Sony Xperia Z1 : le test

Test du dernier smartphone haut de gamme sorti des laboratoires de Sony : le Xperia Z1.

Le Sony Xperia Z1 a fait couler beaucoup d’encre au fil de ces derniers mois, mais il aura fallu attendre la rentrée pour qu’il soit officiellement annoncé par son constructeur. Et s’il est disponible depuis la fin du mois de septembre en France, cela fait maintenant trois semaines qu’il m’accompagne au quotidien, caché au fond de ma poche. Le moment est donc venu de dresser un petit bilan de l’opération, et de vous présenter ce smartphone pas comme les autres.

Pas comme les autres parce qu’il ne se positionne pas comme un simple smartphone. Sa principale particularité, c’est d’intégrer tous les composants que l’on trouve actuellement dans la gamme CyberShot de Sony. Ce qui passe par un capteur au format 1/2.3, par une optique soignée et même par un processeur Bionz. Certains d’entre vous l’auront sans doute compris, le Z1 est en réalité un « photophone », au même titre que le Nokia Lumia 1020, pour ne citer que lui.

Notez cependant que ce test n’a pas pour vocation à verser dans la technique pure. J’essaierai d’être aussi exhaustif que possible, mais vous êtes évidemment libre de partager vos propres retours dans les commentaires qui suivent cet article. Même chose si vous avez des questions, bien sûr.

Les caractéristiques techniques

Avant d’aller plus loin, et avant de nous pencher sérieusement sur les atouts, et les faiblesses, du Z1, il est préférable de commencer par lister ses spécifications techniques.

Le Sony Xperia Z1 intègre un écran Full HD de 5 pouces offrant une définition de type 1080p (1920×1080), pour une densité de pixels de 441 ppp. Il est animé par un processeur Qualcomm Snapdragon 800 cadencé à 2.2 Ghz et épaulé par un GPU Adreno 330 et par 2 Go de mémoire vive. Si l’espace de stockage est limité à 16 Go, Sony a eu le bon goût d’intégrer un lecteur de cartes micro SDXC (jusqu’à 64 Go). La connectivité du Z1 est également très complète avec du Bluetooth 4.0, du WiFi 802.11 b/g/n, du DLNA, du NFC et la compatibilité avec les réseaux de type 4G. Point positif, le terminal intègre également une batterie de 3000 mAh qui lui confère une excellente autonomie. Comptez un jour et demi pour une utilisation normale (mails, internet, réseaux sociaux), sans mode STAMINA.

Comme mentionné un peu plus haut, le Z1 est taillé pour la photo. Sony n’a pas fait les choses à moitié et le terminal embarque ainsi un capteur Exmor RS de 20.7 mégapixels, un objectif G Lens offrant une ouverture en f/2.0 et un processeur BIONZ. Là dessus, nous avons également droit à un zoom numérique 8x et à un zoom optique 3x. Sur sa face avant, nous trouverons également une caméra de 2 mégapixels destinée à la visioconférence.

Sony est plutôt doué en photo, mais la firme s’y connait également assez bien en écrans. Le Z1 profite donc des dernières technologies en vogue chez le géant nippon, soit le Triluminos, le X-Reality, le Super Resolution et l’OptiContrast. Je ne vais pas rentrer dans les détails techniques, sachez juste que ces technologies ont pour vocation à améliorer les couleurs, le contraste et la luminosité. En la matière, le coquin s’en sort plutôt bien, avec des noirs profonds et une image très impressionnante pour peu que l’on tape dans le Full HD. J’ai eu l’occasion de tester pas mal de smartphones au fil de ces dernières années, mais aucun ne m’a autant impressionné sur ce terrain là.

Les solutions de benchmarking ne sont pas toujours pertinentes (surtout par les temps qui courent) mais certains d’entre vous aiment peut-être les chiffres. Sachez que mon Z1 a obtenu de très bons scores sur BenchmarkPi (124), Quadrant (20994), Linpack (810897), An3DBench (7983) et GeekBench 3 (909 en mono-coeur, 2715 en multi-coeur). A peu de choses près, il fait aussi bien que le LG G2 et cela n’a rien d’étonnant puisque ces terminaux partagent globalement la même fiche technique.

Le design et l’ergonomie

Les goûts et les couleurs, cela ne se discute pas et ce qui est beau pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. Il est donc très difficile de rester objectif lorsqu’on doit aborder le design d’un smartphone, ou même de tout autre dispositif.

