Twitter supprime les bons mots repostés sans mention de leur auteur

Re-tweeter c’est bien, mais copier-coller le tweet d’un autre sans mentionner son auteur c’est mal.

Selon une info de The Verge reprise par Business Insider, Olga Lexell, une auteure indépendante de Los Angeles a constaté récemment qu’un de ses bons mots avait été repris plusieurs fois sur Twitter par copier-coller sans qu’il soit mentionné comme étant à l’origine de ce tweet.

Une façon pas très élégante de s’approprier le travail des autres, et par là même leur propriété intellectuelle. Problème : Olga Lexell vit en quelque sorte de ses tweets puisque  comme elle le dit elle-même, « J’ai simplement expliqué à Twitter que comme auteure freelance je gagne ma vie en écrivant des blagues (et j’utilise certains de mes tweets pour tester des blagues). J’ai donc expliqué qu’en conséquence, les blagues sont ma propriété intellectuelle, et que les utilisateurs en question n’avaient pas ma permission de les reposter sans me mentionner comme auteure. »

drop_high_end_juice.0

Une doléance que Twitter semble avoir pris au sérieux puisque aussitôt les tweets « plagiats » ont été retirés et remplacés par cette mention très explicite : « Ce tweet de @… a été retiré suite à une demande de son auteur d’origine ».

En agissant ainsi, Twitter envoie un message à tous les copieurs de sa timeline, qui s’attribuent sans beaucoup de scrupules les bonnes blagues des autres sans les mentionner, et se font ainsi mousser à peu de frais.

Si vous estimez être victime de plagiat, il existe une page (en anglais) pour le signaler à Twitter.

(source)


Nos dernières vidéos

3 commentaires

  1. Bon c’est pas pour être médisant, mais être en freelance-blagues, ça tient plus de… la blague qu’autre chose non ? Puis c’est l’essence même d’une blague de se propager partout, un sketch évidemment que faut le protéger, un comic strip ça coule de source, mais franchement pour 2 lignes sur Twitter sérieusement…

    • Eric

      Elle explique qu’elle utilise Twitter pour tester ses textes. On imagine bien qu’elle ne vit pas de ses blagues sur Twitter, c’est une auteure, Twitter n’est qu’un support pour son écriture.

  2. Pingback: Twitter protège les auteurs

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Au Parlement anglais, le porno fait le tour des écrans

Au Parlement d'Angleterre, visiter des sites pornographiques semble être une activité régulière : plus de 20.000 accès sur des sites...

Fermer