Tout ce que vous devez savoir sur la PlayStation 4.5

Sony a enfin confirmé qu’il développe une version plus performante de la PlayStation 4.

Une manette de PlayStation 4 (PIxabay)

Depuis plusieurs mois, les rumeurs évoquaient le développement d’une nouvelle version de la PlayStation 4, plus performante que celle qui est actuellement disponible. Vendredi, juste avant l’E3, le patron de la division PlayStation de Sony, Andrew House, a confirmé l’existence de ce projet au Financial Times. La PS4.5, la PS4 Neo ou encore la PS4K est donc maintenant officielle. Et voici tout ce que vous devez savoir au sujet de cette nouvelle console.

Pour le moment, la PS4.5 n’a pas de date de sortie et elle ne sera pas présentée à l’E3. Malheureusement, Sony ne s’est pas trop exprimé sur ce sujet. Cependant, il y a quelques semaines, une entreprise française avait indiqué dans un communiqué de presse que la PS4 Neo sortira au mois d’octobre, en même temps que le casque PlayStation VR. Cette information n’est bien entendu pas officielle, mais c’est tout ce que nous avons.

Le prix n’est pas connu, non plus. Mais Andrew House a néanmoins indiqué que cette nouvelle version « haut de gamme » de la PlayStation 4 sera plus coûteuse que la version standard. Elle ciblera ceux qu’on appelle les « hardcore gamers » ainsi que les propriétaires de télévisions 4K car en plus d’être plus performante, la PlayStation 4.5 supportera aussi cette résolution.

L’arrivée de la PlayStation 4 Neo ne signe pas l’arrêt de mort de l’ancienne version

Si vous avez déjà une PlayStation 4, vous ne serez pas obligé d’acheter la version « Neo ». En effet, Sony envisage de faire coexister les deux consoles. « Tous les jeux seront compatibles avec la PlayStation 4 standard et nous prévoyons que tous ou une très large majorité de ces titres soient aussi compatibles avec la version haut de gamme de la PS4 », explique Andrew House.

Et d’autre part, ces deux versions seront compatibles avec le casque de réalité virtuelle de Sony, la PlayStation VR.

(Source)


Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
SourceFed accuse Google de partialité
A son tour, Google est soupçonné de partialité politique

Google est accusé de se servir de l’auto-complétion de son moteur de recherche pour favoriser Hilary Clinton.

Fermer