Twitter devra aider la justice à bouter racistes et antisémites de son réseau

Le Tribunal de Grande Instance de Paris vient de rendre jeudi une décision ordonnant au réseau social de microblogging de transmettre les données qui vont permettre d’identifier les auteurs de tweets racistes et antisémites.

Le racisme et l’antisémitisme ne passeront donc pas par Twitter. C’est en tout cas la décision en forme de vÅ“u pieux prise par le tribunal de grande instance de Paris, qui vient de rendre jeudi une décision ordonnant au réseau social de microblogging de transmettre les données qui vont permettre d’identifier les auteurs de tweets racistes et antisémites.

L’affaire avait commencé en automne dernier, quand une poignée d’abrutis avait trouvé spirituel de créer sur Twitter des hashtags au bon goût incontestable, comme #unbonjuif ou encore #unjuifmort, déclenchant de facto une volée de tweets allant de l’humour douteux à la haine revendiquée.

unbonjuif Twitter

Comme il est difficile de faire la part entre blague de potache et vraie saillie nauséabonde aux véritables relents de racisme (on peut aussi faire des blagues sur les juifs, les arabes, les Belges, les pauvres et les handicapés pour le plaisir d’un bon mot sans un être le moins du monde antisémite ni une ordure patentée, me semble-t-il, mais mieux vaut les faire en privé), et comme lire des choses comme #UnBonJuif se cuit à 88 degrés (il y a peut-être un jeu de mot ou une private joke ici mais je n’ai pas trouvé) est quand même juste insupportable, le tribunal a tranché : Twitter devra balancer sans traîner les données permettant d’identifier les auteurs de ces petites blagounettes très drôles.

Twitter avait été assigné en référé en octobre dernier par l’Union des étudiants juifs de France (UEJF) et plusieurs autres associations suite à la diffusion de ces tweets, demandant l’identité de leurs auteurs en vue de pouvoir les poursuivre devant les tribunaux, sur le motif d’apologie des crimes contre l’humanité et de l’incitation à la haine raciale.

Liberté d’expression vs. délit…

L’affaire a donc été prise au sérieux par le TGI de Paris, en dépit du fait que le siège mondial de Twitter se trouve en Californie, USA, et que, de ce fait, ne doit théoriquement répondre que devant les injonctions d’un juge américain. Cela étant, Twitter, qui affirme « Ã©tudier la question », ne pourra probablement pas éternellement se retrancher derrière cet argument relatif à la totale liberté d’expression gravée dans la constitution américaine, et se dédouaner de sa responsabilité dans les pays où il est fortement implanté.

Une décision qui de toute façon aura certainement un effet dissuasif important. D’ailleurs, certains twittos, qui se croyaient protégés par l’anonymat semblent montrer quelques signes de nervosité depuis jeudi :

Vers le grand nettoyage ?

Mais cette décision pose d’autres questions : quid de toutes les autres attaques relatives à d’autres minorités publiées sur Twitter ? Quid des insultes et de la diffamation à l’égard des personnes ? Afin de ne pas tomber dans la discrimination à la sanction et respecter la sacro-sainte égalité devant la loi inscrite cette fois dans notre constitution, va-t-il falloir s’engager dans un nettoyage intégral au Kärcher, et si oui, sur quels critères ? On dirait qu’avec cette décision très politiquement correcte montrant un signe à l’égard d’une communauté, le TGI vient d’ouvrir une drôle de boîte de Pandore…


14 commentaires

  1. j’espère que le TGI aura la meme attitude pour toute forme de propos haineux comme les twits homophobes

  2. Franchement, j’espère que Twitter va collaborer avec le Tribunal de Paris. A quoi ça sert de placer ce genre de hashtags ? Qu’est-ce que ça apporte à la communauté ?
    Je ne dis pas que tous les tweets doivent apporter quelque chose mais quand même…

  3. PITTET Stéphane on

    Concernant la « température de cuisson », 88 fait référence à la huitième lettre de l’alphabet et donc à la phrase « H**l Hitler ».

    C’est une référence assez connue au néonazisme, comme par exemple dans le nom du groupe « Légion 88 » (CF http://fr.wikipedia.org/wiki/Legion_88)

  4. Allez encore un coup de 2 poids 2 mesures, ou la liberté d’expression va foutre le camp. Certains vont me dire que certains twitts depassent les limites… ok, mais quel limite ??? celle que certains estiment comme juste ??? Punaise mieux vaut trop de liberté d’expression que pas assez. Mais ou etait cette justice quand Veronique Genest a dit a la télé « Je suis Islamophobe » et bien cette belle justice a dit « liberté d’expression car liberté de culte » et la c’est different. Allez encore un coup sur la tete des musulmans de France.

    Et si twitter plie, avec le bruit de cette affaire, autant dire que j’espere que toutes les communautés, et toutes personnes qui se sentira visé par une pseudo insulte, ou pseudo blague, porteront plainte, et ainsi Twitter retira toutes marques d’humour sur Twitter. Vive la corée du nord, vive cuba et vive l’iran.

