Test : Mario Kart 8

Six années après le volet sorti sur Wii, Mario Kart fait son grand retour sur console de salon avec Mario Kart 8. Ce nouvel opus peut-il relancer les ventes de la Wii U sur les chapeaux de roue ? Réponse dans notre test complet de Mario Kart 8.

Mario Kart est de ces titres ultra fédérateur capable de faire vendre à lui seul une console. On parle de system seller pour ces quelques jeux qui jouissent d’une aura incroyable. Ainsi, Mario Kart Wii s’est écoulé à 35.53 millions d’exemplaires dans le monde et les 7 premiers opus ont dépassé les 100 millions de ventes.

Inutile de dire que Mario joue donc le rôle de plombier de service pour braquer les projecteurs sur une console qui a des atouts à revendre.

Mario_Kart_8_WiiU_h

Full HD et Karts à la carte

Tout d’abord, MK8 est le premier Mario Kart à avoir droit au polish de la Full HD, tout comme il y a eu un premier Mario et un premier Donkey Kong (avec Donkey Kong Country : Tropical Freeze) en 1080p. Comme ce dernier, MK8 flatte indéniablement la rétine. Dans son style cartoon très chamarré, MK8 offre un rendu exceptionnel grâce à des textures propres à Nintendo et à son univers.

Alors que la polémique est souvent alimentée par les déboires des consoles next gen pour afficher en 1080p à 60 ips, la Wii U le fait sans sourciller avec Mario Kart 8. La fluidité est effectivement au rendez-vous. Ce framerate reste stable même lors du passage en multijoueur à deux en écran splités. On notera toutefois qu’il chute brusquement tout en restant stable lorsqu’on passe à 3 ou 4 joueurs. Mais, est-ce grave docteur ? Non, car cela reste parfaitement décent et autant le dire tout de suite, à 3 ou 4 joueurs, l’aspect technique passe vraiment au second plan pour laisser place au pur fun, celui de jouer entre potes.

Mario_Kart_8_WiiU_b

Outre la finesse d’affichage, Nintendo a également eu le souci du détail avec animations à foison, jeux de lumière et une profondeur de champ assez bluffante.

Mais, avant d’aller taquiner les pistes, il faut d’abord choisir son personnage parmi 30. Vous n’aurez que l’embarras du choix et c’est avec un plaisir incroyable qu’on retrouve les personnages iconiques de l’univers Nintendo plus des clones bébé de certains d’entre eux et l’arrivée des 7 Koopalings.

Ils appartiennent à l’une de ces trois catégories : léger, moyen ou lourd, ce qui joue un rôle dans leur maniabilité et leurs statistiques.

Passage ensuite par le paddock pour choisir son bolide : il y a bien entendu les karts mais aussi les quads et on retrouve avec plaisir les motos et leur conduite particulière. L’ensemble est personnalisable avec choix du châssis, du type de roue et de l’aile pour les passages aériens.

Le choix se portera aussi sur la cylindrée : 50 cm3, 100 cm3 ou bien 150 cm3 pour un rythme effréné.

Les circuits : du réto et du nouveau

On en vient logiquement aux circuits qui sont au nombre de 32 regroupés par groupe de 4 qui sont autant de championnats. On retrouve les passages aériens et sous-marins.

Nintendo a fait en partie dans le recyclage en donnant le lustre du 1080p à des circuits présents dans des précédents volets : Plaine Donut 3 de Super Mario Kart sorti sur Super Nintendo, Autoroute de Toad présent sur la version Nintendo 64, Royaume Sorbet emprunté à la Nintendo GameCube ou encore Forêt Tropical DK de l’épisode 3DS. En tout, il y a 16 pistes qui proviennent des 7 premiers Mario Kart et 16 nouvelles (dont 14 à débloquer au fil du jeu) dont le Toussec (à ne pas confondre avec le Désert Sec Sec apparu pour la première fois dans Mario Kart DS (version NGC reprise ici)), l’Aéroport Azur et la Route Arc-En-Ciel. Certains d’entre eux sont exceptionnels et d’autres un cran en-dessous. Mais, la variété des mondes qu’ils introduisent est bien là et c’est aussi ce qu’on recherche dans un Mario Kart.

Mario_Kart_8_WiiU_e

Ces plaisirs colorés s’offrent à vous suivant plusieurs formules. Il y a bien entendu les modes de jeu solo avec le Grand-Prix et le Contre-la-montre. Il y a aussi le multijoueurs en local (jusqu’à 4) et en ligne, et on retrouve avec plaisir le cultissime mode Bataille de Ballons où il faudra aller éclater les ballons des karts adverses. Pour ce qui est des parties en ligne, on peut les rejoindre à deux depuis la même Wii U.

Du Grand 8 avec l’anti gravité

La grande nouveauté de ce Mario Kart 8 se nomme anti-gravité, prétexte à des acrobaties aériennes. Au gré des circuits, on sera ainsi amené à virevolter sur des pistes qui se cambrent à 90 degrés ou à rouler à l’envers. Les sensations sont alors au rendez-vous même si le gameplay ne s’en trouve finalement pas changé.

