Près d’une semaine avant le Mobile World Congress de Barcelone, le constructeur HTC avait dévoilé lors d’un événement à Londres et New York son dernier smartphone dernier cri : le One.

La gamme de smartphones haut de gamme commence à devenir de plus en plus complète en cette période printanière avec les LG Optimus G, Sony Xperia Z, HTC One et Samsung Galaxy S4.

Pour avoir assisté à l’événement de lancement à Londres, j’ai été séduit par ce nouveau HTC One qui a été élu par la suite meilleur nouveau smartphone du MWC 2013. Mais que vaut vraiment ce nouveau produit de la firme taiwanaise ?

Présentation et prise en main

Équipé d’un écran Full HD de 4.7 pouces offrant une résolution de 468 ppi, le HTC One est doté d’un processeur quadruple-coeur Qualcomm Snapdragon 600 cadencé à 1.7 GHz, 2 Go de mémoire vive, 32 ou 64 Go de stockage (sans le support de la carte microSD), une batterie de 2300 mAh et le support du Bluetooth 4.0, WiFi a/b/g/n/ac, WiFi Direct… et surtout de la 4G LTE. Ses dimensions sont de 137.4 x 68.2 x 9.3 mm, son poids est de 143 grammes et son système d’exploitation est Android (Jelly Bean) avec la surcouche Sense que je présenterai plus en détail dans la partie dédiée.

htc one pic1 Test du HTC One

htc one pic2 Test du HTC One

Passons les caractéristiques qui correspondent parfaitement aux smartphones haut de gamme du marché et parlons plutôt de l’aspect général. Au premier abord, le dernier né d’HTC est vraiment très agréable et le design est y est forcément pour quelque chose. En effet, comme à son habitude, la firme a particulièrement travaillé sur l’apparence du One en optant pour une coque monobloc entièrement en aluminium. Question coloris, j’ai une nette préférence pour le modèle gris, celui que j’ai testé donc, vraiment très propre et efficace, mais le modèle noir est tout aussi réussi. Le smartphone peut paraître « épais » avec ses 9.3 mm mais il est surtout bombé sur la face arrière. C’est plus une bonne idée qu’un inconvénient.

htc one pic3 Test du HTC One

htc one pic4 Test du HTC One

Sur la face avant, le One est équipé deux haut-parleurs stéréo avec amplificateur dédié qui permettent de lire du contenu multimédia en stéréo via la technologie HTC BoomSound. Pratique pour regarder une vidéo ou écouter une musique avec une bonne qualité, et ce, sans écouteurs ou enceintes externes. On retrouve également la très pratique LED de notification ainsi que la caméra frontale de 2.1 mégapixels sur la façade haute. L’écran est tout simplement magnifique et sa densité de pixels fait qu’il est difficile voire impossible de distinguer les pixels à l’oeil nu, comme sur les autres terminaux haut de gamme.

Quant à la face arrière, elle est composée de deux microphones pour enregistrer du son en stéréo. C’est vraiment un plus intéressant qui permet non seulement d’avoir un confort non négligeable lors d’une conversation téléphonique dans un environnement bruyant mais aussi d’enregistrer le son dans une qualité correcte (grâce à la technologie Sense Voice), ce qu’on a du mal à faire la plupart des smartphones de dernière génération (par exemple, la qualité sonore du Sony Xperia Z est très loin derrière la qualité visuelle pendant l’enregistrement d’une vidéo). Enfin, l’appareil photo doté d’un objectif grand-angle de 28mm à ouverture f/2.0 avec stabilisateur optique d’image est situé en haut au centre de la façade (on se demande toujours pourquoi les concepteurs du LG Optimus G et du Sony Xperia Z ont placé l’appareil photo sur le côté…).

Surcouche Sense

Comme je l’ai dit plusieurs fois, je ne suis pas forcément fan des surcouches logicielles des fabricants sur Android, certaines étant trop lourdes, inachevées ou inutiles, mais force est de constater que Sense, la surcouche d’HTC, est vraiment bien foutue. C’était déjà le cas sur mon premier smartphone, le HTC Desire HD, mais c’est encore plus flagrant aujourd’hui avec les principales nouveautés de Sense 5.

htc one screen1 Test du HTC One

Au premier démarrage, on se demande vraiment s’il s’agit bien d’Android, tellement la surcouche est différente du système d’exploitation mobile initial de Google. Ça ressemble à un mélange entre iOS et Android, ce dernier reste quand même assez simple et clair depuis les dernières versions (Ice Cream Sandwich et Jelly Bean), le tout est joli et épuré.

La principale nouveauté, ou du moins la plus visible, de Sense est inconstablement HTC BlinkFeed : un mur qui contient de nombreuses informations et devient la page principale du téléphone. On peut en effet difficilement la rater : elle ressemble à une application de lecture numérique comme Flipboard ou à Windows Phone et ses tuiles, et permet d’afficher les dernières actualités mais aussi des photos et des informations pratiques telles que la météo et le calendrier provenant de différents réseaux sociaux et services. Dans mon cas, j’ai paramétré mes comptes Twitter, Facebook, Flickr et mon agenda mais on peut aussi ajouter LinkedIn, le mode enfant…

htc one screen3 Test du HTC One

Côté applications, j’apprécie pas mal celles qui sont installées par défaut sur le téléphone : à commencer par l’application Notes qui permet de stocker ses textes, images, son ou vidéos dans le nuage avec l’excellent Evernote, l’application Tâches pour gérer ses listes de choses à faire synchronisées (ou non) avec son compte Google ou Microsoft Exchange ActiveSync mais aussi le mode voiture avec ses gros boutons. J’attache également une certaine importance à toutes les autres applications pratiques telles que la météo, le dictaphone ou la lampe qui ne sont pas toujours intégrées initialement sur son smartphone Android et sont bien présentes, fonctionnelles et parfaitement intégrées à Sense. Par ailleurs, HTC a eu la bonne idée d’intégrer une application « Conseils et Aide » pour aider et guider le néophyte à travers plusieurs vidéos et tutoriels (activer/désactiver le mode avion, régler la luminosité de l’écran manuellement, changer la langue de l’affichage, etc.). Et pour les fans de télévision, la surcouche intègre Sense TV, une application pour servir de télécommande et accéder au guide des programmes.

