Sur l’internet chinois, il est interdit de manger une banane de manière suggestive

En Chine, il est désormais interdit de se filmer en live une banane dans la bouche si le but est de séduire.

Une photo de banane découpée sur pixabay

Comme la plupart d’entre vous le savent déjà, en Chine, on n’a pas accès au même internet que dans le monde, puisque l’internet chinois est protégé par ce que les anglophones appellent « The Great Firewall » ou le Grand Pare-feu. Ainsi, en raison de la censure politique, à moins d’y accéder par le biais d’un VPN ou d’un proxy, impossible d’aller sur les sites comme Facebook ou le New York Times.

Mais la censure en Chine n’est pas que politique. Et comme le rapporte la BBC, les autorités locales viennent d’interdire la diffusion en direct de personnes mangeant une banane de manière suggestive.

La chaîne d’Etat, la CCTV, explique que le but est d’éviter la diffusion de contenus « inappropriés et érotiques » sur les plateformes de webcam. S’il est facile de censurer les plateformes de vidéos à la demande, cela est plus compliqué pour les vidéos en direct.

Mais afin d’éviter la diffusion de contenus « trop vulgaires, trop violents ou trop sexuels » les autorités chinoises ont demandé aux plateformes qui hébergent ces vidéos en direct de les surveiller 24h/27 et 7 jours / 7.

Visiblement, les cibles du ministère de la culture sont celles qu’on appelle les camgirls. Sur les plateformes de vidéo chinoises, certaines peuvent gagner jusqu’à 15 000 dollars par mois en incitant des internautes (majoritairement des hommes) à acheter et envoyer des biens virtuels comme des roses ou du chocolat puis en touchant une part sur les transactions.

Maintenant, il se dit que puisque les scènes de bananes sont interdites, il se pourrait que les concombres deviennent rares dans l’Empire du Milieu.

(Source)


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Les génies de la Silicon Valley ne jouent plus au Ping Pong, sauve qui peut
Bulle internet : le monde va mal, la Silicon Valley joue moins au Ping Pong

Moins de tables de Ping Pong vendues dans la Silicon Valley et beaucoup s’inquiètent déjà d’une crise dans l’univers du...

Fermer