Tablettes et téléphones : des « dangers possibles » pour la santé des enfants

L’Agence nationale de sécurité sanitaire (ANSES) a souhaité faire revenir le sujet des radiofréquences sur le devant de l’actualité, afin de faire réfléchir les parents sur les effets possibles de ces dernières sur leurs enfants, mais aussi pour inviter le gouvernement à commander de nouvelles études pour évaluer leurs impacts sur les enfants.

L'Anses met en garde sur les effets des ondes sur les enfants

La question des ondes est de plus en plus importante, pour la simple et bonne raison que les enfants y sont soumis dès leur plus jeune âge et de plus en plus fort, avec la multiplication des appareils et des jouets présents en permanence dans leur environnement.

Les enfants ne sont pas des « petits adultes », des risques pourraient peser sur ces derniers

L’ANSES s’inquiète du phénomène car pour l’instant les conséquences restent assez méconnues entre les études et contre-études sur le sujet. L’agence explique : « Les enfants sont, tout comme les adultes, exposés aux diverses sources de rayonnement électromagnétiques présentes dans l’environnement : champs basses fréquences provenant du transport et de la distribution d’électricité, et champs radiofréquences issus des sources de radio et télédiffusion, de communication mobile et notamment de l’ensemble des appareils domestiques qui émettent des rayonnements. Parmi ces dispositifs émetteurs, certains leurs sont spécifiquement destinés : jouets radiocommandés, veille-bébés, dispositifs de surveillance, talkie-walkie ou encore robots communicants. D’autres, d’abord destinés aux adultes, sont dorénavant parfois spécifiquement conçus pour eux (tablettes sans fil par exemple), ou utilisés à partir d’un âge de plus en plus précoce (téléphone mobile) ».

Il est vrai que ces dernières années le nombre de terminaux et d’objets produisant des ondes a explosé dans les maisons, et avec l’arrivée de la domotique, des robots et des objets connectés, cette question se fait de plus en plus pressante, car un jour il sera trop tard. Dans ce rapport de 300 pages de L’ANSES, l’agence recommande une plus grande prudence vis-à-vis des jouets et autres appareils émettant des radiofréquences et elle invite les parents à bien penser à cette question pour le bien de leurs enfants. Les enfants sont soumis quotidiennement à ces ondes et presque 24 heures sur 24 dorénavant au sein de la maison, très souvent même avant de naître…

Aucune certitude à ce jour, la prudence et la modération sont recommandées

Aujourd’hui, l’Anses précise que rien ne permet d’affirmer avec certitude sur : « l’existence ou non d’effets des radiofréquences chez l’enfant sur le comportement, les fonctions auditives, le développement, le système reproducteur mâle et femelle, le système immunitaire et la toxicité systémique, ni d’effets cancérogènes ou tératogènes », mais de nombreuses études tendent à envisager des « effets possibles » sur la santé et les fonctions cognitives. Il est important que de nouvelles études soient donc menées sur les enfants pour plusieurs raisons : ils absorbent ces radiofréquences depuis la gestation, sont entourés quotidiennement de signaux durant toute leur croissance, certains tissus sont différents de ceux des adultes, la boîte crânienne est plus fine, leur petite taille les expose différemment, ils sont soumis non plus à une ou deux sources mais à des dizaines, etc.

Une personne avertie en vaut deux, et comme toujours le meilleur conseil dans ce genre de cas est : faute de preuves scientifiques, la modération et la prudence sont de mise…

Source


4 commentaires

  1. Difficile de parler de prévention lorsque nous sommes totalement entourés de ces fréquences. Qui pourrait se passer de réseaux wifi à la maison, l’école, etc. La question est bonne et pertinente, mais les solutions plutôt abstraites. Et si on s’inquiète de la santé de nos enfants et de tous, réduisons l’usage des gaz fossiles, des pesticides, la pollution des lacs, rivières et océans, attaquons-nous au réchauffement de la planète, qui sont tous des enjeux concrets et prouvés par de nombreuses études scientifiques.

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Arnaque Apple Store
Le don d’organes a le vent en poupe chez les géants du high-tech

Il semble que le don d’organes soit une question de plus en plus prise au sérieux par les géants du...

Fermer