Twitter a la censure facile dans certains cas, mais pas pour d’autres

Twitter qui fait toujours face au dilemme de la suppression ou non de certains contenus djihadistes, homophobes, racistes ou sexistes sur son réseau, en invoquant la censure, semble avoir moins de problèmes moraux à prendre une décision pour un simple compte relayant des images des JO.

Twitter (PIxabay)

Est-il plus grave de diffuser des images des Jeux Olympiques de Rio, que d’alimenter la haine dans le monde ? que de faire perdurer les clichés racistes ? que de diffuser de la propagande djihadiste ? Pour Twitter, il semble que oui ! Il est assez fréquent de voir Twitter justifier son refus d’être un acteur de la censure, en invoquant sa neutralité même lorsqu’il s’agit de comptes sexistes, racistes, pédophiles ou terroristes.

Protéger les intérêts du comité Olympique semble plus important que de protéger les droits de l’homme pour Twitter

Certains comptes faisant l’apologie du terrorisme, réalisant des menaces de mort, critiquant ouvertement les homosexuels, etc. ont une vie relativement longue sur Twitter avant d’être « censurés ». En revanche, lorsqu’il s’agit de préserver le droit d’auteur de quelques journalistes réalisant des photos au JO 2016, le réseau de microblogging est curieusement plus efficace.

Ce 11 août, le compte de @B3zero a été suspendu de façon« définitive » après avoir publié des images de joie d’un sportif victorieux aux Jeux olympiques de Rio. Cette décision fait suite à une plainte du Comité international olympique (CIO) et twitter a justifié cette décision en se réfugiant derrière ses conditions d’utilisation en matière de droits d’auteur. Assez étrange que le réseau ne fasse pas preuve de la même ferveur à appliquer ses propres conditions d’utilisation à la lettre, lorsqu’il s’agit d’apologie de la haine en tout genre.

Le compte de @B3zero a été fermé alors qu’il comptait plus de 40000 abonnés, ce qui a choqué de nombreux internautes, mais également des politiciens qui se plaignent régulièrement du laxisme des réseaux sociaux en matière de modérations des propos. A juste titre, Laurence Parisot l’ex-présidente du Medef a indiqué à Twitter : « il paraît que vous avez suspendu @B3zero . Si cette info est vraie, ne venez plus nous parler de  valeur et de mission ».

Par ce geste, Twitter a envoyé un très mauvais message à l’ensemble des internautes, car sa neutralité vis-à-vis de la « censure » semble à géométrie variable, selon les intérêts qui sont en jeu.

Source


3 commentaires

  1. Comme tous les réseaux sociaux Twitter (r) place le droit commercial loin devant les droits de l’homme.
    Pendant ce temps tous les média du web continuent de faire semblant que ça n’existe pas et l’utilisent.
    Et pas un article de fond sur le sujet…

Répondre

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Nintendo-attaque-Pokemon-Uranium
Nintendo s’attaque (déjà) à Pokémon Uranium

C'était attendu et Nintendo n'a pas traîné pour demander le retrait du fan game Pokémon Uranium.

Fermer