UberPop vs. taxis : la réponse d’un chauffeur de taxi (tribune libre)

En réponse à notre article de la semaine dernière sur le conflit UberPop vs. taxis, nous avons proposé une tribune libre à un chauffeur de taxi afin qu’il exprime sont point de vue sur la question.

taxi

Romain Prota, chauffeur de taxi [1], m’a contacté en réaction à mon dernier article sur la guerre UberPop vs. taxis. Je lui ai proposé une tribune libre afin qu’il exprime son point de vue et donne sa position sur ce conflit, qui, même si elle n’engage que lui, est certainement aussi celle de milliers de taxis en France.

Grâce à la tribune qui m’est offerte par Eric, je viens donc ici tenter de montrer pourquoi la concurrence entre taxi et UberPop (et non les VTC) est déloyale.

Dans cette tribune, je ne reviendrai pas sur la légalité ou d’être chauffeur UberPop car le tribunal de Paris a le même jour condamné un chauffeur UberPop et en a relaxé un autre …

En préambule, je tenais à préciser que la violence dans n’importe quel camp que ce soit est inadmissible et inacceptable. Que l’on manifeste et exprime son mécontentement c’est tout ce qu’il y a de plus légitime, être violent est inacceptable. A part dégrader une image déjà pas très reluisante, les actes commis par certains polluent la réputation de toute une profession.

1/ Je vous invite donc à commencer par le début. Si n’importe qui veut devenir chauffeur de taxi, il lui faudra passer plusieurs étapes. Tout d’abord il devra s’inscrire auprès de la préfecture pour l’examen de chauffeur de taxi (2 sessions par an). Puis pour passer cet examen, la personne a deux choix qui s’ouvrent à elle : passer l’examen en suivant une formation (qui coûte environ 2000 à 2500€) et qui dure environ 2-3 mois où bien le passer en candidat libre. Lors de cet examen il y aura 4 UV (Unité de Valeur) à réussir :

  • UV 1 : Règlementation général des taxis + sécurité routière (note inférieure à 8/20 éliminatoire)
  • UV 2 : Français et gestion (comptabilité en gros) (note inférieure à 5/20 éliminatoire)
  • UV 3 : Règlementation locale + orientation et tarification (note inférieure à 8/20 éliminatoire)
  • UV 4 : Conduite et comportement (note inférieure à 8/20 éliminatoire).

Une fois toutes ces épreuves passées, la visite médicale passée également, vous n’êtes pas encore chauffeur de taxi. Vous obtenez juste votre carte de chauffeur de taxi. Il faut ensuite soit trouver une licence à acheter (de 70k€ à plus de 200K€ en fonction de la région) ou bien être chauffeur locataire (louer une licence + un véhicule).

Il faut ensuite s’inscrire auprès de la chambre du commerce[2] pour les artisans taxis et au niveau du centre des impôts.

Vous devenez ainsi taxi après avoir validé toutes ces étapes.

Pour devenir UberPop, comme le disait Eric dans son papier, il faut avoir plus de 21 ans et permis B de plus d’un an, posséder un véhicule de 4 portes de moins de 8 ans et une carte grise au nom du chauffeur, présenter un casier judiciaire vierge et une visite médicale d’aptitude à la conduite, et suivre une formation sur la qualité et la sécurité sanctionnée par un test de 90 questions.

Donc grosso modo, pour devenir taxi il vous faut au minimum 5-6 mois entre la formation, le délai de la première épreuve et les résultats de la dernières alors que pour devenir UberPop si vous n’êtes pas trop fainéant en une journée vous remplissez et envoyez tous les papiers à UBER et vous êtes chauffeur pour eux. Voilà déjà un premier élément un déloyal.

2/ Tout le monde crie contre vents et marées que les chauffeurs de taxis sont trop chers (ce qui n’est pas faux) et qu’ils se gavent (ce qui est faux par contre). Mais sachez que tous les taxis ne sont pas à Paris et ses 80 millions de visiteurs par an et là où il y a la plus grosse condensation de personnes (et donc le plus de clients potentiels). Les prix sont fixés par la préfecture et varient en fonction de l’inflation. Mais si les prix sont si élevés chez un Taxi par rapport à un UberPop c’est simplement dû aux frais que les taxis ont et qu’UberPop n’a pas.

