TellSpec : un scanner magique capable de déterminer le nombre de calories de n’importe quel plat

Le « Quantified Self » marche fort et nous sommes de plus en plus nombreux à investir dans des bracelets ou dans des dispositifs portables capables de faire office de « coach sportif ». Les inventeurs du TellSpec ont pris le problème sous un angle différent en produisant un scanner pouvant déterminer le nombre de calories de n’importe quel plat en quelques secondes.

TellSpec

TellSpec s’articule autour de trois éléments distincts : un spectromètre, un algorithme inédit et une application mobile. Le fonctionnement du dispositif est assez simple puisqu’il suffit de le pointer vers le plat ou l’aliment de notre choix et d’appuyer sur son unique bouton pour scanner l’objet de notre intérêt.

Les données collectées par le spectromètres seront ensuite analysées par l’algorithme mis au point par Isabel Hoffman et ses collaborateurs, avant d’être envoyées vers l’application mobile installée sur notre smartphone. Disponible à la fois sur iOS et Android, cette dernière se chargera d’afficher le nombre de calories contenues dans le plat, mais également le nom des différents ingrédients dont il est constitué.

Et c’est précisément là que le TellSpec prend tout son intérêt. S’il intéressera toutes les personnes attentives à leur poids ou à leur santé, il permettra également d’identifier les éléments allergènes. Très pratique, surtout lorsqu’on souffre d’une intolérance au gluten ou même aux oeufs.

Là dessus, la solution propose également un suivi complet et un système permettant de se fixer des objectifs. Des fonctions que l’on retrouve dans la plupart des solutions de ce genre.

Point intéressant, les concepteurs du dispositif sont en train de travailler sur un SDK qui sera prochainement proposé aux développeurs et aux chercheurs. Ces derniers auront ainsi la possibilité de créer leurs propres applications afin d’exploiter les données récoltées par le scanner. Si le produit parvient à trouver son public, il pourrait donner vie très rapidement à un véritable écosystème exploitable à la fois par les particuliers, mais également par les professionnels de la nutrition et de la santé.

Seule ombre au tableau, le TellSpec n’est pas encore commercialisé, et il n’existe qu’à l’état de projet déposé sur IndieGoGo. Si vous avez besoin de plus d’informations, et de plus de détails techniques, vous pouvez d’ailleurs consulter sa fiche à cette adresse.

Lancement prévu pour fin 2014, si tout va bien.

Via


Nos dernières vidéos

10 commentaires

  1. Allez un projet kickstarter & co de plus. Ca va faire combien de projet comme celui-ci qui promettent de révolutionner des choses et qui une fois qu’ils ont explosés la somme demandée, ne voient jamais le jour. Je serais curieux de connaitre les « réelles » statistiques de ses plateformes (et pas celles fournis par eux-memes) sur le nombre de sorti effective de produits soit disant magique qui ont eu les fonds.

    On prend rendez-vous fin 2014 pour voir que le projet ne sera pas sorti… et je crois que l’on peut prolonger a 2015 également. Bref je ne sais pas ce qu’ils font de l’argent des investisseurs, mais très peu de projets sortent réellement après avoir recu les fonds.

  2. Petit hors sujet : quand va-t-on pouvoir enfin éditer ses propres commentaires sur presse-citron ??? franchement c’est pas top de ne pas pouvoir au moins corriger ses fautes d’orthographes.

    Si ça vous prend trop de temps à mettre ça en place passez la gestion des commentaires sur Disqus par exemple.

  3. Eric

    @Dodutils : bientôt, bientôt, ça vient avec la nouvelle version sur laquelle nous travaillons actuellement, patience. Mais je comprends votre agacement, il est légitime.

  4. @Dodutils : Ses concepteurs ont l’air sûrs d’eux, et ils donnent quelques explications sur la fiche du projet.

    @JiaJo : Peut-être, en effet, c’est difficile à dire et il faudra attendre l’année prochaine pour le savoir. Après, l’atout de ce produit, c’est qu’il peut intéresser les particuliers, mais aussi les professionnels de la santé.

  5. Dans l’idée, cet objet est tout bonnement exceptionnel… dans la réalisation, m^me si l’avancée technologique permet de faire tout un tas de chose, j’avoue être particulièrement sceptique. Moi qui suis dans mon délire bio, santé, sport et celui de peser tous mes aliments, je dois avouer que cet appareil m’intéresse au plus haut point.Il permettrait de se rendre compte aussi au combien les produits industrialisés sont de véritables poisons !

  6. @Frédéric : j’ai bien regardé les explications et plusieurs problèmes apparaissent à mes yeux :

    Leur technologie d’analyse au travers de la réflexion d’un laser ne ferait qu’analyser la surface de l’aliment, autrement dit il va falloir étaler son plat vérifier chaque ingrédient, et même sur un simple morceau de viande, pour peu que la tranche de viande soit un peu grillée, cela faussera le résultat, l’analyseur n’en verra que la surface dont les molécules auront été altérées par la cuisson de surface (graisses brulées/grillées par exemple) par rapport à la cuisson en profondeur.

    Ensuite il faut être connecté au moment du scan pour que les éléments collectés soient envoyés au serveur et renvoyé sur le smartphone.

    Et leur l’argument final (je verse une larme) : ils ont commencé à travailler avec des ONG et des docteurs (et pourtant le projet n’est pas encore industrialisé) pour aider sur la qualité de la nourriture dans des pays en voie de développement… c’est sûr que dans ce genre de pays ils vont avoir les moyens de se payer ça (l’appareil plus un téléphone mobile) et avoir l’infrastructure réseau pour avoir une communication Internet sur le territoire (puisqu’il faut être connecté), surtout que leur nourriture est très basique et « essentielle » comme le riz ou le blé, pas besoin d’analyser ça.

    J’ai aussi aimé à 3:39 quand ils scannent une boite de de pâtes fraîches… au travers de l’étiquette (ils sont trop fort) !

    Sans compter que ce type d’analyse est aussi influencé par la température des aliments.

  7. @Dodutils: Merci d’avoir examiné plus avant leur truc. En lisant l’article, j’étais hyper sceptique (j’en connais un rayon en spectro). En lisant ton post, ça confirme. C’est pas mal d’avoir miniaturisé ce genre de scanner, il doit y avoir plein d’application à y trouver, mais l’argument de vente, lol.

Send this to a friend