Surface Pro 3 : le meilleur PC actuel, MAIS…

Nous venons de passer 10 jours avec la nouvelle Surface Pro 3. Il s’agit très certainement du meilleur PC actuel. Mais il y a un « mais » !

Après 10 jours passés en compagnie du nouvel ordinateur Made in Microsoft, parlons sans langue de bois du meilleur PC actuel.

Une histoire de Surface

Avant de s’attarder sur nos sentiments autour de cette Surface Pro 3, il peut être utile d’ajouter quelques éléments de contexte.

surface pro 3

 

2012. Surface & Surface Pro Si la première génération de Surface  attirait le regard grâce à un design impeccable, un examen approfondi fera découvrir des limitations trop importantes de la Surface (alors appelée RT), avec un système d’exploitation uniquement tablette. D’un autre côté, si la Surface Pro embarquait également un Windows 8 complet avec l’ensemble des fonctionnalités d’un PC, la durée de vie de sa batterie (3-4 heures en usage classique) en faisait un choix compliqué pour le travailleur nomade. Ajoutez à cela un mauvais clavier et un trackpad trop petit et imprécis et vous avez le portrait de cette première génération de Surface : ni une bonne tablette, ni un bon PC.

SurfacePro21

 

2013. Surface 2 & Surface Pro 2 L’année suivante, Microsoft rempilait avec un nouveau duo de tablettes/PC en venant adresser de nombreux points négatifs reprochés à la précédente génération. Malgré un effort sur la batterie et sur l’expérience générale, les Surface 2 et Pro 2 n’étaient que des évolutions trop mineures pour s’imposer. Au final, vous aviez une mauvaise tablette et un PC acceptable.

2014. Surface Pro 3

Premier point positif de la stratégie de Microsoft, ne proposer qu’un seul modèle pour se concentrer sur la Surface Pro avec une mission : l’imposer comme la tablette qui remplace votre ordinateur.

Il faut bien le dire, la dualité Surface et Surface Pro avait toujours causé du tort à Microsoft qui peinait à expliquer la différence et le public cible. Cette clarification du message ne pourra être que bénéfique à l’avenir de la gamme. Toute la promesse de cette Surface 3 est donc d’être un tout-en-un qui va vous permettre de remplacer votre tablette, votre ordinateur portable, votre moleskine & votre ordinateur de bureau. Stratégie on ne peut plus intéressante quand le principal concurrent joue la carte de l’écosystème qui s’enrichit si vous achetez le MacBook Air, l’iPad, et l’iMac (et encore plus sur le futur OSX Mavericks). 899€ + 489€ + 1099€ = 2487€.

pied surface pro 3

 

Aujourd’hui (c’est la crise vous savez), les consommateurs cherchent toujours la meilleure affaire. Alors un appareil qui rassemble plusieurs usages en un seul ne peut qu’être une proposition de valeur intéressante.

Puisque l’on parle d’argent, sachez que pour avoir véritablement accès au tout-en-un promis par Microsoft, il faudra tout de même ajouter quelques accessoires pour arriver à ce schéma : Surface Pro 3 + Clavier (uniquement vendu séparément ? *aoutch*) + Docking Station + moniteur, soit environ : 799€ + 129€ + 179€ + 99€ = 1206€. L’idée peut sembler intéressante. L’équation n’est plus exactement la même si on essaye d’être équitable dans la comparaison et que nous retirons l’iMac du calcul Apple (après tout la majorité des gens se contenteront d’un MacBook Air et le calcul Microsoft ne propose pas de vrai ordinateur de bureau), nous arrivons à un 1388€ (là où nous retombons à 928€ si nous retirons la Docking station et le moniteur du calcul Surface Pro 3). La différence n’est pas aussi flagrante que l’on aurait pu l’imaginer dans un premier temps, mais mérite la réflexion. Bref, ce sont des calculs que vous devrez faire pour votre cas particulier, toujours est-il que l’idée de réduire le nombre d’appareils n’est clairement pas une mauvaise idée.

Surface Pro 3 : 4-en-1 ?