Je vais donc essayer de rester factuel. Le Sony Xperia Z1 est composé de deux plaques en verre trempé maintenues par une structure en métal constituée d’un seul tenant. Le résultat est plutôt agréable à l’oeil et même si les bordures encadrant l’écran du terminal sont nettement plus épaisses que sur un LG G2, ou même un Samsung Galaxy Note 3, le Z1 ne manque pas de charme pour autant.

Gros bémol en revanche, le Z1 est très sensible aux rayures. Enfin, ce n’est pas tout à fait exact. Afin de protéger son smartphone, Sony a placé de chaque côté un film plastique transparent, et c’est justement ce dernier qui se raye très facilement. Pour donner une seconde jeunesse au Z1, il suffira donc de l’enlever avec la plus grande délicatesse.

Vous le savez sans doute, tous les derniers Xperia lancés sur le marché profitent d’un traitement IP55/58. Autrement dit, ils sont capable de résister à une immersion en eau douce, jusqu’à 1.5 mètre de profondeur et pour une durée maximale d’une demie heure. En outre, le Z1 est également très résistant à la poussière, ce qui devrait intéresser tous les vadrouilleurs adeptes des longues randonnées en territoire sauvage.

Passons maintenant à l’ergonomie du terminal. Sur la tranche gauche, nous trouverons deux trappes dissimulant le port micro usb et le port pour cartes SDXC. Le port pour la carte SIM se trouve quant à lui de l’autre côté, au dessus du bouton « premium » de mise sous tension et des boutons dévolus au contrôle du volume. Plus bas, toujours sur la même tranche, nous aurons également un autre bouton faisant office de déclencheur. Notez d’ailleurs qu’il suffira d’appuyer dessus pendant quelques secondes pour lancer l’application photo.

Tous les ports du Z1 sont protégés par des languettes en plastique. Il faudra s’assurer que ces dernières soient bien mises en place avant d’immerger le smartphone. Ce n’est cependant pas le cas de la prise jack qui profite du même traitement que celle du Xperia ZU.

Enfin, sur la tranche inférieure, nous trouverons le haut-parleur du terminal, ainsi qu’une encoche permettant de fixer une dragonne. Parmi les autres particularités du Z1, on peut également noter la présence, en façade, d’une LED de notifications. L’objectif et son flash se trouvent quant à eux à l’arrière de la coque.

La surcouche, les applications et les paramètres

Chaque surcouche a ses forces, et ses faiblesses. Sony, de son côté, a opté pour une interface résolument minimaliste. J’ai actuellement un Samsung Galaxy Note 3 en test et il faut avouer que les deux environnements n’ont rien de similaire. Si TouchWiz est un peu plus flexible, la solution de Sony a le mérite d’être nettement plus claire. Il s’agit bien évidemment de mes impressions personnelles, le débat reste donc ouvert.

Une surcouche, donc, et des particularités ergonomiques / fonctionnelles intéressantes :

  • Le centre de notifications : Simple et accessible, il permet d’accéder aux réglages rapides, à la date, à l’heure et aux notifications. Le plus gros défaut du centre, de mon point de vue, c’est le fait qu’il est impossible d’afficher plus de dix réglages rapides simultanément. J’aurais pour ma part préféré un système à la Samsung, ou à la LG, avec un bandeau capable de défiler à l’horizontale.
  • La liste des applications : Sony a intégré à cette fenêtre une barre latérale comprenant plusieurs options très intéressantes. En quelques instants, il sera ainsi possible de lancer une recherche, de supprimer une application ou même de modifier l’ordre de tri des applications. Libre à nous de n’afficher que les applications téléchargées, ou celles que nous utilisons le plus. Tout en bas de cette barre, nous trouverons également des icônes pour accéder rapidement au Play Store ou au Sony Select.
  • Les applications fenêtrées : Elles fonctionnent sur le même principe que les QSlide Apps de LG, tout en offrant un peu plus de flexibilité. Il est ainsi possible d’ajouter de nouvelles applications si on le désire, ou même de transformer nos widgets pour qu’ils s’affichent en mode fenêtré sur l’écran d’accueil du smartphone. Sony n’impose aucune limitation, il est possible d’afficher autant d’applications qu’on le désire.
  • L’édition des écrans d’accueil : En appuyant pendant quelques secondes sur l’écran d’accueil, il est possible de passer en mode édition. A partir de ce moment, nous pourrons ajouter des applications ou des widgets à l’écran de notre choix, créer de nouveaux bureaux et même en supprimer. L’outil est plutôt intuitif et son seul défaut, finalement, c’est qu’il ne permet pas de modifier l’ordre d’affichage des écrans.

