À l’occasion du plus grand salon dédié à la téléphonie mobile, le Mobile World Congress de Barcelone, LG a annoncé un nouvellement de sa gamme de smartphones en lançant notamment l’Optimus G.

Il faut savoir que ce smartphone haut de gamme est disponible depuis le mois de novembre dans certains pays et n’arrive que quelques mois plus tard en France. Il reprend plus ou moins les principaux arguments du Nexus 4, fabriqué en collaboration avec Google, avec des caractéristiques intéressantes, un bon rapport qualité / prix et un design qui passe partout. À vrai dire, une des rares différences se situe au niveau du système d’exploitation mobile : il s’agit toujours d’Android mais personnalisé à la sauce LG, avec la surcouche Optimus UI.

Caractéristiques et premières impressions

Le LG Optimus G est équipé d’un écran de 4.7 pouces Gorilla Glass 2 offrant une résolution de 1280 x 768 pixels, un processeur Qualcomm Snapdragon S4 quadruple coeur cadencé à 1.5 GHz, 2 Go de mémoire vive, 32 Go de stockage interne, une batterie de 2 100 mAh ainsi qu’un appareil photo de 13 mégapixels et une caméra frontale de 1.3 mégapixel. Ses dimensions sont de 131.9 x 68.9 x 8.45 mm, son poids est de 145 grammes et son système d’exploitation est Android 4.1 (Jelly Bean) avec la surcouche LG Optimus UI. À noter la présence d’une puce NFC et la compatibilité avec la 4G LTE, la recharge sans fil, le Bluetooth 4.0 ainsi que Miracast mais aussi l’absence d’un emplacement pour augmenter l’espace de stockage en utilisant une carte micro SD.

test lg optimus g pic1 Test du LG Optimus G

Voilà pour les principales caractéristiques, passons à la première prise en main. Si le design de ce smartphone n’a rien à envier au HTC One et au Sony Xperia Z, qui sont ses principaux rivaux, le téléphone qui possède une coque en verre avec des bords légèrement arrondis et dégage malgré tout une sensation de solidité. Certes, le design n’est pas aussi sophistiqué que celui du Nexus 4 mais a le mérite de satisfaire tout le monde (ou presque) avec des finitions parfaites.

Pour ce qui est des boutons physiques, on retrouve les classiques boutons pour allumer ou éteindre l’appareil, gérer le volume et les ports microUSB et micro-jack mais aussi les trois boutons sensitifs qui permettent respectivement de revenir en arrière, aller à l’accueil et afficher les options (il faut rester appuyer sur le bouton Accueil pour gérer le multitâches, pas forcément évident au premier abord). Dommage que ces boutons de navigation ne soient pas « virtuels » et donc intégrés directement dans l’écran comme c’est un peu la norme sur les terminaux de dernière génération qui tournent sous Android (cela permet entre autres d’ajuster et de masquer ce menu en fonction des applications et des vues). Quant à l’écran, il est lumineux et offre des couleurs vraiment très belles.

La surcouche Optimus UI

Pour être honnête, je ne suis pas fan à la base des couches logicielles développées par les constructeurs pour leurs smartphones car je trouve que c’est toujours mieux d’avoir (rapidement) la toute dernière version d’Android, telle qu’elle a été développée par Google. C’est fiable et très efficace.

Cela dit, je ne suis pas non plus opposé à ces surcouches et je suis toujours curieux de découvrir toutes les petites modifications effectuées par les constructeurs pour améliorer le système d’exploitation. Pour revenir à la surcouche Optimus UI de LG, je la trouve assez complète et intuitive.

