Telegram lance une plateforme pour bloggeurs anonymes

Telegraph vous permet de poster des articles, mais ne vous oblige pas à vous inscrire.

telegraph

Telegram, le service de messagerie instantanée concurrent de WhatsApp, vient de se lancer dans un nouveau domaine : le blogging. La société qui propose cette application (dirigée par le fondateur du réseau social russe VK, Pavel Durov) vient en effet de lancer le service Telegra.ph.

Telegraph est une plateforme de blogging. Mais contrairement à la plupart des services de ce type que vous connaissez, celui-ci propose aux bloggeurs de poster anonymement (ou du moins sans avoir de compte).

En effet, pour publier un billet qui pourra ensuite être partagé sur les réseaux sociaux, il suffit d’ouvrir le site, de rédiger un titre ainsi que le corps (qui peut inclure des images et même des vidéos YouTube), puis de cliquer sur « publier ». Et c’est tout ! Aucune inscription n’est requise et l’utilisateur peut mettre le pseudonyme qu’il souhaite pour remplir le champ destiné au nom de l’auteur.

Visiblement, Telegraph a surtout été imaginé pour permettre aux utilisateurs de diffuser des articles sur les canaux de Telegram, qui ressemble de plus en plus à un réseau social.

Mais étant donné la simplicité de la publication d’articles ainsi que l’avantage de l’anonymat, le site pourrait intéresser des personnes qui n’utilisent pas ce service de messagerie. Le seul inconvénient est qu’une fois la session perdue, il sera impossible de modifier le billet.

Sinon, Telegram a aussi son équivalent des Instant Article

En plus de cette nouvelle plateforme de blog, Telegram a également annoncé un nouveau format appelé Instant View.

Facebook a les Instant Articles et Google a les pages AMP. Ces deux formats ont été imaginés pour que les internautes accèdent aux contenus des articles plus rapidement, grâce à la réduction des temps de chargement des pages.

Et Instant View suit le même principe, sauf qu’il permettra aux utilisateurs de Telegram de lire les articles partagés via la messagerie sans attendre les longs temps de chargement. Après, il faut savoir que pour le moment, seuls les articles de Medium et de TechCrunch sont compatibles avec cette technologie.


Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
vote-sur-fb
Facebook interdit les sondages à base de live et de réactions

Vous ne pourrez plus utiliser les réactions comme mécanisme de vote sur Facebook.

Fermer