Sautons maintenant dans le vif du sujet : la Surface Pro 3 est présentée comme un 4-en-1, mais qu’en est-il vraiment de ces 4 usages ? Parce qu’il n’y aurait rien de pire qu’un 4-en-1 qui serait mauvais dans tout ce qu’il fait.

clavier surface pro 3

 

Ordinateur portable

Le grand point fort de cette Surface Pro 3, c’est d’être un très bon ordinateur portable. Enfin, Microsoft a réussi à trouver le moyen de fournir une expérience concurrentielle face à la ribambelle de notebooks sur le marché. Son autonomie également est devenue acceptable avec 7 à 8 heures d’utilisation en mode navigation, mail, traitement de texte. Le nouveau clavier rétro-éclairé est ultra confortable (je n’ai mis que 5 minutes à m’y habituer parfaitement en venant d’un MacBook Air que j’utilise depuis 4 ans). Le trackpad a été agrandi de 40% par rapport à la première Surface le rendant beaucoup plus efficace. Nous n’atteignons pas la perfection de ce côté là, mais c’est certainement une amélioration massive par rapport aux générations précédentes. La Surface Pro 3 emporte de plus un très bon écran de 12 pouces. Autre point que Microsoft a amélioré au fur et à mesure des itérations, le pied qui n’avait qu’une orientation possible sur la Surface, 2 sur la Surface 2 et va maintenant pouvoir se positionner à loisir sur cette dernière version. Windows 8 est ensuite une question de goût… le bureau classique et la Modern UI me semblent pourtant bien fonctionner sur cette dernière mouture.

Tablette

En mode tablette, son format va surprendre. Elle semble trop grande (surtout si vous avez eu un iPad dernièrement entre les mains) mais possède une légèreté qui rend le format viable. Du côté du Windows Store, s’il reste en deçà de l’App Store, il commence  maintenant à ressembler à quelque chose. Et si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, passez en mode « Bureau » pour retrouver un PC classique et la possibilité d’installer n’importe quel .exe, l’ergonomie restera bonne même si vous gardez la Surface Pro 3 comme s’il s’agissait d’une tablette sur vos genoux.

surface pro 3 moleskine

Moleskine

Venons-en ensuite à l’utilisation la plus surprenante : en replacement d’un moleskine. Lorsque Microsoft m’a teasé la fonctionnalité la première fois, j’ai hoché la tête d’un « mais oui, si tu le dis », peu convaincu. En vérité, l’utilisation fait sens dès que vous prenez en main la Surface Pro 3. Avec son clavier refermé, vous avez l’impression de tenir un porte document entre les mains. Et pour cause, son format est incroyablement proche du 21×29,7 de nos feuilles A4. Microsoft n’a certainement pas choisi ce format par hasard et souhaite imposer sa Surface Pro 3 comme la seule chose que vous emmènerez en réunion la prochaine fois. Vous pouvez même glisser le stylet dans une rainure pensée à cet effet dans la cover. Il suffit ensuite d’un clic sur le bouton au bout du stylet pour ouvrir OneNote sur la Surface Pro 3 et vous permettre de prendre des notes immédiates (sans avoir besoin de déverrouiller la machine). Le stylet offre un très bon confort d’écriture et marche très bien pour la prise de notes rapide. De là à remplacer mon moleskine, je ne serais pas aussi confiant. Note personnelle : j’utilise personnellement un moleskine pour noter mes todo list et notes au cours de la journée et j’ai besoin de ce sentiment de hiérarchie que confèrent les pages, OneNote ne s’y prête pas aussi bien.

Ordinateur de bureau

Je n’ai pas pu me procurer une Docking station pendant cette période de test et je ne vais donc pas m’étaler sur cette partie. Je trouve l’idée très intéressante pour une personne qui aurait adopté la Surface Pro 3 de pouvoir la pluguer à son retour chez elle et pouvoir profiter d’un grand écran pour un meilleur confort. Dans ce cas, la Surface va se mettre en charge et va profiter de multiples ports externes supplémentaires. Un vrai plus si vous choisissez la Surface 3 comme machine unique sans être forcé de travailler sur du 12 pouces chez soi. Mais certainement pas l’argument de vente majeur de Microsoft.

surface pro 3 vs macbook air

Conclusion

La Surface arrive à un premier palier de son histoire. Avec la Pro 3, elle devient enfin une très bonne machine qu’il est possible de conseiller sans rougir. Un excellent notebook, une tablette acceptable, une utilisation moleskine intéressante et la possibilité de l’utiliser en mode ordinateur de bureau… Microsoft a enfin une proposition de valeur différente qui en fait un excellent choix.

