Test de la tablette Amazon Kindle Fire HD 8.9

Le géant Amazon a lancé il y a quelques semaines la nouvelle version de sa tablette numérique sur le marché français, la Kindle Fire HD 8.9. Voici nos premières impressions après quelques jours d’utilisation.

Après la tablette Kindle Fire HD de 7 pouces, une alternative crédible à la Nexus 7 et à l’iPad Mini sortie il y a quelques mois maintenant, place à la version 8.9 pouces de cette tablette. J’ai eu l’occasion de tester pendant plusieurs jours cette version agrandie de la Fire HD, voici ce que j’en pense.

Présentation et prise en main

Cette nouvelle version de 8.9 pouces embarque un processeur double-coeur cadencé à 1.5 Ghz, 1 Go de mémoire vive, 16 ou 32 Go de stockage interne (pas de possibilité d’ajouter une carte SD) et le système d’exploitation Android 4.0 remanié à la sauce Amazon. Ses dimensions sont de 240 x 164 x 8.8 mm et son poids est de 567 grammes. Elle se situe à la fois entre la Nexus 7, l’iPad Mini et l’iPad 2, elle est certes plus proche du format 10 pouces que du format 7 pouces mais l’avantage est que je trouve que la taille n’est ni trop grande ni trop petite (cela reste une question de goût).

La première chose qui saute aux yeux est que les différences entre la version 7 et 8.9 pouces ne sont pas si flagrantes : le design est toujours le même, avec les bordures de l’écran toujours aussi larges et le revêtement antidérapant en caoutchouc qui donne une bonne prise en main, tout comme les connectiques et le système d’exploitation, mais l’écran est donc passé à 8.9 pouces avec une résolution de 1920 x 1200 pixels.

Le système Android remis au goût du jour par Amazon

Dans la jungle des tablettes Android, la Fire HD se base sur Android 4.0 alias Ice Cream Sandwich mais se démarque avec sa surcouche logicielle développée en interne.

Comme je le dis parfois, je ne suis pas spécialement fan de ces surcouches logicielles et graphiques mais celle d’Amazon est assez réussie : elle a le mérite de presque faire oublier Android avec une interface plus simple et graphique qui met en avant tout l’écosystème Kindle ainsi que les contenus Amazon, comme des livres ou des musiques, mais le système devient quasiment « propriétaire » : il faut, par exemple, se contenter du navigateur web développé par Amazon, Silk, et il est impossible d’en utiliser un autre pour le moment.

Cela dit, je suis séduit par cette interface et ergonomie qui rend la tablette beaucoup plus simple à utiliser… et à retrouver tous ses contenus qu’une tablette équipée d’une version brute d’Android (comme la Nexus 7). Il faut savoir que l’OS d’Amazon n’a pas évolué depuis la Kindle Fire HD 7″, même s’il comporte maintenant beaucoup plus d’applications communes avec le Play Store de Google, on retrouve toujours le carrousel d’applications avec ses grosses icônes, les différentes sections dédiées aux jeux, applications, livres, musiques, photos, vidéos et documents avec les aspects « cloud » et « appareil » qui permettent de savoir si les documents sont disponibles en mode hors ligne ou non, la recherche dans les contenus, les boutiques ou sur le web ainsi que la gestion des favoris très pratique pour épingler une application ou du contenu. Pas grand-chose à redire sur le système qui est plutôt réactif et fluide.

Un écran de très bonne qualité

Avec sa dalle IPS de 8.9 pouces, l’écran de la tablette offre une meilleure définition tout en étant très lumineux et coloré : la résolution d’écran de la version 7 pouces est de 1280 x 800 pixels (216 ppi) alors que la version 8.9 pouces est de 1920 x 1200 pixels (254 ppi). Le WiFi bi-bande à double antenne est toujours de la partie et se révèle bien utile pour obtenir une connexion stable et rapide (c’est particulièrement valable chez moi avec ma connexion fibre sur la fréquence 5 GHz).

Pas de grands changements au niveau de la connectique : le classique port micro USB, le port mini HDMI et la prise jack sont bien présents. En revanche, il n’est pas possible de recharger la tablette en la branchant directement en USB sur son ordinateur, ce qui est vraiment dommage, car il faut passer par la prise secteur. Sans parler de l’emplacement des boutons de volume et marche/arrêt qui ne sont pas forcément au meilleur endroit sur le côté droit de la tablette.

