réussi à conclure un deal dans le monde.

 spotify bureau En visite chez Spotify France

Yann se rappelle encore les débuts de Spotify en France en Mars 2009. Il était l’employé numéro 2 pour rejoindre Annina Svensson qui avait mis en place les premières pierres, seule pendant 6 mois.

En mode start-up, ils devaient tout construire : construire l’argumentaire et l’identité & surtout l’équipe.

Mais ce n’était pas le genre de défi à faire peur à Yann qui a ce tempérament entrepreneur.

yannthébault En visite chez Spotify France

Il avait monté par lui-même 2 structures : une dans les cosmétiques à la fin 90 (pour importer en France des produits pour la chirurgie esthétique) et une dans le digital avec Horizon clic.

Il a revendu la première au culot en envoyant un courrier à Pierre Fabre de L’Oréal qui a racheté sa première société.

Et la deuxième, c’est à Pages Jaunes qu’il l’a revendu en fin 2008.

Entre les deux, un passage de 4 ans comme chef de pub chez NRJ lui a donné ce profil d’entrepreneur à la fois dans le monde de la radio et du web que recherchait précisément Spotify.

Il ne connaissait absolument pas le produit lorsqu’il s’est fait approcher mais la dimension internationale lui plaisait presque autant que la culture d’entreprise. Il semblait taillé pour ce nouveau challenge.

Annina partait 3 ans plus tard pour Google (il y a 8 mois) laissant le soin à Yann de poursuivre l’expansion.

Yann se montre très optimiste de ce côté là, boosté par sa communauté qui se montre être les meilleurs ambassadeurs : en effet, 90% des utilisateurs recommandent Spotify autour d’eux.

spotify gainsbourg En visite chez Spotify France

Et avec 4 millions d’utilisateurs payants sur les 15 millions d’utilisateurs actifs (soit environ 20%), Yann s’attend à entendre de nombreux slam dunk sur l’écran de communication interne.

Mais il doit me laisser, nous sommes vendredi et dans quelques instants commence la réunion la plus importante de la semaine : une visio-conférence qu’il suit depuis la salle Serge Gainsbourg où les managers de tous les pays se retrouvent pour échanger et préparer l’avenir.