MAIS…

Et oui… si Microsoft espérait que je clique sur « Publier » après cette conclusion, il y a un « mais ». Si la Surface Pro 3 est un produit bien finalisé et totalement utilisable, il reste encore des faiblesses et de nombreux points à améliorer pour une prochaine mouture.

Si on me donnait 1500€ et l’obligation de les dépenser immédiatement pour une machine… je serais aujourd’hui encore tenté de prendre le duo MacBook Air/iPad Air avec un confort général supérieur, une meilleure ergonomie, un écosystème applicatif plus riche, etc. Au final, je choisirais le produit le plus abouti des deux. Si vous devez absolument changer de machine, que vous êtes PCiste et que vous souhaitez rester sur Windows… la Surface Pro 3 sera un excellent choix. Mais dans l’absolu, si votre PC actuel est encore en état de fonctionner, je serais tenté de patienter encore une année pour attendre une Surface Pro 4 qui pourrait enfin atteindre le niveau de finition et l’aboutissement du MacBook Air à laquelle elle souhaite s’attaquer de manière frontale. Et oui Microsoft, si on centre sa communication de la Surface Pro 3 comme un MacBook Air-killer, encore faut-il avoir les épaules suffisamment solides pour subir la comparaison sans avoir à rougir.


21 commentaires

  1. Test assez incomplet et surtout biaisé par sa conclusion : à la différence de MS, je ne comparerai pas la SP3 à un Mac Book Air. On n’achète pas les deux outils pour la même utilisation. La SP3 n’est pas un portable. Elle peut faire office de, mais c’est un outil pour des usages bien plus mobiles. De plus, le MBA n’a pas d’écran tactile, ce qui fait aussi toute la différence avec la SP3.
    Personnellement, je suis dessinateur pro et j’attends cette Surface depuis plusieurs semaines. Non seulement on a un stylet de grande qualité, reconnue par de grands illustrateurs US, mais en plus, on a un véritable PC pour BOOSER partout, en mobilité, en mode tablette ou ultrabook. En un clin d’oeil, on passe du mode dessin au mode PC, partout. C’est totalement impossible avec le Mac Book… qui ne reste « qu’un » portable !

    Je pensais que le « MAIS » viendrait sanctionner une batterie faiblarde… mais là, on ne peut pas clore l’article juste en le comparant avec un produit qui n’a presque rien à voir, ni techniquement, ni en terme d’usages (et ce même si MS axe sa communication contre le MBA !). Les gens qui achèteront la SP3 vont le faire parce qu’ils en auront l’utilité. Parce qu’ils veulent un PC transportable partout. Parce qu’ils ont un intérêt à avoir un écran tactile et/ou un stylet de qualité professionnelle.

  2. Merci beaucoup d’être si claire dans votre récit, j’attendais justement ton billet et je l’ai bien lu et suis convaincu de la conclusion que vous avez faite
    Personnellement j’utilise un dell vostro qui est un peu vieux mais fait l’affaire et je cherche une machine qui soit à la fois up to date transportable et a les fonctionnalité d’un laptop et tablette
    C’est un investissement d’envergure de mon côté donc je vais suivre ton conseil et appréhender le marché
    Encore merci pour votre partage

  3. Je pense que le plus gros problème de la Surface viens justement de se position en concurrent du couple MacBook Air + iPad.

    Je trouve que le MacBook air remplace avantageusement l’iPad en terme de mobilité.

    S’il fallait confronter Surface et environnement Apple, je comparerait plus a un couple comme iMac+iPad ou MacBook Pro + iPad.

    L’iPad remplace avantageusement (surtout le mini) le MacBook Air en terme de mobilité pour la plupart des usages.

    Quand on a besoin des usages d’un niveau PC (gros montage video, gestion photo, dev) on aura plus intérêt à loucher vers les MacBook pro ou l’iMac.

    Dans ce genre de comparaison les Surface s’en sorte mieux niveau tarification.

    On en reviens de toute façon au vieux choix Mac ou PC.

