Uber s’exporte en Asie

Le service Uber, qui relie des taxis privés aux clients via une application pour smartphones, opère maintenant en Inde, après s’être attaqué à la Corée du Sud.

Après s’être lancé dans le marché sud-coréen, il y a un mois, Uber opère aussi maintenant dans le sud de l’Inde, dans la ville de Bangalore. Bien évidemment, des initiatives similaires ont déjà été lancées par des compagnies de taxi indiennes qui ont lancé leurs propres applications mobiles. Mais Uber compte mettre un argument en valeur pour faire face à la concurrence : la rapidité du service.

Il faut savoir qu’Uber a révolutionné le transport urbain dans les grandes villes du monde en quelques années. Ayant commencé à opérer aux Etats-Unis, Uber couvre maintenant plus de 30 villes, dans 18 pays différents. Là où Uber passe, les syndicats de chauffeurs de taxi râlent. Et il y a de quoi puisque la compagnie vous permet de commander le taxi le plus proche, grâce à son application pour smartphones, vous évitant certaines frustrations. Cette pratique, en plus d’être intéressante pour le client, réduit le trafic en général et le carburant consommé par les taxis.

Au mois de Juillet, Uber avait débarqué à Séoul. Ce fut la première incursion du service sur le continent asiatique. Le choix semblait évident : la Corée du Sud est l’un des pays les plus connectés sur mobile. Sa gigantesque capitale était donc plus qu’une opportunité. De plus, le transport urbain n’y aurait pas bonne réputation.

En ce qui concerne l’Inde, c’est l’un des plus gros marchés pour les constructeurs de smartphones et les opérateurs. Les chiffres ne cessent d’y croitre (internet, vente de téléphone, etc.), grâce aux formules d’abonnement qui permettent d’accéder à un appareil subventionné. C’est également un pays très connecté. En revanche, l’Inde n’est réputée ni pour la qualité de ses routes, ni pour la fluidité du trafic routier. Uber devra faire face à de nombreux défi pour servir les utilisateurs en quelques minutes et faire respecter ses standards.

(Source)

Crédit Image : fortherock

 


Comments are closed.

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Kim Dotcom n’est plus le directeur de Mega

Kim Dotcom s’est retiré de la direction de Mega, le service cloud réputé pour son respect de la confidentialité. L’entrepreneur...

Fermer