  5. Je pense qu’en France beaucoup de personnes doivent être d’accord avec cette décision de Paris. Après j’aimerais bien savoir comment Twitter va faire pour appliquer cette décision. Avec les millions de tweets j’ai du mal à l’imaginer. Même en bloquant quelques mots clés ça me parait difficile, sauf en embauchant des centaines de modérateurs.

  6. Le concept de liberté en france, ce n’est pas de pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas a autrui (et s’exprimer ne nuit JAMAIS à autrui). C’est de pouvoir faire ce que la bien pensance t’autorise, c’est à dire un peu moins de choses chaque jour, au motif que ca pourrait « choquer » quelqu’un.

    Pour la blague sur les juifs cuits à 88 degrés, dans la symbolique (néo?) nazie, 88 signifie HH (8è lettre de l’alphabet) pour « heil hitler ». A sa facon, cette blague est plutot subtile.

  7. Eric

    @JiaJo : ne t’inquiète pas, il n’y a pas deux poids deux mesures : si un hastag #UnBonArabe émergeait avec des tweets postant des horreurs sous ce tag, la réaction de la justice serait exactement la même (et celles des associations probablement encore plus massive et virulente), je ne me fais aucun souci de ce point de vue.

  8. @JiaJo je trouve le commentaire un peu dur… Je suis d’accord avec Eric, je reste persuadé que la justice sera la même quelque soit la communauté visée (je l’espère en tout cas)

  9. @Eric Meme si ca m’embete de confronter des communautés car je pense, que le racisme est un et unique. Les blagues (car ce ne sont que des blagues) sur les arabes et autres communautés sont foison sur internet. Il y a #simafilleramèneunnoir, #unbonarabe et pleins d’autres tweets pretendu raciste et aucun a été suivi de plaintes de la part des pretendu assoc anti raciste (les chinois s’en prennent un bon paquet sur la tronche, ca doit etre ceux qui en prennent le plus sur twiiter). Apres, franchement temps mieux que les plaintes n’aient pas été déposé, mais la je trouve que c’est de trop c’est tout. Bref rien ne sert de rajouter de l’huile sur le feu, de toute facon twitter n’est pas sur de collaborer, puisque la justice se base sur un article qui n’est pas applicable en France, puisque Twitter n’heberge aucune IP en France. Et je dis juste Vive l’Humour et laissons un peu les gens s’exprimer et faire des blagues, meme douteuse qu’est-ce que ca peut faire. Vous avez deja entendu des affaires, ou un humoriste avait fait une blague sur une communauté et tous ses spectateurs se sont acharnés sur ces communautés par la force.

    Bref j’espère juste que c’est la liberté d’expression et l’humour noir qui gagnera et non pas le dictat des lobbys pseudo anti-raciste qui ferait mieux de défendre contre les vrais attaques racistes et non pas de se battre contre des blagues, meme les plus douteuse qui puissent exister, cela reste des blagues.

  10. Il faut aussi comprendre le problème posé à Twitter. Appliqué la législation américaine ou la législation du pays où a été écrit le tweet?
    Avec un pays comme la france qui respecte (à peu près) la liberté d’expression, ça peut passer. Mais si la demande provient d’un pays autoritaire qui veut retrouver un opposant qui tweet (et qui a donc transgressé les lois de son pays), que doit faire tweeter? Quelle législation appliquer? Celle qui va emmener un opposant politique en prison? Et ce seront les mêmes français qui voulaient que twitter informe la justice française, qui trouveront ce cas révoltant… mais pourtant relevant du même principe…
    Ce n’est pas un cas si simple qu’il n’y parait… ce que la France peut obtenir, pourquoi des pays moins regardant sur les libertés (qui sont représentés à l’ONU et autres organisations internationales bien pensantes.) ne pourraient pas l’obtenir également?
    Je trouve ces tweets dégueulasses (je doute hélas que ce soient des blagues) mais je doute que la décision soit si simple à prendre pour twitter…

  11. Je ne dirais pas que Twitter ait vraiment un rôle à jouer dans la justice même. Les blagues d’un goût douteux, Twitter peut choisir d’agir contre ou pas, selon le débat au sujet de la liberté d’expression et de l’utilité. Mais de là à « dénoncer », je ne pense pas que ce soit vraiment le rôle de Twitter (à moins que ce soit des propos incitant à du concret pouvant être relié à des faits illégaux existants). Dans tous les cas, il y aura toujours des gens pour en blesser d’autres, et le choix de la réaction à avoir est excessivement complexe.

  12. Et si les mecs sont derrière un vpn couplé avec tor et un faux pseudo? Elle servira à toi leur chasse?

Send this to friend

Lire les articles précédents :
BlackBerry 10 : de nouvelles photos (exclu Presse-citron)

BlackBerry 10 sera dévoilé officiellement et mondialement le 30 janvier prochain. Pour patienter, voici en exclusivité quelques photos du futur...

Fermer