  4. Encore une fois, on ne peut comparer un iPad et une Surface pro. L’un a un OS hérité d’un téléphone, l’autre à un OS de bureau adapté tablettes. L’iPad, magré ses possibilités, reste une machine orientée divertissement. La Surface Pro se destine… à bosser ! Pour de vrai. Et surtout en mobilité. A la différence d’un laptop, elle possède néanmoins les possibilités propres à une tablette : écran tactile, stylet. A mon avis, ça ne peut pas remplacer un bon PC (ou Mac), mais c’est certainement le meilleur complément qui soit pour bosser en mobilité. Avec cet outil, on a réellement tout en un : un vrai ordi (même si moins puissant qu’un ordi de bureau) et une tablette.

    Après, c’est au choix : Mac ou PC. Pour moi c’est vite fait : le Mac n’apporte plus aujourd’hui la plus value d’y il a quelques années. Windows fonctionne bien, ne plante plus et fait pareil (voire mieux) pour moins cher. Autant j’ai été fan d’Apple durant 10 ans, autant maintenant, avec l’avènement des navigateurs et de WInsdows 7/8, la comparaison n’est plus si tranchée !

  5. @NAWAK Desole mais il faut arrêter de sortir cet argument pipeau. Je bosse tous les jours avec mon iPad: saisie de notes, schémas, sharepoint, meetings, etc. Ce n’est pas plus orienté divertissement qu’un PC.

    Ce n’est surement pas une machine de développement, mais pour la bureautique c’est tout a fait adapté. Et avec un clavier externe on peut sans soucis travailler sur toute la surface de l’écran si c’est indispensable.

    Et non l’OS de l’iPad n’est pas « dérivé » de celui d’un téléphone, mais d’OS X.

  6. @Sylvain : iOS est peut être dérivé d’OSX, ses mécanismes n’ont rien à voir avec ce qui équipent les Macs. C’est un OS limité, pensé pour mobile. Il reste encore deux branches de développement chez Apple à ce niveau là.

    Quant à ce que vous dites, j’en conviens. Mais l’iPad reste un outil limité aux applications fournies sur le Store. C’est incomparable avec l’OS d’un véritable ordinateur, avec toutes les possibilités qui vont avec (gestion des fichiers, possibilités d’installation, etc.). On peut bosser avec un iPad, mais dans un champ limité. La SP a au moins l’avantage de coupler un vrai ordi avec un desgin de tablette. Elle se destine d’ailleurs clairement aux professionnels, pas au grand public.

  7. Valentin-Pringuay on

    @NAWAK : Tu dis « Les gens qui achèteront la SP3 vont le faire parce (…) qu’ils veulent un PC transportable partout ». C’est l’argument principal donné par les personnes qui achètent un MacBook Air. En effet, tu utiliseras le stylet parce que tu es dessinateur… mais tu peux me croire que ce n’est pas avec les dessinateurs que Microsoft va vendre la Surface par palettes.
    Ils ont décidé de se positionner comme un concurrent au MacBook Air… je ne peux pas ne pas le citer dans ce retour d’expérience.
    Et je parle du duo MBA/iPad Air pour justement parer à ton premier argument disant que le MBA n’a pas d’écran tactile donc : pour être au niveau de l’offre de MS, il faut acheter en plus un iPad Air. Bien sûr que je ne compare pas iPad et Surface Pro 3. C’est même en faveur de Microsoft ce que je dis : pour une Surface Pro, il faut acheter un MBA ET un iPad.
    Et mon constat aurait pu être plus méchant envers la Surface si je ne l’avais comparé qu’à un MBA.
    Parce que Surface + clavier = 928€ là où le premier MacBook Air est à 899€. Et là tu as un PC plus cher qu’un Mac alors qu’Apple a toujours été critiqué sur ses prix.
    Donc j’essaye justement de rétablir la balance pour montrer combien la Surface Pro n’est pas juste une alternative au MBA ou à l’iPad, mais bien au deux d’un coup.

  8. Mam'selle Scarlett on

    Le mot ‘Moleskine’ est-il un placement de produit ? Une publicité ‘native’ ?
    Si c’est le cas, une mention le notifiant aiderait les internautes à bien se positionner face à cet article.
    Sinon, y’avait ‘Blocs-notes’. Par exemple.