Applications et services

Certaines applications installées par défaut sont assez pratiques et bien réalisées : à commencer par l’application E-mail pour consulter facilement sa messagerie électronique qui supporte les comptes AOL, Exchange, Gmail, Hotmail, Yahoo! et les autres comptes, le calendrier, les contacts, etc. Le navigateur Silk, bien que complet et puissant, ne supporte pas Flash par défaut (il faut installer le plug-in par ses propres moyens).

Concernant les différents services d’Amazon, ils sont particulièrement bien intégrés au système : c’est valable pour les livres, la musique et les applications mais aussi les documents dans le nuage. Il suffit de quelques secondes pour acheter n’importe quel contenu, qu’il soit virtuel ou non, tout étant relié à votre compte Amazon (et c’est notamment pratique pour retrouver tous ses livres numériques au premier démarrage de la tablette). Quant au lecteur de livres, il est vraiment bien réalisé et puissant, il est par exemple possible d’aller à une page précise, gérer les notes et signets, partager un livre sur les réseaux sociaux configurés ou encore modifier différents paramètres à sa guise (taille de la police, interligne, marges, couleur du thème, police, synthèse vocale).

Côté applications sur le Store d’Amazon, j’ai entre autres pu trouver et installer Twitter, Facebook, Shazaam, Spotify, Flipboard, Feedly, Evernote, Skype, L’Équipe, Eurosport et même Pluzz qui fonctionne bien malgré la qualité moyenne des vidéos. Certaines applications sont optimisées pour la tablette d’Amazon, d’autres pas, mais il y a globalement un large choix.

J’ai également essayé quelques jeux, tels que Real Racing 3 et Angry Birds, pour voir ce que la bête avait vraiment dans le ventre. Ça fonctionne plutôt bien, et ce, sans trop de ralentissements. Par contre, la tablette a tendance à chauffer sérieusement (et perdre de la batterie beaucoup plus rapidement) lors que l’on utilise un peu trop longtemps des applications gourmandes comme les jeux en 3D…

Autonomie

Rien à redire sur l’autonomie qui permet effectivement de tenir environ 10 heures en utilisation normale, que ce soit pour surfer sur le Web, télécharger des applications, écouter de la musique ou lire, mais si on commence à jouer pendant quelques heures, la batterie a tendance à fondre beaucoup plus rapidement.

Conclusion

Avec son écran et son design de qualité et son autonomie plus que correcte, la Kindle Fire HD 8.9 possède de nombreux points forts même si son système d’exploitation, pourtant simple et efficace, est loin d’être aussi ouvert que l’OS Android de base, ce qui pourrait rebuter certains, mais son bon rapport qualité / prix tend à faire oublier ce dernier point (269 euros pour la version 16 Go et 299 euros pour la version 32 Go, avec offres spéciales).


5 commentaires

  1. Perso j’ai un Kindle basic juste pour lire des ebook, je ne pense pas personnelement qu’un marque Française perceras, bien trop souvent elle se contente de suivre les autres. Si je veux utilisé le net un ordianateur me vas mieux car taper du texte sur un clavier virtuel me prend trop de temps.

  2. Mam'selle Scarlett on

    Elle est toute pourrie votre photo Camille. Vous êtes tout flou ? De l’acné à cacher ?

  3. Rappelons que sur la Kindle Fire HD, l’écran propose une définition de 1280 x 800 pixels et le processeur embarqué est un TI OMAP 4460, cadencé à 1,2 GHz. En revanche, l’OS est toujours Android 4.0.4 recouvert de l’interface Amazon Kindle Fire, qui n’a plus rien à voir avec la présentation de base de l’OS mobile de Google. Une interface qui met en avant le contenu, la machine à cash chez Amazon, avec un fort accent pour les livres électroniques, la musique et les applications, toutes issues du Google Play Store, qui lui n’est pas accessible, remplacé par un App-Shop propre à l’enseigne.

  4. Pingback: Latest Lecteur Kindle News | Marketing-et-Réseau

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Facebook : une fuite révèle le « Facebook Phone » et le « Facebook Home »

Le « Facebook Phone » a été source de nombreuses rumeurs. Une récente fuite les relance et les crédibiliserait. Vers...

Fermer