Traçage IP, le Parlement européen décide de réagir

Le Parlement europĂ©en a dĂ©cidĂ© d’endiguer l’IP tracking, une technique de traçage qui permet Ă  certains sites peu scrupuleux de pousser le consommateur Ă  l’achat.

L’IP Tracking ou traçage IP est une technique de ciblage bien connue sur Internet. Elle est cependant utilisĂ©e de maniĂšre peu scrupuleuse par certains sites Internet un brin malhonnĂȘtes. Voici comment le procĂ©dĂ© fonctionne, nous allons prendre l’exemple d’un billet de train. A un moment M, vous allez faire des recherches avec votre PC pour trouver le prix d’un billet de train. Vous n’allez cependant pas l’acheter Ă  ce moment M pour une quelconque raison mais le site va stocker votre IP et l’associer aux recherches effectuĂ©es.

Un peu plus tard, le prix a augmentĂ©…

Plus tard, au moment M+1, vous dĂ©cidez de revenir sur le site en question pour voir les disponibilitĂ©s du billet et vous constatez que le prix de celui-ci a augmentĂ©. Vous vous dites que si le prix a augmentĂ©, c’est parce que le nombre de places diminue, mais ce n’est pas forcĂ©ment vrai. Le site peut tout simplement vous retrouver grĂące Ă  votre IP et dĂ©cider de vous faire croire que le nombre de places diminue en augmentant le prix. Si vous changiez d’IP, vous retrouveriez peut-ĂȘtre le prix indiquĂ© au moment M.

ArtificialIntelligence

Le Parlement européen réagit

C’est ce genre de pratique malhonnĂȘte que le Parlement europĂ©en a dĂ©cidĂ© d’endiguer en adoptant, Ă  l’unanimitĂ©, un amendement de la dĂ©putĂ© française Françoise Castex. Celui-ci demande à la Commission europĂ©enne et aux États membres de l’Union EuropĂ©enne la mise en place d’une protection des consommateurs face Ă  l’IP tracking. « Le Parlement souhaite mettre un terme Ă  l’inaction de la Commission et des États membres […] Nous demandons Ă  la Commission europĂ©enne de se pencher sur ce phĂ©nomĂšne bien connu des consommateurs et de proposer enfin un texte qui interdise ces pratiques commerciales sur le net.« , Françoise Castex.

L’IP tracking n’est pas une fatalitĂ©

Nous ne savons pas vraiment quelles seront les actions qui seront entreprises par la suite mais il faut espĂ©rer que celles-ci nous Ă©vitent d’avoir Ă  subir cet IP Tracking abusif. Attention, il existe de trĂšs nombreux moyens pour esquiver le traçage IP, cependant, ce serait encore mieux si nous n’avions tout simplement pas Ă  le subir ! La meilleure technique pour Ă©viter l’IP tracking, c’est tout simplement de changer d’adresse IP, voici quelques pistes : Ă©teindre et rallumer sa box, utiliser un VPN, utiliser son smartphone (rĂ©seau 3G), utiliser un proxy, bloquer les cookies…

(source)


5 commentaires

  1. Euh, et quand on est chez FreeADSL, on fait comment pour changer d’IP ?

    Bloquer les cookies permet de ne pas se faire tracker par son IP ? Ah bon, je ne savais pas..

    • Axel Cereloz on

      Certains sites utilisent les cookies pour conserver des informations sur votre maniĂšre de naviguer.
      Passez par un VPN ou un proxy.

      @fran6t Peut-ĂȘtre, mais ce n’est pas vraiment le sujet de l’article. 😉

  2. Dommage, le billet meriterait Ă  mon avis plus de dĂ©tails, par exemple comment savoir si on a une adresse ip fixe ou pas ? Expliquer comment pour ceux qui ont un forfait mobile permettant de l’internet d’utiliser son tĂ©lĂ©phone comme passerelle pour bĂ©nĂ©ficier d’une adresse IP plus changeante que celle de son domicile au moment de passer sa commande…

  3. @Axel : pas d’accord avec le « @fran6t Peut-ĂȘtre, mais ce n’est pas vraiment le sujet de l’article. »

    A partir du moment ou vous indiquez dans votre article qu’il suffit d’Ă©teindre et rallumer sa box, il est logique que l’on rĂ©agisse sur la question notamment des IP fixes !

    Il serait plus que judicieux de nuancer votre propos, en prĂ©cisant que cette solution ne fonctionne que pour les abonnĂ©s n’ayant pas d’adresse IP fixe ! Auquel cas, le commentaire de franc6t prend tout son intĂ©rĂȘt, car la question (non-geek) serait : « bin oui, mais comment je sais si j’ai une IP fixe ou pas ? »…

  4. Ce n’est pas le parlement europĂ©en qui paye les salaires des boites de l’ecommerce, ça se voit bien. L’Ip tracking comme vous dites existe dĂ©jĂ  depuis plus de 10 ans, en fait depuis le dĂ©but de l’internet et pour enrayer cette technique, il faudrait Ă©galement interdire les cookies, ce qui n’est bien Ă©videmment pas possible vu que la plupart des sites les utilisent. Bref, des fonctionnaires vraiment payĂ©s Ă  ne rien faire !

Send this to friend

Lire les articles précédents :
« OK Google » dĂ©barque sur PC via une extension Chrome

Google vient de lancer l’extension Chrome qui vous permet de dire « OK Google » Ă  votre ordinateur. Oui mais...

Fermer