  9. Valentin-Pringuay on

    Ahah @Mam’selle Scarlett Je vois que vous êtes toujours à la recherche de placement de produit. Sauf que non… je ne vois pas pourquoi Moleskine me payerait pour écrire un article sur un PC Microsoft (?).
    + il y a une différence pour moi entre un blocs-notes et un moleskine. Même s’il s’agit d’une marque, il s’agit du type de marque que l’on utilise fréquemment comme synonyme d’un carnet de qualité avec un élastique pour le fermer, etc. Une référence culturelle que tout le monde comprend !
    Tout comme les gens parlent de post-it de manière spontanée alors que « Ã” mon Dieu », il s’agit en fait de petites feuilles de papier autoadhésive amovible ! 🙂

    Après je ne sais pas si c’est nécessaire de vous expliquer cela… don’t feed the troll hein 😉

  10. Bonjour,

    Merci de ce test, pour en savoir plus, est ce un achat definitif de votre part ?
    Est ce un article sponsorise, je demande cela car je trouve ce type d’article sur plusieurs blog avec exactement le meme traitement et cela m’intrigue…

    Cordialement
    Tivoli

  11. Valentin-Pringuay on

    @Tivoli : Pas de soucis pour la question ! Ce n’est absolument pas un article sponsorisé ! Nous le mentionnons lorsque c’est le cas. Ce n’est pas non plus un achat de mon côté.
    Pour être absolument transparent, Microsoft nous a prêté la Surface Pro 3 du 8 au 18 Août (pas un jour de plus) pour nous permettre réaliser cet article.
    Mais nous gardons absolument notre liberté éditoriale, raison pour laquelle je suis aussi honnête dans cet article sur mon sentiment sur la bécane 😉

  12. Merci pour la reponse, pour avoir eu une surface 1 puis un acer w510 et entre autre un macbook air ce n’est pas vraiment avec le air que je le compare, plus a un pc portable ou a une tablette (cela fait les 2) .

    La comparaison avec le air sur 3 sites different m’étonnait donc mais c’est vrai que MS doit essayer de lier les deux pour justifier le prix qui est a mon sens le GROS defaut de la surface 3.

    Mon seuil psychologique pour la surface 3 est plutot a 500-600€…

    Il me semble que MS perd pas mal sur la division surface donc ca doit etre loin du cout 🙁

  13. Valentin-Pringuay on

    @Tivoli : Microsoft a focalisé sa campagne Surface Pro 3 sur le fait que c’est « meilleur qu’un Mac » en montrant un MBA. Exemple :
    https://www.youtube.com/watch?v=1jP4O7rEHQ8
    https://www.youtube.com/watch?v=YfpULoEZIHk
    https://www.youtube.com/watch?v=yYC5dkQlQLA

    De manière assez ridicule d’ailleurs à mon sens. Donc ils ont tendu le bâton pour se faire battre !
    D’où la raison de la comparaison fréquente dans les articles 😉

  14. @VALENTIN-PRINGUAY
    Nous sommes d’accord depuis le début : la Surface pro 3 n’a rien à voir avec le MBA et Microsoft n’a pas eu le nez fin de venir s’opposer à Apple sur ce terrain là. Ils auraient plutôt du parler des usages possible : tout ce qu’on peut faire avec un hybride plutôt qu’avec un ultraportable.
    ps : à 36 ans et 15 ans de vie professionelle, j’avais jamais entendu parler de Moleskine 🙂
    @TIVOLI
    500-600 € ? Soit le prix d’une Galaxy Note ou d’un iPad ? Il faut bien se mettre dans le crâne qu’une SP3 ne joue pas du tout dans la même catégorie. C’est un véritable ordinateur, pas une simple tablette. C’est aussi un outil orienté pro, avec des specs assez costaud. Vu ce qu’elle embarque, son prix n’est pas si haut. La seule connerie, c’est de ne pas fournir le clavier avec…

  15. @TIVOLI : ça peut pas pas être un article sponsorisé avec aucun lien dedans ! ça prouve qui vous n y connaissais rien et même qu’en lisant l’article on sent bien qu’il y a de la sincérité dans le récit
    PS: j’ hésiter de faire la remarque à propos de  » Moleskine » que je ne connaissais pas du tout son sens ! Jusqu’à ce que on me fait savoir que c’est pour dire ‘Blocs-notes’.
    Vous ne m’avez pas répondu à ma demande !