Qu’est-ce qu’apporte Optimus UI ? La possibilité de choisir l’effet lors du déverrouillage de l’écran (par défaut, il s’agit d’une sorte de loupe appelée « dewdrop »), d’ajouter ou supprimer un écran d’accueil et de personnaliser la barre de notification avec Quick Menu. Cette dernière donne, par ailleurs, accès aux « QSlide Apps » qui ressemblent en quelque sorte à des widgets d’applications venant se superposer sur l’écran avec la possibilité de réduire plus ou moins la transparence : il est ainsi possible de lancer une vidéo, un mémo, une page web, un agenda ou encore une calculatrice dans un coin de l’écran tout en faisant tout autre chose.

test lg optimus g screen3 Test du LG Optimus G

Les applications Quick Memo et Quick Translator sont également très pratiques : la première permet de prendre des notes manuscrites avec ses doigts ou un stylet sur une feuille blanche ou sur l’écran en cours pour les stocker ou envoyer ensuite par email ou MMS, alors que la seconde permet de traduire à la volée des mots, lignes ou paragraphes en utilisant simplement l’appareil photo. Sans oublier le mode Eco pour optimiser le contrôle du processeur mais aussi modifier les paramètres du système lors que l’on arrive à un certain pourcentage de batterie (comme désactiver le WiFi ou le Bluetooth, diminuer la diminuer la luminosité ou le temps de mise en veille de l’écran, etc.).

test lg optimus g screen2 Test du LG Optimus G

Le reste est assez classique dans la gestion des bureaux et applications avec la possibilité de les réorganiser facilement ou d’avoir des informations sur une application avant de la supprimer par exemple.

Photo et multimédia

Côté photographie, l’Optimus G se distingue par un objectif grand angle avec une ouverture à f/2.4 de 13 mégapixels. J’ai touché un peu à toutes les fonctions photo, à commencer par les modes Rafale et HDR, mais je suis partagé sur l’appareil photo.

Autant dans de bonnes conditions avec un minimum de lumière, il est assez performant, autant je trouve que l’appareil photo est particulièrement lent à se déclencher dans des conditions de basse luminosité (ce qui provoque inévitablement des flous de bougé) : c’est le cas sur mes photos prises lors d’une performance d’un artiste / groupe et dans le métro de Paris. Cela dit, je n’ai rien à redire sur la qualité des autres photos réalisées dans de meilleures conditions car les photos sont nettes, précises et pleines de détails, et l’autofocus est vif.

Quelques photos prises avec le LG Optimus G (cliquez pour agrandir — les photos sont en taille réelle) :

test lg optimus g photo0 150x150 Test du LG Optimus Gtest lg optimus g photo1 150x150 Test du LG Optimus Gtest lg optimus g photo2 150x150 Test du LG Optimus G

test lg optimus g photo3 150x150 Test du LG Optimus Gtest lg optimus g photo4 150x150 Test du LG Optimus Gtest lg optimus g photo5 150x150 Test du LG Optimus G

Quant à la vidéo, le téléphone filme en 1080p sans broncher, mais il faut dire que l’image est toujours meilleure que le son (comme sur beaucoup de smartphones). Aucun souci non plus pour lire des vidéos Full HD, ça fonctionne parfaitement et c’est fluide.

Conclusion

À propos de l’autonomie, j’ai réussi à tenir plus d’une journée lors d’une utilisation normale et intensive par moment. En clair, je n’ai pas regardé des films ou joué à des jeux vidéo pendant des heures mais je me suis contenté d’effectuer des actions du quotidien (consulter mes emails et SMS, recevoir des appels, télécharger des applications, prendre des photos, lire et poster des messages sur les réseaux sociaux, etc.).

Le LG Optimus G est un bon smartphone haut de gamme compatible 4G, avec un design qui devrait plaire au plus grand nombre, un écran de qualité, un appareil photo prometteur, une surcouche logicielle intéressante un bon rapport qualité / prix (549 euros sans abonnement). S’il est assez proche du Nexus 4 au niveau des caractéristiques, il se démarque entre autres par son design et ses fonctionnalités logicielles. Il faudra cependant veiller à ce que le smartphone profite des dernières mises à jour d’Android, comme son frère jumeau développé conjointement par Google et LG.

test lg optimus g pic5 Test du LG Optimus G

test lg optimus g pic4 Test du LG Optimus G

test lg optimus g pic6 Test du LG Optimus G

test lg optimus g pic7 Test du LG Optimus G