J’oublie sans doute certaines choses, mais le principal est là. Concernant les applications installées nativement sur le Z1, et bien l’offre est assez complète, et bien intégrée. Je pense notamment à Films qui fait la part belle à Video Unlimited, ou à Walkman qui donne un accès direct à Music Unlimited. Cela fait plusieurs années que Sony planche sur son écosystème et il semblerait que les efforts du constructeur commencent à porter leurs fruits. Bien sûr, il reste encore quelques détails assez agaçants, comme l’absence de codecs au sein de Films. Si vous avez une belle collection de films et de séries, il faudra donc passer par une autre application, comme VLC. D’ailleurs, chez moi, j’ai opté pour le combo MediaHouse (DLNA) / VLC. Si vous avez mieux, je suis ouvert à toute suggestion.

Je passe sur les outils dédiés aux courriers électroniques, aux contacts, au navigateur ou même aux alarmes parce qu’ils ne présentent pas un grand intérêt. Surtout face à un Gmail ou un Chrome. En revanche, j’ai beaucoup aimé Walkmate qui vous permettra de suivre facilement le nombre de calories brûlées. Bon, c’est du « quantifier self » simplifié, c’est vrai, mais c’est largement suffisant pour commencer. Même chose pour Smart Connect, un outil très utile car permettant de définir des actions automatiques en fonction de certaines conditions.

Les réglages sont aussi très complets. Certes, il y a moins de fonctions « funs » que du côté de Samsung ou de LG (notamment au niveau des « gestures »), mais il y a quand même de quoi faire. De mon point de vue, l’atout maitre de Sony, c’est sans aucun doute le mode STAMINA. Comme évoqué un peu plus haut, l’autonomie du Z1 est plus que correcte. Pour une utilisation normale, le terminal est facilement capable de tenir une journée et demie sans recharge. Mais avec le mode STAMINA activé, c’est encore plus marquant et ça peut facilement monter jusqu’à deux jours, ou deux jours et demi.

Si vous ne le connaissez pas encore, on peut rappeler que le mode STAMINA désactive automatiquement tous les services lorsque le terminal est verrouillé, écran éteint. Tous les services, ce qui comprend le WiFi, le Bluetooth et même le NFC, certes, mais également les données mobiles. Là où ce mode devient très intéressant, c’est qu’il est parfaitement possible de le personnaliser, et donc de le désactiver pour certaines applications. Il s’adapte donc à nos besoins, et à nos attentes.

Parmi les autres bonnes surprises qui ont retenu mon attention, il y a l’utilitaire MyXperia qui fonctionne sur le même principe que le Find My Phone d’Apple.

Bon, et les performances alors ? Rien à dire là dessus. Le Z1 est un monstre de puissance, et il s’en sort à merveille avec n’importe quel jeu et avec les vidéos en 1080p. Le Snapdragon 800 n’a pas montré de signe de faiblesse durant ces trois semaines et la plateforme a été d’une fluidité à toute épreuve. Question stabilité, par contre, j’ai dénombré deux plantages, dont un avec l’application photo. Plus rien en revanche depuis la dernière mise à jour déployée par Sony.

La capture de photos, et l’enregistrement de vidéos

Le Sony Xperia Z1 est un « photophone », il est donc susceptible de remplacer nos compacts numériques. Du moins sur le papier. Certains d’entre vous se demandent sans doute si la promesse est tenue, et la réponse tient finalement en trois mots : oui, et non.

Ce qu’il faut impérativement savoir, au sujet du Z1, c’est qu’il intègre nativement plusieurs modes de prise de vue :

  • Auto Supérieur : Le mode automatique de base, celui qui est censé produire les meilleures photos en fonction des conditions de prise de vue.
  • Manuel : Plus complet, le mode manuel va vous permettre de prendre la main sur plusieurs paramètres comme la balance des blancs, la mise au point, la sensibilité, la mesure et le stabilisateur d’image. On trouvera également plusieurs configurations pré-configurées, les scènes (portraits, macro, photos de nuit, etc).
  • Timeshift Burst : L’équivalent du mode rafale, en plus violent. Une pression sur le déclencheur et c’est une vingtaine de photos qui sont capturées.
  • Effets de Photo : Pas de grosse surprise de ce côté, ce mode s’adresse à tous ceux qui ne jurent que par Instagram.
  • Panorama par Balayage : Inutile d’expliquer ce qu’il en est, tout est dans le titre.
  • Effet Réalité Augmentée : Un mode assez amusant qui consiste à insérer des objets virtuels dans les clichés capturés, comme des chapeaux, des dinosaures et bien plus encore.
  • Info-Eye : La réalité augmentée dans toute sa splendeur. On prend en photo un objet, et le Z1 nous affiche des informations à son sujet.
  • Social Live : Encore un sacré atout pour le Z1. Le Social Live permet effectivement de diffuser en direct sur un profil Facebook les scènes capturées avec le terminal, et ce pour une durée maximale de dix minutes.