Les frais fixes d’un taxi sans avoir fait le moindre euro de chiffre d’affaire :

–          Licence + voiture + charges sociales : environ 2800€

–          Radio : environ 400€

–          Comptabilité : 100€

Nous sommes donc déjà à 3300€ de frais fixe sans avoir encore parcouru le moindre kilomètre et donc gagné le moindre euro. A cela vous rajoutez le gasoil que vous payez pour pouvoir transporter vos clients. On va se rapprocher doucement mais surement des 3800-4000€ de frais et dans tout ça il n’y a toujours pas le moindre centime de paye pour le chauffeur de taxi. C’est seulement après avoir atteint ses 4000€ qu’il commence à se payer.

Un chauffeur UberPop a comme frais fixe … 0€ ! Il peut donc bien évidement et normalement vous faire payer les trajets bien moins chers qu’un taxi. Voilà encore un élément déloyal.

3/ Alors après je suis d’accord avec vous, tous les taxis ne sont pas sympas, n’ont pas une voiture forcément bien entretenue. Mais il me semble quand même que ça c’est dans tous les métiers et de partout dans la vie. Il y a des gens très bien, très souriants et très pros et puis il y a des gros tocards et cons mais comme de partout. Mais là-dessus je crois que malheureument personne ne peut rien y faire. C’est comme le travail au noir. Je ne pense pas que tous les UberPop soient clean, tout comme les chauffeurs de taxis. Après chacun met le curseur de son honnêteté là où bon lui semble et à ce niveau je ne pense pas qu’il y a de différence entre un UberPop et un Taxi à la seule différence ou le compteur d’un taxi peut être vérifié alors qu’un UberPop qui ne prend pas quelqu’un via l’application et se fait payer en liquide n’est pas contrôlable. Sur ces points là on va dire qu’il n’y a pas de concurrence déloyale.

4/Ensuite dans les obligations il y a également une concurrence déloyale. Le chauffeur de taxi est obligé de passer sa voiture au CT tous les ans contre deux ans pour un véhicule d’un particulier. Le chauffeur de taxi doit également faire contrôler tous les ans son compteur et son lumineux (et donc payer) alors que l’UBERpop n’a ni compteur ni lumineux… Le chauffeur de taxi doit également payer à sa ville de rattachement pour pouvoir stationner en attente du client. Le chauffeur UberPop se gare où il veut sans avoir à payer quoi que ce soit. Le taxi doit également passer une visite médicale tous les cinq ans jusqu’à 60 ans puis tous les deux ans à partir de 60 ans, pas le chauffeur UberPop. Le chauffeur de taxi doit repasser des formations tous les cinq ans pour être à jour sur la règlementation des taxis, pas le chauffeur UberPop. On peut donc aussi dire qu’à ce niveau-là, la concurrence n’est pas loyale non plus.

5/ Et puis pour terminer je tenais à dire qu’il fallait arrêter de fantasmer sur les licences (Autorisation de stationnement) dites « gratuites ». Ces licences gratuites ont été données par les préfectures dans les années 70-80 pour inciter les gens à devenir Taxi car on manquait de taxi en France. Mais depuis de nombreuses années plus aucune licence n’est donnée. Elles sont toutes vendues entre ancien chauffeur et nouveau. C’est le capital retraite pour un artisan qui arrête son activité au même titre qu’un boulanger vend ses murs en partant à la retraite …

Tout ça pour dire qu’au final, les taxis sont, contrairement à ce que tout le monde dit, ouvert à la concurrence. Mais à condition que celle-ci soit loyale et que chacun puisse se battre à armes égales. Qu’un chauffeur de taxi fasse moins de chiffres parce qu’il n’entretient pas son véhicule, est désagréable avec les clients ou pas professionnel c’est son problème. Mais perdre des clients et du chiffre parce que quelqu’un vient vous prendre vos clients en appliquant un tarif deux fois moins cher juste parce qu’il n’a pas tous les frais et toutes les charges c’est évident qu’il ne peut pas tolérer ça.

