Test : Defiance, un MMOTPS transmédia

Defiance est à la fois une série TV et un jeu vidéo massivement multijoueur, les deux étant intimement connectés dans une expérience transmédia unique. La particularité du jeu est également d’être sorti avant même la diffusion de la série.

On ne compte plus les adaptations des films et des séries TV en jeu vidéo. Dans la majorité des cas, il s’agit pour l’éditeur de capitaliser sur le succès d’une franchise connue. Si The Walking Dead a hérité d’un jeu vidéo à la hauteur, il s’est aussi soldé par le calamiteux Walking Dead Survival Instinct.

Ici, rien de tout cela. Alors que la série TV Defiance est diffusée depuis le 16 avril sur SyFy France, le jeu vidéo Defiance était disponible avant sur Xbox 360, PS3 et PC.

Il s’agit d’un TPS (Third Person Shooter) massivement multijoueurs en ligne dans lequel les événements de la série auront un impact sur le jeu vidéo et son déroulement.

L’histoire

Les Votans, des extraterrestres dont le système solaire a été détruit, arrivent vers la Terre dans l’espoir d’y habiter. Durant 6 années, leurs vaisseaux vont rester en orbite autour de la Terre alors que d’âpres négociations ont lieu avec les humains. Celles-ci étant infructueuses, la guerre éclate entre Votans et humains.

Mais, les extraterrestres possèdent des vaisseaux de terraformation qui vont être endommagés et exploser sur Terre transformant radicalement la Terre, son paysage et son écosystème.

Trente ans se sont écoulés et les deux races vont devoir cohabiter sur une Terre devenue inhospitalière.
Tout comme des milliers d’autres joueurs, vous incarnez un Pillarche (humain ou Irathien) et arpentez les ruines de San Francisco. Il va s’agir d’améliorer vos compétences.

Un TPS à la sauce MMO

Le jeu débute par une cinématique qui vous explique le contexte avant d’entrer dans le vif du sujet. La première étape consiste à créer et personnaliser votre personnage. Votre pillarche pourra soit être un humain ou bien un extraterrestre. Il faudra choisir son sexe et sa carrière (vétéran, survivant, paria ou encore ingénieur) et personnaliser l’apparence de votre personnage.

Votre pillarche est équipé d’un EGO, intelligence artificielle permettant de fournir des missions et d’améliorer vos capacités. Il est possible de la modifier pour bénéficier d’une technologie spécifique : Leurre (projection d’un double permettant d’attirer l’ennemi), Flash (brièvement, votre vitesse et votre puissance sont augmentées), Camouflage (permet de se rendre invisible) et Surcharge (augmentation des dégâts imposés par vos armes). Ceux-ci peuvent être améliorés au cours du jeu.

On se lance dès lors à corps perdu dans les environnements hostiles de ce monde ouvert équipé de votre arsenal mi alien mi humain. Il est possible d’évoluer à pied ou de prendre les commandes de véhicules avec la possibilité d’une coopération avec vos amis par exemple.

Il faudra en découdre avec les adversaires qui se dresseront sur votre route avec un bestiaire assez fourni. La première bonne surprise provient de la fluidité puisqu’il n’y a quasiment pas de lag (testé sur PS3) même si plusieurs déconnexions intempestives ont tout de même été à déplorer. A ce sujet, tous les joueurs n’ont pas été logés à la même enseigne depuis le lancement du jeu. Ainsi, les joueurs sur Xbox 360 situés en Amérique du Nord ont rencontré plus de déconnexions serveurs. Trion Worlds par la voie de Nathan Richardson, producteur exécutif du jeu, s’est d’ailleurs fendu d’un communiqué posté sur le site communautaire de Defiance. Ainsi, une mise à jour est attendue rapidement pour corriger les bugs du jeu (problèmes de chat et de VOIP, déconnexion des serveurs, et autres bugs tels que la disparition d’objets…).

Un univers riche mais peu de place au coop

Pour combattre justement, votre pillarche n’aura que l’embarras du choix pour sa sulfateuse. Il y en a pour tous les goûts : du simple pistolet au bazooka en passant par des fusils biomagnétiques. Toutes ces armes sont les bienvenues, notamment lorsque les ennemis se font plus nombreux.

