Twitter bloque Politwoops, le site qui affichait les tweets effacés des politiciens

Twitter a bloqué le compte de Politwoops à l’interface de programmation permettant de retrouver les tweets supprimés. Les tweets des politiciens ne pourront donc plus être retrouvés comme c’était actuellement le cas.

Twitter change sa page d'accueil pour les débutants

L’ensemble des sites Politwoops sont toujours ouverts, mais depuis vendredi ces derniers ne peuvent plus publier les tweets des femmes et des hommes politiques qui auront été supprimés. Le fonds de commerce de Politwoops vient donc de subir un sérieux revers de la part de Twitter. Entre censure et droit à la vie privée, le débat est désormais ouvert.

Politwoops et Diplotwoops ne pourront plus publier les tweets supprimés

Open State qui avait créé Politwoops en 2010 aux Pays-bas, vient de voir se tarir brutalement sa source d’information. Twitter vient en effet de bloquer son accès à l’interface de programmation lui permettant de retrouver un tweet supprimé. Le site Politwoops s’était fait une spécialité dans plus de 30 pays, en publiant les tweets postés, puis supprimés des politiciens. De nombreux scandales avaient vu le jour un peu partout sur la planète grâce à Politwoops, en dévoilant parfois certaines facettes d’un homme ou d’une femme politique, jusqu’alors insoupçonnées.

Twitter a estimé que tous les utilisateurs de ses services devaient être traités de la même façon, et qu’il n’y avait pas de raison de publier systématiquement les tweets de tiers, si ces derniers les avaient supprimés. L’entreprise a expliqué : « Imaginez comme ce serait stressant, voire même terrifiant, si tweeter était quelque chose d’irrévocable », ajoutant : « Supprimer un tweet est l’expression de la voix de l’utilisateur, et aucun utilisateur ne mérite cette capacité plus qu’un autre ». Le site Diplotwoops est également concerné, il abordait les tweets supprimés des diplomates.

De son côté, Politwoops s’est défendu en arguant le droit à l’information, mettant en avant que le site était une source pour de nombreux journalistes et qu’il avait permis de révéler plusieurs scandales. Le directeur d’Open State, Arjan El Fassed, a affirmé : « Ce que les politiciens élus disent publiquement est d’intérêt public. Même lorsque les tweets sont supprimés, il s’agit de l’histoire parlementaire ».

Et vous, pensez-vous qu’il s’agisse d’une forme de censure ou au contraire d’un droit à la vie privée ?

 

Source

 


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Tetris oscilloscope cc
Etude : si vous voulez fumer moins, essayez 3 minutes de Tetris, 7 fois par jour

Lorsque vous êtes concentré sur le jeu, vous auriez tendance à oublier vos addictions.

Fermer