Je dis donc OUI aux taxis, OUI au VTC et pourquoi pas OUI à UberPop à condition que ceux-ci aient les même règles. La concurrence ne peut être que bénéfique pour les utilisateurs qui pour les mêmes prix auront des services de meilleure qualité. Par contre je dis non à la situation actuelle ou certains ont de 47 à 57% de charges tandis que les autres sont à 0 ou presque. 

Romain Prota.

[1] Romain Prota a cessé son activité de chauffeur de taxi en 2012 mais vous aurez compris que cela ne modifie pas sur son avis sur la question ni son implication dans ce sujet. Son profil Twitter : @Ptiro69

[2] la Direction du Département des Relations publiques et de Presse de l’APCMA, Assemblée permanente des chambres de métiers et de l’artisanat nous indique ici une inexactitude : « c’est à la chambre de métiers et de l’artisanat qu’il faut s’inscrire et non à la chambre de commerce, le taxi étant un artisan (sauf à Paris où la plupart des chauffeurs sont des locataires). La chambre de métiers effectue toutes les démarches qui suivent. Bien comprendre que la majorité des taxis sont des artisans, notamment en province, est important ! »

(image : Pixabay)


  • Première bande-annonce pour les Gardiens de la Galaxie 2

    Marvel a mis en ligne la première bande-annonce de la suite des Gardiens de la Galaxie. Une petite mise en bouche avant de retrouver Star-Lord et son équipe déjantée. Sortie dans les salles le 26 avril 2017. […]

  • Vidéo : ils font atterrir un drone sur une voiture en train de rouler

    Faire atterrir un drone sur le toit d’une voiture en mouvement ! Une jolie prouesse pour certains et une grande interrogation pour d’autre. En effet, certains se demanderont à quoi cela sert de faire atterrir un drone sur une voiture en mouvement ? Tout simplement à améliorer les livraisons dans les derniers kilomètres par exemple. Une fois que la technologie sera au point bien sûr […]

  • Rabbi Jacqueline, la suite de Rabbi Jacob annoncée en 2018

    Danièle Thompson, la scénariste du premier volet s’est associée à la dessinatrice Jul pour imaginer cette suite. La sortie est prévue pour 2018. […]

55 commentaires

  1. Bonjour,

    Au sujet du « blocage/limitation » du nombre de licences accordées, n’est-ce pas les Taxis eux-mêmes ou les grands groupes loueurs de licences, qui ont fait pression directement ou indirectement sur le gouvernement pour maintenir un numerus clausus de peur de voir baisser le prix de cette (très) cher licence ?

    Pour ce qui est des tarifs, un Uber n’est pas forcément moins cher qu’un Taxi voir plus cher dans certains cas (du coup il est vrai que ça fait plus de marge pour Uber vu les frais fixes), mais alors pourquoi les clients vont-ils vers Uber ? du coup où est la concurrence déloyale en ce sens que le client qui choisi Uber le fait parce que c’est plus pratique, que le service est meilleur et là-dessus en effet Uber est un concurrent mais cela n’a rien d’illégal de « mieux se vendre » auprès du client (même si certains Uber tout comme les Taxis peuvent faire des choses illégales pour augmenter leurs bénéfices).

    cdlt.

  2. Pourquoi ne pas se battre à corps et âmes pour une réforme totale du système pour les taxis, plutôt que de préférer attaquer UberPop..? Et pourquoi avoir attendu UberPop pour se plaindre de tout ça ? Tout simplement parce que la situation ne déplaisait absolument pas aux taxis…

    Concernant la vente de licence taxi entre taxi, il faut savoir ce que vous voulez, soit elle est trop chère, soit elle vous plait car c’est votre capitale retraite, mais cela VOUS concerne et vous ne pouvez vous en prendre qu’à VOUS !