Mais Mario Kart ne serait rien sans les bonus qu’on glane sur le parcours. La première nouveauté provient du fait qu’on ne peut plus les stocker, ce qui ajoute à l’équilibrage aux petits oignons du jeu.

Mario_Kart_8_WiiU_f

Pas de révolution puisqu’on retrouve les bonus des précédents volets. Toutefois, 4 petits nouveaux viennent grossir les rangs de ces petits traquenards qu’on tend avec plaisir aux joueurs adversaires. Le Super Klaxon permet de volatiliser ces fichues carapaces dont les bleues en envoyant une onde de choc dans les airs. Comme son nom l’indique, la Fleur Boomerang viendra heurter un autre joueur lors de sa trajectoire aller et retour. Le Grand 8 (idem au 7 de Mario Kart 7) est l’arme absolue puisqu’il se traduit par pas moins de 8 bonus. Enfin, la Plante Piranha dévore indifféremment adversaires et bananes tout en vous propulsant avec de petites accélérations. Rien de révolutionnaire donc mais du fun en plus assurément et un léger renouveau au niveau des bonus.

Côté gameplay, tout est parfaitement huilé. Nintendo a veillé au grain pour parfaitement équilibrer les choses. L’IA des autres pilotes (12 adversaires simultanément) calque sa vitesse sur celle du leader. La vitesse de pointe justement est aliénée à la collecte des pièces d’or qui jonchent les circuits. Elles sont essentielles et les collecter nécessite souvent de dévier de sa trajectoire dans des gymkhanas improbables. Mais, rien n’est jamais acquis puisqu’au détour d’une sortie de piste, le brave Lakitu perché sur son nuage vous remettra bien sur les rails mais en vous dépouillant de votre butin, sourire en coin.

Nintendo a eu également la bonne idée de permettre aux joueurs, avec la Mario Kart TV, de pouvoir mettre les temps forts sur le Miiverse ou de les uploader sur YouTube. Dommage toutefois que les extraits soient trop courts.

Mario_Kart_8_WiiU_c

Venons en au GamePad qui permet de continuer la partie, TV éteinte. Il sert aussi à afficher le plan du circuit ou un klaxon franchement inutile. Dommage qu’il ne soit pas exploité pour les parties en local avec un affichage GamePad / TV. Afficher vos poursuivants directs avec un rôle de rétroviseur aurait également pu être sympa : on joue par exemple avec le Pro Controller et le GamePad placé verticalement devant la TV joue le rôle de rétroviseur. Au registre des contrôleurs, bonne nouvelle puisque tous les contrôleurs sont compatibles : GamePad et Pro Controller bien entendu mais également volant et Wiimote.

Mario_Kart_8_WiiU_g

Conclusion

Episode très attendu s’il en est (tout comme l’est Smash Bros), Mario Kart 8 est un incontournable sur Wii U. Nintendo démontre une nouvelle fois tout son savoir-faire avec un titre peaufiné avec souci du détail qui frise à la maniaquerie visuellement. Fun et diablement addictif, Mario Kart 8 a tout le potentiel pour faire vendre des Wii U mais surtout pour vous faire passer de nombreuses heures casquette au vent avec une durée de vie quasiment infinie. Pour couronner le tout, comme promis, le multijoueur en ligne est le meilleur de la série.


4 commentaires

  1. Très bon jeu manque cependant un chrono pour connaitre notre temps de courses afin de pouvoir comparer avec ses potes. De temps en temps, on se prend un objet et 2/3 autres ensuite sans même avoir le temps de reprendre la course ce qui est un peu chiant !!!

  2. Ben oui c pas du 1080p ça ce voit, l’aliasing est la pour le prouver, par contre c bien du 60fps un minimum pour un jeu de caisse ! Et ça les vrais next ben devraient plutôt s’en inspirer….

  3. Mr Patoator on

    On en parle comme d’une innovation, mais je penses surtout que c’est une innovation pour Nintendo.
    Sega All Star Racing et ModNation Racer étaient déja dans la place pour les mêmes sensations 🙂

  4. Ah la la ce Mario Kart 8 !
    Déjà le gros plus de cet opus, c’est bien entendu la beauté HD du jeu que nous offre Nintendo. Les circuits sont vraie ment magnifique ainsi que les personnages. Ensuite je trouve que ce jeu détend vachement bien et qu’il est assez rapide en terme de vitesse. Il y a des nouveaux objets assez sympa et pas mal de personnage. MAIS !
    Ce jeu a quand même des points négatifs. Les circuits trop simple. C’est presque rare qu’on tombe même sur la route arc-en-ciel à cause..

Send this to friend

Lire les articles précédents :
BTM
Jeu Indé de la Semaine : Blocks That Matter

Ponctuellement, Jeu Web de la Semaine laisse sa place aux jeux vidéo indépendants. Aujourd'hui : Blocks That Matters, un habile...

Fermer