[tribune] Au delà l’esthétique, le design comme avantage compétitif

Pour différencier un service, outre les fonctionnalités, le design devient primordial. L’âge d’or du design arrive, et l’utilisateur sera le premier à en profiter.

design

Article rédigé par François Briod Entrepreneur social, il est le co-fondateur d’un comparateur de services d’envois d’argent internationaux et d’une association active au Cameroun. Enthousiasmé par les possibilités des nouvelles technologies et leur impact sur la société, il rend compte des tendances digitales.

Début des années 2000, de nouveaux services aux possibilités révolutionnaires sont lancés chaque semaine. Des pans entiers de l’économie traditionnelle sont transposés vers de nouveaux acteurs numériques.

La marche digitale effrénée envahira petit à petit notre quotidien. Promettant plus d’efficacité, d’instantanéité, de mise en réseau, ce modèle semble pouvoir s’appliquer partout. Heureux sont ceux qui bénéficient donc des compétences nécessaires.

Ebay digitalise la place du marché et la brocante, Wikipédia l’encyclopédie, Amazon la librairie, l’iPod notre consommation de média, PagesJaunes.fr le bottin de téléphone, etc… On se demande où la machine s’arrêtera. Le champ des possibles étant tellement vaste, la concurrence faible, et le marché en tel boom, il est alors possible de se concentrer uniquement sur les fonctionnalités d’un produit ou service pour attirer les foules.

Le puits s’assèche ?

De nos jours, il arrive encore qu’une startup trouve un marché encore vierge de toute transformation numérique et chamboule son fonctionnement. On peut prendre l’exemple d’Uber pour les taxis, d’AirBnB pour le logement en voyage ou plus récemment de TransferWise pour les transferts de fonds internationaux. Mais hormis ces exceptions, il devient difficile de créer de la valeur simplement en répliquant un modèle classique.

La généralisation des outils de développement et leur simplification, l’augmentation des ressources (humaines et de capital) et l’engouement croissant pour l’entrepreneuriat a fortement augmenté la compétition. Il y a plus d’un million d’applications dans le Play Store Android et une recherche « réseau social » retourne des centaines de résultats.

Conséquence: une saturation se fait sentir dans certains domaines. Le besoin de différentiation est donc croissant. Derrière un service a succès, il y en a une quinzaine d’autres similaires en déshérence.

En observant de plus près les dernières success stories, on se rend compte que les fonctionnalités du service ou produit ne suffisent plus à elles seules pour l’expliquer.

L’âge d’or du design et de l’ergonomie

De la même manière que le software a envahi notre monde, nous entrons maintenant dans l’âge d’or du design. Alors que la compétition sur les fonctionnalités s’accentue, un bon design permet de faire la différence. Mais loin de la fonction uniquement esthétique qu’on lui attribue souvent de manière réductrice, un bon design n’est pas seulement un joli emballage que l’on peut prévoir une fois le produit fini.

Intimement lié au processus de développement d’un produit ou d’un service, le design intervient comme interface entre une technologie et son utilisateur. Les concepts d’ergonomie, d’expérience et de simplicité, trop souvent délaissés, sont pourtant cruciaux et ne peuvent intervenir « par après ».

La fonctionnalité comme vecteur de différentiation

Les produits désignés par Yves Behar tel que la JamBox en sont des bons exemples. Alors que le marché des enceintes portables Bluetooth paraissait compliqué, la JamBox connait un fort succès de par son design branché, mais surtout pour son utilisation intuitive, des matériaux facilitant l’intégration de la technologie au quotidien et ses caractéristiques adéquates.

Dans le web, peu d’interfaces font autant l’unanimité que celle de Mailchimp, un service d’envoi de newsletter. Alors que le business de la newsletter est loin d’être sexy, le design de Mailchimp est déclencheur d’émotions.

En réussissant d’une part à faire des utilisateurs les premiers ambassadeurs de la marque, mais aussi à faciliter à l’extrême un processus autrefois complexe, les designers de cette entreprise dynamique ont réussi à créer un vecteur de différentiation majeur.

Des exemples parmi d’autres, et la tendance ne fait que commencer. Alors que les outils du design commence déjà à se démocratiser, les designers eux se font de plus en plus rares. Souvent relégués aux niveaux inférieures voire externes, ils sont maintenant nombreux à prendre des rôles centraux au sein des entreprises.

L’âge d’or du design arrive, et l’utilisateur sera le premier à en profiter.


Au delà l’esthétique, le design comme avantage compétitif"]

Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
SignInGoogle
Sign In With Google, un nouveau bouton qui va faire reculer Google+ ?

Un étrange bouton 'Sign In With Google' a fait son apparition sur le Web, faut-il y voir une menace pour...

Fermer