Jeremy Le Van & Pierre Valade ont travaillé pour Foursquare comme UI et UX designer pendant plus d’un an. Mais cette expérience a surtout été l’occasion pour les deux hommes de se rencontrer et d’imaginer le futur du calendrier : Sunrise Calendar.

Sunrise Calendar est l’une des applications iPhone populaires du moment.

Les raisons de ce succès sont multiples : en effet, elle est gratuite, belle & plus ergonomique que l’application native développée par Apple.

Entretien avec Jeremy Le Van, co-fondateur de Sunrise Calendar, pour en apprendre davantage sur son passage chez Foursquare, les raisons qui les ont amenés à développer cette application & les perpectives d’avenir :

sunrise2 Sunrise Calendar : entretien avec la start up franco belge qui souhaite révolutionner votre calendrier

 

Presse-Citron : Pourrais-tu nous parler de votre passage chez Foursquare ? En quoi cette expérience a été décisive dans la création de Sunrise Calendar ?

Aussi bien Pierre que moi-même avons passé d’excellents moments chez Foursquare. Nous avons appris énormément pendant notre passage là-bas, et ce fût un réel plaisir de pouvoir collaborer avec une si grande et talentueuse équipe.
Cette expérience nous a permis de nous rapprocher Pierre et moi afin de réellement connaître nos points forts et faibles. La création d’une start-up est avant tout une expérience humaine, surtout au début où tout ne tient qu’à un fil avec très peu de ressources.
La plupart des start-ups arrivent difficilement à passer le cap de l’entente profonde entre les fondateurs (mauvaise ambiance, problèmes d’ego, la question des parts dans la société etc.).

Nous étions ainsi complémentaires et sur la même longueur d’onde concernant l’élaboration d’un produit qualitatif.
Trouver un co-fondateur adéquat sur plusieurs niveaux est sans doute l’une des tâches les plus difficiles lors de la création d’une start-up, peu de personnes le prennent au sérieux.

Presse-Citron : Foursquare est une société qui fait rêver pas mal de monde. La décision de partir à l’aventure pour fonder sa propre start-up n’a pas été trop difficile ?

Ce n’était clairement pas une décision facile à prendre : Foursquare est un endroit très convivial où travailler, avec de nombreuses ressources talentueuses. On avait lancé sunrise.im (sous forme d’emails) pour tâter le terrain et mieux comprendre notre marché, nos utilisateurs et leurs besoins réels. Après de nombreuses discussions nous savions que nous devions y aller à fond afin de donner un maximum de chances à notre projet de passer à l’étape supérieure.
>Le calendrier est un outil important pour de nombreuses personnes, où les utilisateurs sont très exigeants. De fait, Sunrise Calendar a été énormément critiqué pour son absence de connexion au calendrier d’iOS. Qu’avez-vous à répondre à ces commentaires ?

Nous ne sommes qu’au tout début. On a voulu lancer avec Google Calendar afin d’avoir déjà une solide base.
Mais une connexion avec le calendrier iCloud ainsi que Microsoft Exchange est clairement prévue dans les prochains mois : on y travaille en ce moment même.

sunrise calendar Sunrise Calendar : entretien avec la start up franco belge qui souhaite révolutionner votre calendrier

L’application est gratuite : quel est le modèle économique ?

Nous voulons avant tout résoudre un problème existant et répondre à une réelle demande. Depuis ces 7 dernières années (Google Calendar) il n’y a pas eu de gros changements dans ce domaine.
Le calendrier représente la vie et l’activité des gens : on y voit un potentiel énorme. Le business model viendra par la suite. Cependant, nous avons déjà quelques idées en tête, mais il est trop tôt pour en parler.

Quels plans pour la suite ?

Nous allons pour le moment nous focaliser sur iOS. Mais par la suite nous comptons également décliner l’expérience Sunrise sous Android et desktop aussi.

Jeremy et Pierre veulent avant tout travailler avec des gens qui ont réellement envie de se dépasser dans leur travail, qui sont motivés par la passion : « c’est notre manière d’approcher les choses chez Sunrise. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé d’améliorer le calendrier, étape par étape. »