Sur le papier, c’est pas mauvais, d’autant plus que les développeurs tiers ont parfaitement la possibilité de développer leurs propres « modes ». Evernote, par exemple, a développé un outil permettant d’envoyer directement toutes les images capturées par l’entremise du Z1 sur nos différents carnets. Beaucoup de choses sont donc possibles et si les éditeurs jouent le jeu, alors nous devrions voir rapidement fleurir des dizaines et des dizaines de modes spécialisés.

Tout n’est cependant pas rose pour autant. Premier constat et pas des moindres, si le Z1 s’en sort mieux que la plupart des androphones du marché, il ne parvient pas à se hisser au rang du Lumia 1020. Dommage, surtout pour ceux qui ne supportent pas les tuiles de Windows Phone.

Mais le vrai problème, finalement, vient de ses modes.

Le mode « Auto Supérieur », par exemple, ne fonctionne correctement que dans des conditions de prise de vue optimales. Tout se complique lorsque la lumière vient à manquer. La mise au point perd de son efficacité, et le stabilisateur intégré trouve vite ses limites. Là, il n’y a pas d’autre choix que de basculer en mode manuel. Manque de chance, ce mode est assez limité et il ne permet pas de prendre la main sur l’ouverture ou la vitesse de l’obturateur. Les photographes experts ou professionnels resteront donc sur leur faim.

Ceci étant, Sony a un autre atout dans sa manche : ses QX10 et QX100. Je n’ai pas eu l’occasion de tester le premier, mais j’ai brièvement eu le second en main et il m’a fait forte impression. Ce qui n’a d’ailleurs rien d’étonnant puisqu’il reprend les principaux composants du RX100 II. Après, c’est aussi une question de sous. Le Z1, nu, accompagné d’un QX100 monte à 1100€ environ. Pour ce prix là, autant prendre un Canon EOS 70D, ou même un 700D avec deux ou trois jolis cailloux, non ?

En guise de conclusion

Le moment est donc venu de dresser un bref bilan de l’opération. Autant vous le dire franchement, je n’excelle pas particulièrement à cet exercice. Résumer un smartphone haut de gamme en quelques lignes n’est pas chose facile, et encore moins lorsqu’on est dépourvu d’esprit de synthèse. Enfin, quand il faut se lancer…

Le Sony Xperia Z1 est un très bon smartphone, c’est une certitude. Il est rapide, réactif, facile à prendre en main. Si la surcouche du constructeur peut sembler austère, elle a au moins le mérite d’être très accessible, y compris pour des utilisateurs qui ne connaissent pas bien Android. Tout le monde ne sera pas forcément du même avis que moi, mais je la trouve plus logique et plus intuitive que TouchWiz, pour ne citer que lui.

Mais est-il dépourvu de défauts ? Non, certainement pas, et il en va de toute façon de même pour tous les terminaux nomades du marché. Parmi les principaux reproches qu’on peut lui faire, il y a ces fameuses limitations touchant à la capture de photos et de vidéos. J’espère pour ma part que Sony les corrigera assez vite. Même chose pour le centre de notifications qui manque de flexibilité au niveau des réglages rapides.

En dehors de ces quelques défauts, le Z1 reste un bon produit et il n’a eu aucun mal à me séduire. C’est même l’un de mes coups de coeur de la rentrée avec le LG G2 (testé par Valentin ici). Histoire de finir en beauté, voici une petite vidéo tournée dans les locaux de l’agence en charge des affaires de Sony Mobile France, que je remercie au passage.

Et si vous avez des questions, n’hésitez surtout pas.



24 commentaires

  1. J’ai le xperia Z1 depuis près d’une semaine et mon retour d’expérience est que c’est tout simplement un désastre, les photos sont bruitées de jour comme de nuit (comparer au galaxy s4 que je possède aussi) et le haut parleur du combiné grésille quel que soit le réglage effectué pour le mode appel .Au vu de la qualité des photos produites par ce téléphone je ne chercherai pas à le comparer au Lumia 1020, ni même au 925 .Non,ceci n’est pas un photophone.