  3. C’est effectivement le point de vu des taxis mais il gagnerait d’être plus objectif pour être plus crédible !

    Le conducteur UberPop a aussi des frais de gasoil, de véhicule, de communication et des impôts en tant qu’auto-entrepreneur. De fait avec ce status, il a aussi une limite de chiffre d’affaire… Bref, si on comptabilise les frais du chauffeur UberPop, on doit être loin des 0€ ou presque que beaucoup de Taxis utilisent comme argument.

    Je ne suis pas un spécialiste mais un peu plus d’honnêteté servirait mieux le discours et l’image de cette profession… A suivre!

  4. Comment ne pas être accusé de concurrence déloyale face à une corporation qui n’a jamais souhaité faire évoluer son métier depuis les taxis de la Marne il y a un siècle ?
    Le monde a changé et vous ne pourrez opposer cet argument très longtemps, j’en suis désolé pour vous.

    Pour finir, je ne voudrais pas démoraliser les taxis, VTC et autre Uberpop uberpool … mais ce qu’il se trame sous vos yeux et oreilles bien cadenassés (et déjà en test dans certaines villes des USA par Uber) c’est que dans 10 à 15 ans les déplacements se feront sans chauffeur.
    Nul doute que ce jour là, vous continuerez de parler de concurrence déloyale, mais heureusement ce jour là les quelques sauvages envahissant votre profession n’auront plus personne à cogner.

    Sur ce, bon courage à vous, et pour les moins de 45 ans, songez vite à votre reconversion.

    Bien cordialement,

    Franck

  5. Je pense que si les taxis avaient un app qui permette de commander un taxi où que l’on soit sur la planète, fixer le prix avant la course (rien de plus agaçant que d’avoir l’impression de ce faire balader par le taxi) et mettre une notes au taxi en fonction de la qualité de service, beaucoup de monde choisiraient les taxis, pour leur professionnalisme, leur connaissance de la ville et la fiabilité de leur voiture.

    D’un autre coté, la concurrence n’est pas très loyal non plus dans l’autre sens. Les taxis ont des zones de stationnement énorme à coté de chaque gare, chaque aéroport et chaque centre commercial. Ils ont des voies qui leur sont réservés. De la pub sur chaque panneau d’affichage des villes. Ils n’ont pas à craindre l’insatisfaction des clients. Ils n’ont pas besoin de faire l’acquisition d’un smartphone ni de payer l’abonnement. Et cerise sur le gâteau, ils ont jusque à 200k€ de garantie pour leur retraite.

  6. A Samuel :
    Le chauffeur de Taxi a 3300€ de frais sans compte le gasoil et tout ce qui s’en suit.
    Et quand on est Uberpop on peut pas dire que le véhicule soit des frais étant donné que c’est la voiture privée tandis qu’un chauffeur de taxi sa voiture c’est son outil de travail.
    Personnellement je ne suis pas là pour défendre absolument les taxis car je n’en suis plus un depuis 2012 mais pour expliquer qu’il faut qu’il y ai une concurrence avec les mêmes armes (et donc les mêmes frais fixes…) et si j’étais la pour défendre les taxis je ne dirais pas a la fin de l’article Oui aux Taxis oui aux VTC et pourquoi pas oui a Uberpop …

  7. @ERIC oui UberPOP pas Uber ni VTC mais les Taxis ressortent les mêmes arguments avec UberPOP donc mes 2 questions restent valables.

  8. A Damien

    Pour pouvoir stationner aux gares, aéroports et en villes les taxis payent une redevance chaque années aux villes. Ce n’est pas mis gratuitement à leur disposition … Les « voies » qui leurs sont « réserves » sont à la base des voies faites pour les bus et non pour les taxis. Les préfectures autorisent juste les taxis à les utilisées.

    Et à tous, essayez aussi de ne pas voir que le côté « parisien » des choses.

  9. Sur le coût de la concurrence déloyale, j’ai du mal à être convaincu. Après tout, un chauffeuru de taxi qui a une superbe berline peut aussi l’utiliser le WE et pour partir en vacances non ?

