Chez les sous-traitants chinois d’Apple qui fabriquent des iPad à la chaîne, on ne plaisante pas avec le suicide (qui pourtant est un truc vachement drôle comme chacun sait) : dans le contrat de travail des employés de Foxconn apparaîtrait depuis quelque temps une clause anti-suicide.

Chez les sous-traitants chinois d’Apple qui fabriquent des iPad à la chaîne, on ne plaisante pas avec le suicide (qui pourtant est un truc vachement drôle comme chacun sait) : dans le contrat de travail des employés de Foxconn apparaîtrait depuis quelque temps une clause anti-suicide.

foxconn Suicide interdit chez les fabricants diPad

Si vous vous suicidez, vous êtes viré ?

Selon le Daily Mail, les employés de Foxconn seraient contraints de signer une clause indiquant qu’en cas où ceux-ci auraient la fâcheuse idée de mettre fin à leurs jours, leur famille toucheraient l’indemnité minimale en dommages et intérêts. Il semblerait que les filets anti-suicide ne soient donc pas suffisants.

Rappelons qu’il y a eu quatorze suicides en seize mois chez Foxconn, chez qui les cadences infernales conduisent certains employés à accomplir jusqu’à 80 heures supplémentaires par mois dans des conditions de travail reportées comme particulièrement dures et parfois humiliantes.

La forte demande d’iPhone et d’iPad serait en partie responsable de ce désastre social, ce qui évidemment nous renvoie à notre consommation parfois irraisonnée de produits dont nous ignorons (ou feignons d’ignorer) dans quelles conditions ils sont fabriqués. Cela étant, même s’il n’est pas inutile de battre notre coulpe, les responsables de Foxconn ont beau jeu de se dédouaner en invoquant la demande et la pression exercée par le marché, ou par Apple.