Un univers plutôt riche dans lequel le joueur est gâté puisque des quêtes secondaires viennent se greffer à la quête principale.

Trion Worlds a donc su étoffer le jeu pour allonger sa durée de vie même s’il présente malheureusement un aspect répétitif. D’autres défauts inhérents au jeu viennent également ternir quelque peu l’expérience : l’IA des ennemis n’est pas à la hauteur. La sensation est également d’évoluer en solo dans un jeu pourtant censé être massivement multijoueurs, la coop n’étant pas favorisée dans ce jeu où la communication n’est pas mise en avant alors que tous les jeux massivement multijoueurs en ligne (MMORPG ou MMOTPS comme c’est le cas ici) sont systématiquement basés sur la trinité DPS/Tank/Heal qui assure une complémentarité en coop (l’un attaque (DPS), l’autre concentre l’attention de l’ennemi (Tank) et le troisième soigne (heal). Les rôles définis clairement sont la racine même d’un jeu où on évoluera avec d’autres joueurs. Or le chat de Defiance ne se prête pas à tout cela et met donc à mal toute tentative d’élaborer des stratégies, laissant le joueur évoluer en jouant de la sulfateuse, ce qui est de nature à réduire l’intérêt de Defiance.

On notera également l’existence d’un mode Deathmatch par équipe (jusqu’à 8 joueurs) plutôt bien senti et un autre mode intitulé Shadow War qui se déroule sur la carte principale du jeu. Dans ce dernier, jusqu’à 64 joueurs pourront prendre part pour conquérir des points stratégiques.

Bon point pour l’absence de file d’attente qui permet d’entrer illico dans le vif du sujet.

On reste au final sur un sentiment mitigé quant aux qualités intrinsèques du jeu. Le jeu oscille entre expérience solo et mulitjoueurs coopératif mal assumé. On entrevoit tout son potentiel sans jamais pouvoir pleinement y goûter avec un sentiment alors inévitablement mitigé. Le jeu aura donc du mal à se faire une place au soleil sur PC face à d’autres titres plus riches, mais il pourrait en être tout autrement sur PS3 et Xbox 360.

Conclusion

Toutefois, l’univers de Defiance est intéressant à plus d’un titre et l’aspect transmédia qui nous est promis est de nature à étoffer le jeu (on l’espère du moins). De surcroît, si tant est que la série tv tienne ses promesses sur le long terme, les fans de la première heure seront ravis de replonger dans l’univers de Defiance (au fait, il s’agit du nom de la ville de Saint-Louis après la terraformation de la Terre) entre deux épisodes. Sur ce dernier point, l’aspect transmédia, Trion Worlds est resté quelque peu laconique. On sait qu’il y aura des interactions entre la série tv et le jeu. Plus exactement, les événements de la série auront un impact direct sur le déroulement du jeu.

Quelle que soit le résultat, on peut louer cette initiative et on espère qu’elle en initiera d’autres pour le plus grand bonheur des fans de jeux vidéo et de séries tv.


5 commentaires

  1. Olivier02 on

    Le concept est intéressant mais râté. Je ne peux pas juger le jeu n’y ayant pas joué mais les retours semblent negatifs. Quand à la série … J’ai laissé tombé au 4eme épisode. Acteurs sans charisme, scénario banal, aucune originalité. On en arrive même à ne pas se soucier de l’avenir des personnages et de la ville… Un ratage complet tout comme Terra Nova.

  2. Chon'Unca on

    Ayant joué depuis la sortie même et ayant terminé la quête principale (et donc ayant exploré 100% de la carte et du jeux puisqu’il n’y a rien d’autres a faire maintenant qu’a faire les missions pvp, et décrochage des « mérites »).

