Twitter : la nouvelle fonctionnalité qui pense à votre sécurité

Twitter lance une nouvelle fonctionnalité dédiée aux situations d’urgence. Les messages urgents feront l’objet d’une notification push ou d’un message texte pour avertir le plus vite possible.

Cette nouvelle fonctionnalité est dédiée aux organisations comme la Croix Rouge, le centre américain de la prévention des maladies ou les pompiers. Le but est de donner à celles-ci la possibilité d’avertir ses abonnés d’un danger imminent ou de les tenir informés en temps réel de l’évolution d’une situation de crise, via des moyens exceptionnels.

Pour utiliser la fonctionnalité, il suffira à la croix rouge ou aux pompiers d’indexer un tweet parmi les messages urgents et les utilisateurs qui auront souscrit à leurs alertes seront automatiquement notifiés de l’information urgente via une notification push ou un message texte. Sur la plate-forme, les abonnés pourront remarquer que ces messages urgents seront mis en évidence (et attireront l’attention), par rapport aux autres publications. Ces alertes pourront être également commentées et retweetées. Pour s’abonner à ces alertes, les utilisateurs devront passer par un lien de type twitter.com/fema/alerts.

Depuis sa création, Twitter a toujours été le meilleur moyen de bénéficier de l’information en temps réel. Par exemple, lors des attentats de Boston, la plate-forme de microblogging a servi de moyen de communication pour les personnes qui étaient sur place. Celle-ci est aussi utile en cas de catastrophe naturelle et joue un rôle important dans la diffusion des informations dans les pays sujets à des crises sociales.

Cette nouvelle fonctionnalité ne fait que renforcer la vocation de Twitter, que Facebook ne parvient pas à mimer : une source d’info à la minute près.

Jusqu’à preuve du contraire, il semble que celle-ci n’a pas vocation à être utilisée à des fins commerciales, ni politiques. En effet, parmi les organisations participant au programme, on ne retrouve que des organisations de type OMS ou Croix Rouge. Il s’agit majoritairement d’organismes locaux américains. La DGSCGC française ne s’y trouve pas encore.

(Source)
Image : Par User:Otto Normalverbraucher, Austria (Travail personnel) [GFDL, CC-BY-SA-3.0 ou CC-BY-2.5], via Wikimedia Commons


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Explorer un accélérateur de particules avec Google Street View

Google Street View prend encore une nouvelle dimension en nous proposant cette fois de visiter le plus grand accélérateur de...

Fermer