Suspensions de permis pour 15 membres d’un groupe Facebook antiradars

Des membres du groupe Facebook « qui te dit où est la police en Aveyron » ont été déclarés coupables de « soustraction à la constatation des infractions routières ».

Voiture conduite téléphone smartphone pixabay volant

Il y a quelques mois, nous évoquions déjà le groupe Facebook « qui te dit où est la police en Aveyron ». Celui-ci permet notamment aux internautes de s’entraider en signalant les radars.

Voici ce que l’on lit dans la description du groupe :

« Tu es en voiture et tu vois une camionnette bleu, un radar, des motards dans l’Aveyron… viens le signaler sur ce groupe pour en informer les personnes autour de toi. Cela ne te prendras que 30 secondes et tu seras peut être un héros pour les personnes qui vont lire ton message. »

Cela n’a pas été du goût d’un procureur qui avait alors pris la décision de poursuivre des membres de ce groupe. Ceux-ci avaient fait l’objet de convocations.

Aujourd’hui, des sanctions sont tombées puisque 15 prévenus ont été déclarés coupables de soustraction à la constatation des infractions routières par le tribunal correctionnel de Rodez.

Fort heureusement, ces internautes s’en sortent plutôt bien puisqu’il s’agit de suspensions de permis d’une durée d’un mois.

8 des 15 personnes déclarées coupables avaient également été poursuivies pour outrage (à cause de publications sur Facebook) mais ont été relaxés pour ce chef d’accusation.

Mais ce jugement, qui ne fait pas (du tout) l’unanimité, est surtout important car il pourrait faire jurisprudence. « Si ce qu’ils font est interdit, alors tous les avertisseurs de radars devraient être interdits, tous les journaux et les radios locales qui signalent les radars vont être fermés », aurait déclaré l’avocat de 11 des 15 prévenus.

Quant à l’un des cofondateurs du groupe Facebook, il a qualifié le jugement d’hypocrite. Il a également tenu à rassurer que le groupe, avec maintenant une douzaine de milliers de membres, est loin d’être mort.

Au mois de juin, l’une des personnes convoquées avait déclaré : « Je suis poursuivi car je suis assimilé à un détecteur de radar! ».

(Source)


6 commentaires

  1. Pingback: Facebook veut vous aider à vendre dans les groupes

  2. Pingback: Facebook veut vous aider à vendre dans les groupes

  3. Pingback: Amateur de vitesse ? Ne partagez pas n’importe quoi sur Facebook

  4. Pingback: Elle est licenciée à cause de son statut Facebook

  5. Pingback: Quand Waze répond aux critiques de la police de Los Angeles

Send this to friend

Lire les articles précédents :
francois hollande
Un sommet international de l’internet social et solidaire à Paris en 2016

A l'occasion de la 3ème édition de la Social Good Week, François Hollande a annoncé la tenue en 2016 en...

Fermer