Le navigateur, développé en interne, fait aussi bien le boulot et arrive à même à la hauteur de Chrome, installé de base sur les dernières versions d’Android. Il est évidemment intégré à la surcouche, apporte la compatibilité avec Flash (même si l’option est désactivée par défaut) et des fonctions supplémentaires intéressantes comme enregistrer une page pour plus tard.

htc one screen2 Test du HTC One

L’aspect général de la surcouche est globalement très épuré et cohérent, à tel point que même les différents menus des réglages sont très simples mais terriblement efficaces. En revanche, le menu de notifications est plutôt pauvre en fonctionnalités : on ne peut par exemple pas activer ou désactiver le WiFi, les données mobiles, le Bluetooth ou ajuster la luminosité de l’écran… il faut passer par l’icône Paramètres et modifier les paramètres à sa guide ou utiliser un widget alors que les autres surcouches ont depuis longtemps intégré cette fonction « paramètres rapides » dans les notifications.

Au chapitre des déceptions, les boutons du téléphone sont aussi pas mal. Ces deux touches sensitives, respectivement Retour et Accueil, sont non seulement « en dur » donc non intégrées à l’écran pour être entièrement tactiles et adaptées voire cachées selon le contexte de l’application comme le veut les recommandations Android. Mais le pire est certainement l’absence du bouton pour le menu, utilisé pour le multitâche notamment, car il faut appuyer rapidement deux fois sur le bouton Accueil pour afficher ce fameux multitâche (et ce n’est écrit nulle part…).

Appareil photo

C’est un des principaux arguments de ce smartphone qui ne mise pas sur le nombre de mégapixels mais plutôt sur la qualité des photos. Avec son capteur UltraPixel de « seulement » 4 mégapixels, à l’heure où les derniers smartphones de dernière génération flirtent avec les 13 mégapixels, le One et son objectif haut grand de 28mm à ouverture f/2.0 est plus lumineux que la concurrence (f/2.4 pour le Sony Xperia Z) et est assez efficace dans des conditions difficiles (basse luminosité).

Ça c’est la théorie, place à la pratique. Le capteur est très réactif et relativement bon de jour, même des conditions pas forcément simples avec le ciel gris parisien et la faible luminosité ambiante qui ne facilitent la prise de vue. Pour autant, le résultat est intéressant que ce soit avec le mode auto ou HDR. Il s’en sort plutôt bien en basse luminosité avec son ouverture et ses traitements de l’image.

Mais si je devais comparer l’appareil photo du HTC One à celui du Sony Xperia Z, je dirais que ce dernier qui tire son épingle du jeu car s’il n’intègre pas de stabilisateur optique d’image, il offre un meilleur rendu lors de l’enregistrement de vidéos en HDR tout en ayant des performances tout aussi bonnes de jour comme de nuit (la qualité d’enregistrement sonore est par contre bien meilleure sur le One). Quant aux nombres de mégapixels, ils sont aussi et surtout utiles pour avoir de nombreux détails sur les photos : c’est largement suffisant pour regarder les clichés sur son smartphone mais pas idéal pour recadrer une photo avant de la poster sur les réseaux sociaux. Enfin, les différents outils d’édition et de personnalisation des photos sont clairement un bon point avec HTC Zoe, la correction ou suppression de détails sur une photo, l’effet stroboscopique et j’en passe.

htc one photo1 mini Test du HTC One

htc one photo2 mini Test du HTC One

htc one photo3 mini Test du HTC One

htc one photo4 mini Test du HTC One

htc one photo5 mini Test du HTC One

htc one photo6 mini Test du HTC One

(cliquez pour afficher en taille réelle)

Autonomie

Rien à dire sur ce point important : le smartphone tient facilement plus d’une journée en utilisation normale et la journée en utilisation intensive. J’ai l’impression que c’est une tendance générale chez les constructeurs en ce moment qui font des efforts sur les performances de la batterie mais aussi les outils pour gérer au mieux cette dernière.

Avec sa surcouche, HTC intègre des fonctionnalités « économiseur d’énergie » et « mode veille » qui permettent toutes les deux de préserver au mieux sa batterie. Cette dernière fonction ressemble d’ailleurs au mode Stamina de Sony qui désactive automatiquement la connexion internet mobile pendant les périodes d’inactivité.

Conclusion

Le HTC One est un très bon smartphone haut de gamme avec un design efficace et des finitions parfaites, une surcouche Sense très réussie bien qu’inachevée à certains endroits, un appareil photo de très bonne facture qui est efficace dans toutes les situations ou presque et une autonomie plus que correcte. Il fait partie des meilleurs smartphones Android du moment avec le Sony Xperia Z, le LG Optimus G et le Samsung Galaxy S4, chacun aura ses préférences sur le design, la surcouche, l’appareil photo, etc. Mais dans le registre photo/vidéo, le One n’est pas une révolution mais une bonne surprise, tant le Nokia Lumia 920 reste la référence dans ce domaine.