Steve Jobs : Man in the Machine, un documentaire qui casse l’image du fondateur d’Apple

Le dernier film d’Alex Gibney dresse un portrait plutôt sombre de celui qui reste comme un inventeur de génie et un visionnaire.

Man in the Machine: un documentaire qui casse l'image de Steve Jobs.

Alex Gibney, le réalisateur de documentaires qui avait notamment obtenu un Oscar pour « Un taxi pour l’enfer » vient de présenter durant le festival SxSW, son dernier documentaire sur Steve Jobs, le cofondateur d’Apple, véritable icône pour un grand nombre de personnes qui le voient comme un chef d’entreprise particulièrement doué et visionnaire. Le film qui commence par  les derniers instants du chef d’entreprise,  avant de revenir à ses débuts, retrace la vie du cofondateur d’Apple.

Un documentaire qui révèle les faces sombres de Steve Jobs

Le documentaire s’attarde notamment sur le fait que le cofondateur de la marque à la pomme n’était pas particulièrement empathique avec ses employés et avec son entourage d’une façon générale. L’exploitation des ouvriers chinois qui construisaient ses appareils est aussi évoquée ou la très faible pension alimentaire qu’il avait finalement accordé à sa fille et ce uniquement après que des preuves ADN aient confirmé sa paternité.

Dans une interview accordée à Variety, Alex Gibney déclare : « Quand j’ai commencé, je pensais que Jobs était un inventeur», avant d’ajouter « Maintenant je ne crois pas qu’il l’était. Je pense qu’il savait comment pousser les gens et qu’il savait raconter une histoire. Il est devenu un conteur pour l’ère informatique. Mais toutes les histoires qu’il a raconté n’étaient pas vraies », des propos que l’on peut retrouver dans le journal Le Figaro. Le comportement particulier de Steve Jobs mis en lumière par le film détruisent quelque peu les idéaux, que la marque à la pomme défend à grand coup de marketing.

Des critiques contrastées sur « Steve Jobs : Man in the Machine »

Les journaux américains critiquant le documentaire donnent des avis divergents sur le film. Pour certains c’est un document à charge, pour d’autres c’est un hommage aux personnes brillantes qui entouraient Steve Jobs, alors que pour d’autres l’avis est très positif. Eddy Cue, un proche collaborateur de Steve Jobs et vice-président responsable des services Internet d’Apple, a tweeté pour exprimer son amertume. «Vraiment déçu de Steve Jobs: Man in the Machine. Un point de vue incorrect et orienté vers la méchanceté de mon ami. Ce n’est pas un reflet du Steve que je connaissais». Apple avait d’ailleurs refusé de participer au documentaire.


11 commentaires

  1. Ca mérite d’être vu, et y a pas plus d’infos sur la disponibilité de ce documentaire ?
    J’avais déjà entendu qu’il n’étais pas si sympa que ça, et qu’il était bon compteur d’histoire (storytelling !), après on peut tout avoir, être sympa et avoir l’une des plus grandes entreprises du monde.

  2. Pingback: Man in the Machine: un documentaire qui casse l...

  3. Je suis sur qu’Alex Gibney a utilise les technologies d’apple pour realiser ses films ou ce documentaire. Steve l’avait dit lui meme c’est Wozniak qui etait le cerveau de la bande. Je pense qu’Alex Gibney cherche un coup de buzz. Il a le doit de aimer ou detester quelqu’un,mais pas en disant n’importe quoi . R.I.P Jobs

  4. Je trouve ça aberrant qu’on puisse cracher sur une telle personne ! Steve Jobs malgré son tempérament un tantinet soit peu satyrique comme certains employés de la firme le disaient a tout de même révolutionné le monde de l’informatique, c’était un très grand homme et ça devrait par la même occasion être interdit de salir les défunts!

  5. Sans mauvaise foi, j’aimerais bien savoir ce que Steve Jobs a inventé.
    Pour moi, il n’a fait que réunir dans un même appareil des matériels ou fonctionnalités qui existaient déjà ailleurs, certaines achetées à coups de brevets, pour en faire une sorte de best-of en fait. Ca en fait un très bon mobile, je dis pas le contraire, mais je sais pas où est la vraie invention là dedans …

  6. Je n’ai franchement pas vu le documentaire mais j’ai l’impression que tout ce qui était révéler est juste et @WILFRID Alex Gibney n’a pas critiquer Apple mais la personne de Steve Jobs, c’est différent

  7. Dans le succès de quelqu’un il y a toujours une part d’ombre qui ne refait surface qu’après le décès de la personne en question … Ce documentaire mérite d’être vu je pense, mais je définirai Steeve Jobs plus comme un opportuniste et un bon communicant.

  8. @iMick : ton pseudo à lui seul nous renseigne sur ton manque d’objectivité.
    Pour le reste : les critiques étaient déjà les mêmes de son vivant, donc je ne vois pas où est le problème. Deuxio : non, il n’a pas révolutionné l’informatique, l’informatique est loin de se résumer aux iPhones et aux Macs.
    Et dernière chose : on ne doit pas avoir la meme définition de « grand homme ». Le fait d’avoir gagné des millions et vendus son matériel comme des petits pains n’en fait pas humainement un grand homme. Le type qui a sauvé 12 vies à Vincennes, lui tu peux dire que c’est un grand homme, pas Jobs.

  9. Rien de revolutionnaire. Vous pouvez lire sa bio, ca ne dresse pas une image tres clean du personnage. Colerique, opportuniste, hypocrite, chiant, dur, et j’en passe. Steve Jobs etait infect ca n’a rien d’une surprise.

  10. Pingback: Man in the Machine: un documentaire qui casse l...

  11. « Steve Jobs malgré son tempérament un tantinet soit peu satyrique »

    diantre unesacré révélation, vous vous dire qu’en réalité il passait son temps à se balader dans les rues tout nu avec un imperméable ?

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Snowden wikimédia CC
L’effet Snowden sur les internautes américains… et sur vous ?

Un nombre toujours plus grand d’internautes américains se disent plus attentifs à la protection de leur vie privée et de...

Fermer