    Je souhaiterais apporter ma vision notamment sur les parties avec lesquels je n’ai pas le même ressentie :

    « Il faudra en découdre avec les adversaires qui se dresseront sur votre route avec un bestiaire assez fourni. »
    Les messorans, les écorcheurs(avec leurs bio soldats), les gueules noires, le fléau de l’ouest … 4 types d’ennemis, certes ayant chacun entre 4 et 5 types d’ennemis, mais vous ne croiserez que cela… je ne trouve pas cela très « fourni », d’autant que chacun a sa vulnérabilité, leur coller des critiques pour les oneshot (pour les plus faibles du moins) devient une activité monotone.

    « sont systématiquement basés sur la trinité DPS/Tank/Heal qui assure une complémentarité en coop »
    Cette trinité existe, même si non définie clairement, il y a des slots de personnages vous permettant de switcher en pleins combat d’un équipement a un autre, mais plus souvent d’un archétype a un autre, suivant les situation et besoins rencontrés. Il n’est pas rare de voir des personnes se mettre en mode « soins » quand le besoin se fait ressentir. Avec la possibilité d’obtenir sur le même personnage les 4 pouvoirs EGO, il devient simple d’avoir un personnage avec un slot par pouvoir EGO et donc utilité. Mais soyons honnête, les soigneurs ne servent pas a grand choses, même contre les gros évennements dynamique ou il faut affronter des boss immense, pas besoin de groupe, tous les joueurs convergent vers ces événements, et tentent de tuer le boss en coopération.
    Personnellement j’ai 4 slots comme cela, 1 DPS (snippeur+fusil a pompe+EGO camouflage)<-pour les quete PVE, 1 Tank/DPS (mitraillette+lance grenade+EGO Surcharge)<-pour les evennements dynamique de type retombé d'arche, 1 Soigneur (armes bios+EGO Leurre)<- pour le cas où (représente 0,1% des cas), et un dernier qui change constamment pour augmenter les compétences d'armes et autres "succès" a décrocher.

    Malgré l'ajout de nouvelles "quêtes" (enfin surtout des succès) au fur et a mesure des épisodes de TV j'ai fini par me lasser, même si il est très dynamique dans les combats… en ce moment je suis partie tester Neverwinter Night Online (qui est lui aussi pas mal solo pour un MMO)

    Le chat en jeu est en effet très déroutant, peut pratique et au final, peut l'utilisent… le dialogue via micro directement lui étant préféré (pas le choix en même temps) mais au final… que ce soit pour les "donjons" en coop, ou le pve plus globalement, y'a pas du tout besoin de s'organiser (donc de parler), sauf mis à part pour les guerres de l'ombre.
    C'est un jeu bourrin,il n'y a pas le temps d’écrire quoi que ce soit, quelque soit ton niveau ou ta "classe" tu n'avantagera pas, ou handicapera pas un groupe plus qu'une autre "classe". Ce qui fait la différence, ce n'est ni le niveau, ni les pouvoirs, mais ta compétence a tirer sans te faire toucher (eviter un max les dégats) et a utiliser a bon escient tes armes.

    C'est avant tout un jeux solo, anarchique, dans lequel les gens se réunissent ou se font réunir automatiquement pour certains passages, chacun vaque a sont occupation de son côté et se croisent le temps d'un événement, ou d'une quête, qu'ils groupent ensemble ou pas, peut importe, ils s'entraident sans vraiment le vouloir, sans le dire… c'est en mode "entendu" genre : "si je suis là et que tu est là c'est qu'on a le même but, alors butons tous ce qui bouge a nous deux et avançons"

  3. Après l’engouement pour Game of Thrones, maintenant c’est Defiance qui suscite l’intérêt de tout le monde ! De mon point de vue , le jeu n’est pas trop mal, quand à la série, il y a un sérieux travail à faire pour que cela soit potable !

  4. Je n’ai pas eu le temps de jouer au jeu, mais j’ai trouvé la série un peu moyenne…dans le fait que l’histoire semble cousue d’avance, je ne crois pas que l’on va voler très haut dans l’originalité du scénario…mais bon wait and see

Send this to friend

Lire les articles précédents :
logo_fille1
Startup Weekend Montpellier #3 : sea, sun & startup

La troisième édition du Startup Weekend Montpellier aura lieu cette année le weekend du 31 mai au 1er juin. Encore...

Fermer