  16. J’utilise personnellement une Surface Pro 2, et j’en suis très satisfait. C’est un outil à tout faire, et je la remplacerai un jour par une SP3 ou par la génération suivante. La machine est bien plus polyvalente qu’il n’y parait quand on lis les revues, qui pour la plupart sont des comparaisons avec les outils existants, mais qui a aucun moment ne considèrent ce que l’outil permet de faire en plus grâce au trio clavier/tactile/stylet (une infinité de cas d’usages reste à explorer). OneNote par exemple est largement sous évalué, et est infiniment plus efficace avec un stylet (écriture manuscrite indexée, notes partageable sur toutes plateformes, …). Après, un outil plutôt que deux, c’est aussi moins d’accessoires à embarquer en déplacements…

  17. et la fonction stylet pour dessiner pro? la top qualité de l écran??

    article bidon

  18. Bonjour, cela manque d’objectivité !

    Pour ma part, je vous recommande la lecture de cet article qui répond de fait à ce que l’on peut lire ici et qui, à mes yeux, me laisse penser qu’il est écrit par un Pro Apple, et de fait manque d’objectivité !

    http://www.weekly.fr/article/L.....1_955.html

    Alain

  19. Quand j’ai lu votre article je me suis dis premièrement, pourquoi avoir besoin d’un MacBook d’un iPad etc et pour la surface le dock et un écran Oo c’est ridicule pas besoin de tout ça!
    En faite vous ne ciblé pas les bonnes choses, déjà, la tablette est à la fois un pc et une tablette, on va dire un mauvais pc (parce que quand même osez dire le meilleure pc c’est vraiment être incompétent dans ce domaine, le meilleure pc est une tour a 5000-6000€ pas une tablette avec des composants somme toute pas flamboyante à part le CPU, le reste est moyen- . )
    Pour l’avoir eu entre les mains un court instant certes mais suffisamment pour en voir les limites , elle cible très clairement 2types : les pros comme @Nawak (que je félicite pour ses dessins 🙂 ), les personnes dans les bureaux etc , et les étudiant, avec toute la connectique Onedrive Onenote etc , si on est étudiant, on peut tous bosser sur le même sujet a partir d’un pc, surface ou portable, a tout moment, de plus, elle est idéal pour prendre des notes en cours par exemple, notamment par sont stylet d’excellente facture, la taille de l’écran qui permet beaucoup de liberté et pas confiné comme sur un Ipad par exemple, on pourrait ajouter une 3eme catégorie, la personne normal qui se sert de sa tablette comme une tablette normal , genre Ipad, ou tablette Androïd mais la, le prix ne conviendrais pas , la tablette est beaucoup trop chère pour simplement s’en servir pour jouer a candycrush saga ou regarder un film , un tablette sous android (genre Galaxy Note pour rester dans les grande taille) conviendra parfaitement pour un prix divisible par 2 voir 3.
    Pour en revenir au matériel , le dock n’est donc pas indispensable, bien que très utile j’en convient mais très coûteux , si on veut un pc , on n’achète pas une tablette mais une tour ou un pc portable bien moins coûteux pour une utilisation plus approprié et surtout rentable.
    Et je suis entièrement d’accord avec beaucoup de commentaire sur l’objectivité de votre article, on dirait simplement un fan boy Apple, ce qui retire totalement l’intérêt de lire cet article, car pour m’être renseigné sur tout ce qui est Mac, mon choix sera et reste Microsoft, c’est une honte que des produits Apple se considéré et soit considéré comme révolutionnaire, je dis ça en toute objectivité, je cherchais un appareil pour mes études, beaucoup parlait d’Apple, je me suis donc penché sur le sujets, et je prendrais sans hésité une Surface pro 3 a un macbook malgré le prix, et même si on voulait pousser plus loin je prendrais un appareil de type HP ou Lenovo etc , qui sont moins chère pour une utilisation quasi similaire, le manque du stylet sur les autres produits me pose problème car étant un très gros + , et m’intéressant particulièrement au dessins cette solution m’est encore plus approprié .

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Twitter Facebook Pixabay 700
Twitter va retirer des photos et vidéos de personnes décédées à la demande des familles

Il sera maintenant possible pour les familles de demander le retrait de photos et vidéos d'un membre décédé.

Fermer