  2. Bonjour,
    J’aurais bien voulu en savoir plus sur l’application Social Live ? Il y a pas un test vidéo sur social live ? merci

  3. Bon et bien heureusement que je viens de lire le test et le commentaire de Klordekon !
    Ayant le Xperia SP, je pensais vraiment acquérir le Xperia Z1 mais je vois qu’il a l’air assez décevant, avec peu de nouveautés au final… A mon avis, la balance va pencher pour le Galaxy S4…! 🙂
    Super test en tout cas, merci

    • Eric

      @Charline59 : j’ai le Galaxy S4 depuis sa sortie, je l’utilise quasiment au quotidien en alternance avec mon iPhone 5, et bien je peux te dire que contrairement à ce que je lis souvent, c’est loin d’être le meilleur Androphone du moment. Ce que je lui reproche principalement est ce que je reproche généralement à Android : ergonomie naze, design de l’OS moche, et surtout ça lag sur tout : scrolling des pages web (pour faire défiler rapidement les commentaires dans une app de news c’est juste une horreur), photo, ouverture des apps et des écrans, plantages fréquents etc.
      Je te conseillerais plutôt de t’orienter vers un Sony, un HTC ou le Nexus, Samsung ne sait pas faire de smartphones fluides.

  4. merci pour le test, c’est vrai que ce portable me donne envie, et j’aimerais bien pouvoir le voir en vrai bientôt pour me faire une idée…j’ai toujours eu Iphone mais dernièrement il y a des très bons téléphones dans la concurrence du coup je ne sais pas quoi prendre encore :-/

  5. @kiedis : Mon iPhone ne me manque pas du tout depuis mon passage au Z1 🙂

    @Eric : C’est sûr que la surcouche de Samsung… comment dire… enfin voilà quoi. Ca m’a frappé avec le Note 3, d’ailleurs, mais une fois qu’on a viré les widgets tout moches, déjà, y a du mieux. Après, pour le S4, je suis complètement d’accord avec toi, il n’arrive pas à la cheville du LG G2 et du Z1 pour ne citer qu’eux.

  6. Eric

    @Fred : j’avoue en revanche être très agréablement surpris par la fluidité et la réactivité/vélocité du Note 3, bien supérieures à celles du S4. Enfin un Samsung qui ne rame pas, la différence est flagrante. Et du coup ça devient enfin un super phone intéressant 🙂

  7. @Eric : Et l’autonomie, hein 🙂 J’ai battu mon record personnel ce week-end, en tenant deux jours. La dernière fois que j’avais tenu autant sans recharger mon téléphone, c’était à l’époque du Nokia 3310 je crois bien…

  8. Mon Xpéria Z1 est partie voir ailleurs si j’y suis (retour à l’envoyeur), et je ne sais pas si je reprendrai le même modèle, à ce jour je ne sais toujours pas si une màj ou autres viendront corriger ce défaut de bruit permanent sur ce capteur qui semblai prometteur sur le papier, papier qui malheureusement est bon pour s’essuyer tant que ce problème seras présent :/

  9. Pandasnoner on

    Bonjour,

    Merci pour ce test détaillé. Je possède le Note 3 depuis sa sorti le 27 septembre, l’expérience utilisateur est excellente. Je voudrais savoir si vous auriez un choix à faire Mr Pereira entre le Z1 et le note 3 lequel choisirais vous ?

    Ce que je reproche au galaxy note c’est qu’il est assujetti a des lags intempestifs en rom nue d’origine.

    Cordialement.

  10. @Klordekon : Le bruit était apparent sur tous les modes, ou uniquement en Auto Intelligent ?

    @Pandasnoner : Bizarre, j’ai aussi un Note 3 en ce moment, et je n’ai pas de lag particulier. Sinon, si je devais choisir, je pense que je m’orienterais plutôt vers le Z1. Mais après, c’est une question de goût aussi, je pense que le Note 3 peut très bien convenir pour certains usages.

