Le test de la semaine : caméra d’action 4K LDLC Touch C2

LDLC vient de lancer la deuxième génération de sa caméra d’action sous sa propre marque. Est-elle plus aboutie que sa devancière ? Réponse dans ce test complet.

IMG_0518

Après une première incursion dans le petit monde très concurrentiel des mini-caméras d’action en 2013, LDLC, le trublion lyonnais du e-commerce pour les geeks a dévoilé récemment la nouvelle version  de sa LDLC Touch, la LDLC Touch C2. Cette dernière est aussi noire que la précédente était blanche. Est-ce la seule différence ? Pas vraiment. Après ce qu’on pouvait considérer comme un premier brouillon avec la C1, LDLC rend une copie bien plus aboutie avec cette C2. Revue de détail après quelques semaines d’utilisation.

J’avais testé la LDLC Touch C1 et très franchement je n’avais pas été convaincu par l’engin. On sentait le truc plein de bonnes intentions qui voulait surtout démontrer qu’on pouvait faire aussi bien que la référence GoPro pour deux à trois fois moins cher, notamment en termes d’équipements et périphériques : écran intégré, gamme d’accessoires pléthorique, télécommande, deuxième batterie, supports multiples faisaient partie du pack, entre autres. Mais la caméra elle-même était loin de tenir ses promesses tant elle n’était pas aboutie. Problèmes de fiabilité, bugs, surchauffe et autonomie de batterie (10 minutes dans le meilleur des cas) avaient eu raison de ma patience, et la C1 avait vite rejoint mon tiroir des objets perdus, ceux qu’on a aimés, testés et finalement rapidement abandonnés. D’ailleurs quand je l’ai ressortie cet été pour tenter de l’emmener une dernière fois avec moi en vacances, celle-ci a définitivement déclaré forfait, bouton marche-arrêt HS, soudure rompue.

J’attendais donc avec impatience et curiosité cette version 2, et elle arrivée pour test pendant la douce torpeur aoûtienne, ce qui tombait plutôt bien.

Prise en main de la LDLC Touch C2

La caméra LDLC Touch C2 est livrée dans un package identique à la C1, dans un emballage cependant simplifié et moins « premium », mais on s’en fout, ce qui compte c’est ce qu’il y a dans la boite. Et dans la boite c’est un peu la fête. Jugez plutôt : en plus de la caméra, vous avez droit à pas moins de 21 accessoires, parmi lesquels :

  • Boitier étanche (jusqu’à -30 mètres selon le constructeur)
  • Deuxième batterie
  • Télécommande
  • Fixation incurvée pour casque
  • Fixation pour surface plane
  • Fixation pour guidon
  • Support-châssis universel pour trépied ou perche
  • Fixation-pince pour attacher la caméra à peu près n’importe où
  • Diverses lanières et adhésifs double-face
  • Chargeur secteur et câble USB
  • Etc etc etc, REP A CA GOPRO !

La prise en main est assez aisée. La caméra est de taille très réduite malgré son capteur grand angle 4K et son écran 320×240 intégré au dos de l’appareil. Le touché velouté est agréable et le poids est ridicule (61 grammes). Le noir lui va très bien, et les lignes sont plus sobres que celles de la C1 puisque cette fois nous avons droit à un simple cube dépourvu de toute aspérité. Personnellement j’aime beaucoup ça.

IMG_0519

Côté ergonomie des commandes, ce genre d’engin s’avère souvent être une sorte de cauchemar kafkaïen puisque tout est censé être actionné à partir de deux ou trois simples boutons. A l’ère des grands écrans tactiles et de la commande vocale, manipuler une action cam demande toujours un temps d’apprentissage de quelques années afin que votre super vidéo de surf ne se transforme pas en vidéo de rien du tout parce-que vous n’avez pas appuyé sur le bon bouton au moment de chopper la vague.

La LDLC C2 confirme cet adage : il faut prendre le temps de lire le mode d’emploi pour connaitre les fonctions des 3 boutons et s’en servir à bon escient car ce n’est pas intuitif. Une fois ceci acquis, ça devient facile et fluide, même si la sensation lors de l’appui sur un bouton n’est pas super agréable (ça grince un peu) et ne renvoie pas forcément une info très claire sur la prise en compte ou pas de votre clic. Mieux vaut vérifier à l’écran que votre enregistrement est bien enclenché par exemple, ou avec la diode rouge en façade, même si celle-ci s’allume avec un lag de quelques secondes après le début de l’enregistrement.

