Test : NBA 2K14

2K revient sur les parquets avec un nouvel opus de sa simulation de basket. Mais que peut apporter NBA 2K14 alors que le jeu est à son apogée depuis plusieurs années ? Réponse dans notre test.

Après une année placée sous le signe de Jay-Z, 2K a fait appel à la star incontournable du basket pro américain. C’est effectivement LeBron James qui est associé à NBA 2K14.

King James qui évolue au Heat de Miami s’est personnellement impliqué dans le développement du jeu.

Il bénéficie d’ailleurs d’un mode baptisé « Path to Greatness » qui met en scène le joueur avec un choix initial (quitter le Heat pour les Knicks de New York ou non). Dans les deux cas, il va s’agir de glaner des nouvelles bagues, de devenir MVP… Ceux que l’Élu insupporte passeront leur chemin tandis que les autres se délecteront de sa modélisation aux petits oignons et de la pommade que les commentateurs ne cessent de lui passer au fil des matchs.

LeBron James a également participé à la sélection des titres pour la bande originale du jeu. On retrouve des titres de Daft Punk (« Get Lucky ») ou encore de Coldplay parfaits pour s’y croire encore un peu plus.

On s’y croit effectivement tant les animations sont fluides et réalistes et les graphismes quasiment parfaits. Mais en cela, NBA 2K14 n’apporte pas beaucoup à un titre déjà entré au panthéon dans ce secteur.

Bien plus que le mode « Path to Greatness », le mode « Mon Joueur » est probablement le plus intéressant de NBA 2K14. Il permet d’incarner un rookie cherchant à se faire drafter. 2K a également conservé les équipes de légende (permettant d’incarner M. Jordan entre autres).

En revanche, c’est une grosse déception pour ce qui est du mode « Euroleague« . Pas de championnat ici puisqu’il faudra se contenter de matchs d’exhibition sans aucune équipe française sur les 14 en présence. Un mode qui est donc uniquement là pour faire plaisir (c’est loupé pour le coup) aux joueurs du Vieux Continent.

Les commentaires (en anglais) excellent toujours et contribuent à vous propulser dans la peau d’un joueur de NBA.

Jusque-là, on peut effectivement se demander si NBA 2K14 mérite bien le détour pour ceux qui ont déjà l’opus 2013.

Histoire de répondre à cette question, les développeurs de Visual Concepts ont chamboulé le gameplay. Tout se fait désormais via le stick droit. Le « Stick+gâchette » est maintenant uniquement réservé aux passes aveugles. Le stick droit permet d’enchaîner dribbles et prises de tir (en maintenant la pression), le tout étant une histoire de dosage. Mais, rassurez-vous, il est possible de revenir à l’ancienne méthode en allant dans « Options ». C’est tant mieux car elle semble bien plus adaptée pour ce qui est de la prise de tir en termes de rapidité même si tout est histoire d’entraînement et d’habitudes.

Il est d’ailleurs vivement conseillé de passer par la case entraînement pour peaufiner sa technique (quelle que soit la méthode de contrôle pour laquelle vous optez).

C’est d’autant plus vrai que NBA 2K14, contrairement à l’opus 2013, arrive avec une IA parfaitement réglée. Les confrontations gagnent ainsi en réalisme (sans besoin d’un patch pour équilibrer le jeu comme ce fut le cas pour NBA 2K13).

NBA 2K14 hisse encore plus haut la simulation de basket de 2K. Il s’agit indéniablement de la référence en la matière. On conseillera toutefois d’attendre la version Next Gen si jamais vous envisagez d’acheter une PS4 ou une Xbox One, le jeu faisant partie du lineup de sortie des deux consoles.

NBA 2K14 édité par 2K est disponible sur PS3, Xbox 360 (testé sur cette dernière plate-forme) et PC.


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Tizen : une démonstration de 9 minutes

Tizen ne devrait pas tarder à montrer le bout de son nez. Après la tablette présentée le mois dernier à...

Fermer