  11. Quand ça rame et il y a des problèmes du genre il ne peux que y avoir des defauts de fabrications. Moi je m’était acheté le Lumia 925 et c’est la deuxième fois que je le renvoie chez le constructeur.. Par exemple il chauffait tellement, que la coque arrière a fini par se fissurer.. Donc demandez qu’on vous échange votre produit, n’attendez pas que le vendeur vous l’envoie chez le constructeur pour une sois disant réparation.
    Si non merci pour le test, très bien dévlopé! Ça donne envie de se l’acheter

  12. Bon, je l’ai depuis 3 semaines et aujourd’hui « mort subite » du téléphone, il ne veut plus répondre, il était allumé, plus rien n’a faire, je le charge, la lumière en haut se met, je le débranche la lumière reste en haut et ça depuis 15 minutes maintenant… super contente d’avoir acheté ce téléphone pour qu’il me lâche en 3 semaines à peine…

  13. @Marie J’ai aussi acheté récemment le Z1, il y a un petit trou pour faire le reset. Si tu appuies dessus avec un truc fin genre une aiguille, ca arrange le problème. Pas aussi évident à trouver que de toucher les 2 boutons à la fois sur l’iphone mais ça doit marcher normalement.
    Sinon de mon coté j’aime beaucoup mon Z1 et mise à jour améliorant la photo, la batterie les performances et l’écran qui est sortie, reste à voir quand les opérateurs nous la font suivre, mais a ne devrait qu’améliorer ce très bon smartphone.

  14. @Marie : Fais un reset. Tu ouvres le capot protégeant la carte SIM et tu appuies sur le petit bouton rouge avec une épingle pendant quelques secondes et c’est bon.

    @Xavier : Ah tiens, faut que je la teste cette maj, cool 🙂

  15. Bonjour, j’ai le Z1 et quand je prend une photo avec l’appareil frontale sur instagram elle se met à l’envers, je suis obligée chaque fois de la retourner.. C’est normal?

  16. @Charlotte : Tu es sûre de le tenir dans le bon sens ?

    @Tous : Sony a déployé un correctif récemment pour corriger ce fameux problème de bruit. J’ai effectué deux ou trois tests de mon côté, et le résultat est pas mal mais il est quand même préférable de passer en mode manuel plutôt que de se contenter du mode automatique.

  17. Bonjour,
    Je viens d’acheter ce Z1 ; globalement, pas mal. Ultra réactif (comparé à un S4 qui lag bcp, revendu aussitôt), très bien fini (comparable à un iPhone 5s) et semble plus costaud. La protection eau/poussière est un plus non négligeable dans la vie de tous les jours. La surcouche sony pas invasive, les couleurs du GUI en tons clairs est un plaisir (fini le noir omniprésent et la finition bâclée de Touchwizz). La radio FM est un gros plus pour moi.
    Mais…la photo, c’est une catastrophe ! en plein jour, pas de pb, ca fonctionne. Notez qu’en auto, 8mpx max. En manu, on peut passer à 20mpx. Mais pourquoi, on se demande quand on voit la bouillie de pixels.
    En clair, extérieur OK, intérieur et lumière artificielle, à fuir. Je ne comprends pas que SONY ne vois pas ce pb. J’ai bien fait la dernière mise à jour (nota : gym Orange et mise à jour détectée et appliquée en connectant le tel à mon Mac. Au passage, bravo pour l’installation dmg intégré au tel).
    Je sors d’une visite de chantier en sous-sol, aucune photo exploitable. Avec mon iphone 5s, je peux lire les textes des schémas et autres, pas avec le Z1…
    Dommage, car autrement, ils avaient un vrai killer-phone.

  18. le z1 est une enflure il est tres chère et ne vaut rien je le deconseil vraiment!

  19. Merci pour le teste j’ai acheté mon z1 il y’a une semaine j’ai effectuer des photos sous l’eau s’était super mais voilà qu’aujourd’hui j’ai essayer l’application réalité augmente’ mais elle ne fonctionne pas je ne sais pas ce qui s’est passé’ pourtant l’autrefois elle fonctionnait très bien

  20. J’essaie de mettre des photos en fond d’écran et à chaque fois la photo est trop grosse on la vois partiellement! Y’a une façon de régler ce problème la?

  21. J’ai changé le mode de verrouillage de mon Z1 en mode schéma et j’ai oublié le schéma que j’avais composé :/, il me demande donc mon Nom d’utilisateur et mon mot de passe mais je ne les connais pas non plus :/ Quel(s) est le(s) moyen(s) de le déveirrouiller svp je vous en serez très reconnaissant.Merci à ceux qui me répondront

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Clear_iOS
Clear débarque sur iPad avec l’application universelle Clear+

Modèle d'ergonomie s'il en est, l'application Clear débarque sur iPad au gré d'une application universelle baptisée Clear+. Elle gagne des...

Fermer