Réglages disponibles sur la LDLC Touch C2

Concernant les réglages de base, je vous conseille d’aller faire un petit tour dans les menus, et notamment de vérifier l’exposition car sur mon modèle elle était réglée à -3, ce qui m’a valu des premières vidéos très sombres voire inexploitables, jusqu’à ce que j’aille modifier ce paramètre (je l’ai mis à 3 mais je pense qu’à 0 ça doit faire le job, à vous de tester selon le contexte). Tant que vous y êtes passez directement la taille de la vidéo à 1080p à 60 images/seconde car c’est le meilleur compromis de qualité d’image. En effet, la LDLC C2 est annoncée comme 4K, mais le mode 4K propose uniquement une cadence de 15 images/seconde, ce qui génère une image à la limite de la saccade. Voir les vidéos comparatives à la suite dans cet article.

D’ailleurs, puisque nous parlons des réglages, voici ceux auxquels vous avez accès :

  • mode vidéo
  • mode rafale : prendre 3 photos en 1 seconde
  • mode Time Lapse : prendre une série de photos à des intervalles de 2, 3, 5, 10, 20, 30, 60 secondes
  • fonction inversée 180° : permet d’avoir une image à l’endroit lorsque vous filmez à l’envers avec la caméra
  • taille de la vidéo
  • bouclage de la vidéo
  • affichage en incrustation de la date et heure
  • exposition
  • résolution
  • fréquence
  • langue
  • date et heure
  • sons
  • options d’économie d’énergie
  • formatage

Galerie photos de la LDLC Touch C2

(cliquez sur les photos pour zoomer)

L’application iOS et Android

La LDLC Touch C2 est dotée d’une connexion WiFi et peut être pilotée avec une application disponible pour iOS et Android. Si la connexion se fait sans problème avec un iPhone ou un smartphone Android (j’ai testé les deux) à l’aide d’un mot de passe unique à tous les modèles, j’ai été quelque peu déçu par les fonctionnalités limitées de l’application. Si celle-ci permet de faire le cadrage en récupérant et affichant en direct le flux de la caméra sur l’écran du smartphone, et de visionner puis transférer les photos et vidéos, elle ne permet pas d’accéder aux nombreux réglages de cette dernière. Seuls réglages disponibles : la fréquence et l’inversion de l’image (en cas de prise de vue avec caméra à l’envers.

Un très bon point cependant concernant la connexion WiFi de la caméra avec le smartphone : il n’y a aucun lag sur iPhone, et seulement un léger délai sur Android.

appli ldlc touch 2 1 appli ldlc touch 2 2

app3

Le son

Si la LDLC Touch C2 est dotée d’un micro interne et d’un minuscule haut-parleur, le son n’est pas son fort. En enregistrement c’est correct pour la voix et des bruits pas trop forts, mais dès que vous êtes dans une ambiance sonore à fort taux de décibels, le micro déclare forfait et grésille. J’ai testé en voiture en poussant juste un peu les watts de la sono sans que ce soit pour autant très fort, et le résultat est une sorte de bouille sonore sursaturée, à tel point que j’ai même cru que le micro ou le HP (ou les deux) avaient rendu l’âme. En revanche si vous vous en servez pour produire une petite vidéo où vous vous filmez à proximité en mode vlog, ça passe pas trop mal. Malheureusement la LDLC 2 n’est pas dotée d’une entrée micro séparée.

La stabilité de l’image

La LDLC Touch 2 n’est pas dotée d’un stabilisateur d’image. Par conséquent, étant donnés sa taille et son poids elle ne fera pas de miracles en termes de stabilité d’image. Rappelons que c’est une caméra d’action, et que la fournir une image stable n’est pas sa vocation première. Si vous souhaitez vous en servir pour faire de beaux travellings comme sur un rail, il faudra peut-être investir dans une poignée ou nacelle gyroscopique auto-stabilisée.

La qualité des vidéos

Elle est très bonne, si l’on met de côté le côté fisheye (déformation concentrique) inhérent à ce type de produit doté d’un capteur grand angle, qui ne peut être modifié dans les réglages. Comme indiqué précédemment, je préconise d’oublier la 4K (d’ailleurs à quoi bon si c’est pour visionner les vidéos sur un PC ou un smartphone) et de régler la caméra sur 1080p en allant dans Settings >Taille vidéo > 1080P(60fps). Je vous laisse juges par vous-même du résultat dans la vidéo ci-dessous.

Attention : la caméra filme des séquences limitées à 10 minutes. Si vous faites une vidéo plus longue, elle la découpera en autant de séquences de 10 minutes qu’il faudra « recoller » dans une application ou un logiciel d’édition vidéo. Si vous êtes sur iPhone, iMovie fera parfaitement l’affaire. Vous n’avez pratiquement rien à faire, il suffit d’importer les vidéos dans l’éditeur une par une dans leur ordre chronologique et elles seront assemblées puisqu’elles sont raccord.

