Twitter est désormais banni en Turquie, mais il est encore possible d’accéder au service

Le gouvernement turc a décidé de bannir Twitter. La raison officielle ? La « sécurité du pays » ! Mais il semblerait que cette interdiction soit plutôt destiné à protéger le premier ministre, éclaboussé par une affaire de corruption…

Après avoir proféré des menaces à l’encontre de YouTube et Facebook au début du mois, le gouvernement turc a décidé de s’attaquer à Twitter. Cependant, il ne s’agit cette fois plus de menaces puisque, dans la nuit du jeudi 20 mars, le réseau social est peu à peu devenu indisponible dans tout le pays. Le gouvernement a demandé à tous les fournisseurs d’accès du pays de restreindre l’accès au site et de rediriger les utilisateurs vers l’organisme de régulation des télécommunications du pays. Officiellement, Twitter a été banni pour des raisons de « sécurité ». Mais la véritable version est bien différente.

Une affaire de corruption

En effet, cette interdiction fait suite à la publication d’enregistrements audio sur Twitter. Dans ceux-ci, on entend le premier ministre du pays, Recep Tayyip Erdogan, au cœur d’un scandale de corruption. L’homme a donc préféré user de ses pouvoirs, aidé par son gouvernement, pour tout simplement supprimer cette gêne que pouvait lui apporter Twitter. Il dirige la Turquie depuis 2002 et est impliqué dans une affaire de corruption qui a éclaté mi-décembre. Suite à la publication de documents compromettants sur Twitter, l’homme avait déjà menacé de supprimer le réseau social, il est désormais passé à l’action.

TwitterTurquie Twitter est désormais banni en Turquie, mais il est encore possible daccéder au service

Contourner l’interdiction

Ce choix est bien évidemment très critiqué, que ce soit en Turquie ou ailleurs. Mais le premier ministre, qui invoque la « sécurité de son pays« , a déclaré : « Je me moque de ce que pourra dire la communauté internationale« . Il existe, pour le moment, un moyen de contourner cette interdiction d’accès en passant par le service SMS de Twitter. Les clients de Avea et Vodafone peuvent envoyer un SMS START au 2444 et ceux de Turkcell  au 2555. Ainsi, ils peuvent continuer à s’exprimer sur le réseau social, du moins… jusqu’à ce que ce moyen soit également bloqué ! La parenthèse ironique de cette histoire nous provient du président Abdullah Gül qui a indiqué un « blocage total des réseaux sociaux » sur… son compte Twitter !

(source)

 

2 commentaires

  1. En USA et partout dans le monde le gouvernement surveille ce qui se passe sur le net et personne ne dit rien, au moin en Turquie le gouvernement à eu le culot de se manifester et interdire le truc comme en Chine d’ailleurs et que je sache ça fait pas beaucoup de polémique et disent tous ne pas intervenir dans le choix interne du gouvernement, donc pour moi c’est le même opinion sur la Turquie

Lire les articles précédents :
Comment bien s’asseoir pour lire Presse Citron ?
Comment bien s’asseoir pour lire Presse Citron ?

Saviez-vous que le simple fait de rester assis tue plus que le tabac ? Imaginez alors qu'en plus on soit...

Fermer