Test de Wolfenstein : The New Order

Wolfenstein fait son retour avec The New Order. Sur fond d’uchronie, le FPS édité par Bethesda renoue-t-il avec ce qui a donné ses lettres de noblesse à la licence ? Réponse dans notre test.

Il est des uchronies qui font froid dans le dos. Revisiter le passé pour donner une alternative à l’Histoire est le postulat de base de Wolfenstein : The New Order.

Wolfenstein_The_New_Oder_b

Un FPS sur fond d’uchronie

Les nazis ont gagné la seconde guerre mondiale grâce à leur technologie avancée et l’Europe se retrouve sous le joug du IIIème Reich. Un scénario qui fait bien entendu penser au roman Le Maître du Haut Château de Philip K. Dick.

Le jeu débute en juillet 1946 dans un avion allié survolant la mère Baltique près des côtes allemandes. Un long prologue s’en suit et permet d’en découdre avec les nazis. On découvre alors la technologie avancée du IIIème Reich faite de Mechas. Parmi ceux-ci les Panzerhund (chiens panzer) conçus par le général Strasse, dit le « Boucher ».

On incarne le général Blazkowicz qui, avec son escouade, tente de déjouer les plans de Strasse. Mais des éclats de Shrapnel vont avoir raison de sa volonté farouche. Retour en 1960 après que notre cher Blazkowicz ait passé 14 ans dans le coma dans un asile polonais.

Les nazis sont toujours en place mais Blazkowicz entend bien se venger de Strasse.

Wolfenstein_The_New_Oder_a

Des mécaniques de Gameplay parfaitement huilées

Les mécaniques de gameplay sont parfaitement huilées et la prise en main intuitive et simple. On prend rapidement du plaisir à occire ces satanés nazis. Notons au passage que les übermenschen que l’on doit affronter n’ont de supérieur que leur technologie mais surtout pas l’IA qui les dirige. Les Waffen SS servent en effet de chair à canon et se précipite droit sur vous sans prendre la peine de se mettre à couvert.

C’est leur nombre et leur arrivée de toute part qui vous rendront la tâche difficile. Mais pour éviter de vous retrouver face à une cohorte d’ennemis, Machine Studios en charge du développement a eu la bonne idée d’introduire une composante infiltration. Il va s’agir d’arriver silencieusement dans le dos des waffen SS afin de les empêcher de déclencher une alarme, synonyme de renfort.

Wolfenstein_The_New_Oder_d

L’autre nouveauté consiste en des atouts qui se débloquent automatiquement au fil du jeu. Ces atouts sont relatifs à la Furtivité, la Tactique, l’Attaque et la Démolition. Suivant votre manière de jouer, vous allez ainsi exceller dans tel ou tel domaine, rendant l’expérience plus personnelle.

Si le thème de l’uchronie aurait pu être encore plus exploité, il est toutefois mis en relief grâce aux collections que l’on débloque au fil du jeu. Il peut s’agir de codes secrets, de lettres, de trésors, d’artbook ou encore de personnages rencontrés dont le background est explicité. C’est bien vu, motive à fouiller les décors et n’est pas sans rappeler un certain Bioshock Infinite.

Le moteur id Tech 5 d’idSoftware (exploité notamment dans Rage et dans le futur Doom 4) fait parfaitement son job. Tout juste pourra-t-on lui reprocher d’afficher quelques textures grossières quand on se retrouve proche d’un mur par exemple.

Le jeu bénéficie par ailleurs d’une excellente bande sonore. Alors que les Beatles s’apprêtaient à faire leur début dans les bars d’Hambourg, ce sont des groupes de pop allemands que l’on entend. Musique industrielle et adaptations improbables viennent aussi vous rappeler qu’on ne se prend pas au sérieux ici. Pour vous faire votre propre opinion, vous pouvez écouter gratuitement un morceau de Frederik Thordendal (Meshuggah).

D’aucuns lui reprocheront l’absence d’un multi. Mais, combien de jeux ont ajouté un mode multi non abouti pour remplir leur cahier des charges et toucher un plus large public, quitte à impacter le développement du jeu et celui de la campagne solo ?

Conclusion

Classique, Wolfenstein : The New Order l’est indéniablement. Il n’en reste pas moins jouissif pour qui aime le genre FPS. On prend un malin plaisir à sulfater ces waffen SS et ce nouvel opus redore le blason de cette licence mythique.

Wolfenstein : The New Order est disponible sur PS4 (version testée), PS3, Xbox One, Xbox 360 et PC.


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
PursuitofHat1
Jeu Web de la Semaine : Pursuit of Hat 2

34ème épisode de la rubrique (presque) hebdomadaire : le jeu web de la semaine. Parfois artistique, parfois philosophique, parfois simplement...

Fermer