La qualité des photos

Même si ce genre de caméra est surtout destinée à la vidéo, grâce au capteur CMOS 8 megapixels (12 en extrapolation), les photos sont de bonne qualité également à condition de disposer d’une luminosité suffisante, sinon le piqué d’image est moins satisfaisant. Un détail à vraiment prendre en compte : la mise au point de la luminosité et des couleurs est très longue à se faire, comptez bien 10 secondes pour une exposition optimale. Par conséquent prenez le temps de fixer votre sujet et de patienter jusqu’à ce qu’une image la plus proche de la réalité s’affiche sur l’écran de votre Touch C2. Voir ci-dessous quelques photos faites avec la résolution maximum, non retouchées, et dont la mise au point est parfois hasardeuse. D’autre part comme souvent avec ce genre de matériel, la caméra s’en sort mieux avec une plus grande luminosité. Pour les photos en intérieur, la qualité se dégrade sensiblement.

IMG_0686 IMG_0687 IMG_0688

Ci-dessous deux photos comparatives du même lieu au même moment, la première avec iPhone 6S, la deuxième avec la LDLC Touch C2, non retouchées

berlin

IMG_0691

L’étanchéité

La LDLC Touch C2 n’est pas étanche par elle-même mais elle est fournie avec un boitier qui l’est jusqu’à -30 mètres. Je n’ai pas fait de test dans ces profondeurs abyssales mais j’ai shooté quelques petites vidéos de plusieurs minutes jusqu’à environ -3 mètres et cela n’a posé aucun problème, un mois après la caméra fonctionne toujours. Le boitier remplit donc bien son office et protège efficacement la caméra de l’immersion de de l’humidité.

L’autonomie de la batterie

Rien à dire de particulier, il semble que l’autonomie promise soit respectée, à savoir environ 50 minutes. Celle-ci dépendra cependant de la résolution dans laquelle vous tournez vos vidéos. Je n’ai pas eu de mauvaise surprise sur ce point, contrairement à ce que j’avais connu avec la C1, qui était catastrophique de ce point de vue.

En conclusion

La mini-caméra d’action LDLC Touch C2 est bien née, bien mieux que sa devancière. Sans pouvoir rivaliser réellement avec la référence du secteur, à savoir la GoPro 4 Black Edition, elle offre de sérieux atouts en termes de qualité et d’équipements. Pour moins de 150 euros elle séduira sûrement de nombreux adeptes de ce type de caméra qui rechignent à investir des fortunes dans une marque. Depuis que je l’ai en test elle ne me quitte plus et jusqu’à présent n’a pas montré de signes de faiblesse. A ce prix-là c’est peut-être le compagnon idéal de vos aventures outdoor !

J’aime

  • le format
  • la facilité de prise en main
  • le look
  • la légèreté
  • le WiFi et la connectivité avec un smartphone
  • l’écran de contrôle
  • les accessoires fournis
  • la qualité très correcte des images produites
  • le prix

J’aime moins

  • quelques points d’ergonomie à revoir
  • pas de réglage dans l’application pour smartphone
  • le 4K à seulement 15 images/seconde

Principales caractéristiques de la LDLC Touch C2

  • Boîtier étanche jusqu’à 30m
  • Capteur : 8MP
  • Format vidéo : MOV (H.264)
  • Lentille : 170° grand angle
  • Écran LCD 2″ (320 x 240)
  • Technologie Wi-Fi intégrée : permet de contrôler à distance la caméra depuis la télécommande sans fil ou votre smartphone via l’application LDLC C2
  • Portée Wi-Fi : 30m
  • Application LDLC C2 disponible gratuitement pour iOS (iPhone 5, 5S, 6 Plus & iPad Air & Mini sous iOS8 et supérieur) et Android (4.0 et supérieur)
  • Télécommande sans fil résistante aux éclaboussures et portée de 30 m
  • Mode rafale : prendre 3 photos en 1 seconde
  • Mode Time Lapse : prendre une série de photos à des intervalles de 2, 3, 5, 10, 20, 30, 60 secondes
  • Fonction inversée 180° : permet d’avoir une image à l’endroit lorsque vous filmez à l’envers avec la caméra
  • 21 accessoires fournis
  • Stockage : microSD, microSDHC et micro SDXC 8Go, 16Go et 32Go – classe 10 recommandée (carte mémoire non fournie)
  • Sortie Micro HDMI
  • 2 batterie rechargeables Lithium 1050 mAh
  • Autonomie : 4K 10 ips / 1080p 60 ips : environ 50 min / 1080p 30 ips : environ 80 min
  • Compatibilité : Windows XP, Vista, 7, 8, Mac
  • Dimensions : 59 x 21.4 x 41 mm
  • Poids : 61 g

La LDLC Touch C2 est disponible chez LDLC au prix de 149,95 euros.

Répondre

Lire les articles précédents :
Samsung-Galaxy-Note-7
C’est officiel, Samsung suspend les ventes et rappelle tous les Galaxy Note 7

Coup dur pour Samsung qui vient de confirmer la suspension des ventes de son nouveau smartphone, le Galaxy Note 7. Les...

Fermer