    Pourquoi il faudrait que 100% de chauffeurs soit professionnel 100% de leur temps ?
    Un chauffeur de TAXI qui utilise son véhicule à 95% pour des trajets PRO va compter 100% du coût de son TAXI (probablement aussi 100% de l’essence qu’il consomme), là ou un chauffeur de chez UBER devrait au final compter l’amortissement de son véhicule incluant essence, achat, entretien, décote au prorata des kilomètres parcourus… S’il fait peu de kilomètres PRO, c’est normal qu’il n’ai que peu de frais PRO non ? Par contre, s’il fait 80% de ses kilomètres en UberPOP, vous pouvez être sur que dans son calcul de rentabilité, va aussi entrer le prix et l’amortissement du véhicule !!!

  10. Quel débat mais vraiment sérieux si seulement les français se sortaient les doigts du cul au lieu de pleurer pour un taxi qu’ils prennent 3 à 4 fois dans l’année. Encore une masturbation mentale de parisiens, nous sur Lille, on les apprécie les taxis. Le seul truc qui me fait chier c’est que d’un côté, il y a une corporation qui paie ses charges dans le pays où je vis et de l’autre côté pschit disparues…

  11. Bonjour,
    Je vais être honnête, les problème d’équitable pas équitable j’en ai rien à faire.
    Pendant des décennies les taxis ont prix leur client pour des cons, prix aberrant, refus de prendre une course, désagréable.

    De même l’argument du prix de la licence.. Pourquoi existe t’elle ? Parce que nos chère taxi souhaitait moins de concurrence et ils souhaitaient pouvoir gagner de l’argent en les revendant.

    Et assez ironiquement, vous vous plaigniez de son prix mais quand ils s’agit de la vendre, ou de se plaindre de son prix quand tout allait bien, vous étiez beaucoup plus calme.

    Vous avez abusé de votre position dominante et aujourd’hui vous en payez le prix et c’est totalement mérité.
    Si vous êtes pas content amélioré la qualité de votre service (ce qu’y aurait du être fait il y a longtemps mais comme il n’y avait pas de concurrence…)

  12. Si les Taxis ont 3300€ de frais fixe et les UberPop 0€ , ma question va peut-être vous paraître bête : qu’attendent donc les chauffeurs de Taxis pour passer chez UberPop ? Ils n’auraient plus de frais !

  13. Pas de charges pour les Uberpop ?
    Ils doivent être en AE, donc environ 1/4 d’impôt sur le CA, qui est lui limité à 32k€ (à ne pas confondre avec le bénèf). En AE, tes charges, impôts et salaire doivent tenir dans ces 32k€ annuels avec une TVA non décaissable, donc à part une simplification niveau administratif c’est pas incroyable non plus.

    Pour le véhicule, à part la radio c’est la même.

    Comme d’autres l’ont dit, vous avez aussi des avantages que les VTC n’ont pas (voies et places réservées).

    Et puis surtout, au lieu de lutter contre le progrès parce que vous l’estimez déloyal, luttez pour faire évoluer votre profession en améliorant le service (app, géoloc, paiement dématérialisé, etc).

    Et si vous n’arrivez pas à la faire évoluer, devenez VTC, ce sera bénéfique pour tout le monde…

  14. Cet article ne répond absolument pas à l’un des arguments très importants que donnait Éric, à savoir le fait que dans toute profession, il existe des frais de lancement : véhicule et licence (dont le coût est surtout en hausse en raison des compagnies de taxi), magasin, matériel de bureau, stock de départ pour les commerces au détail… Si un autre entrant sur le marché est capable de s’implanter en ayant moins à investir, doit-il être sanctionné pour avoir été plus fin que les autres ?

    Par ailleurs, certains arguments sont ici d’une mauvaise foi totale, en particulier les frais fixes. Les chauffeurs d’UberPop ont aussi une voiture à entretenir, du gazoil à payer, une comptabilité à tenir, etc. Je ne doute absolument pas qu’UberPop doit rentrer dans le cadre légal (notamment en s’assurant que tous les chauffeurs sont déclarés et cotisent, les voitures assurées et entretenues régulièrement) ; mais il est ridicule de la part des taxis d’essayer de se défendre en se comportant comme des bandits plutôt que d’avoir le courage d’évoluer pour devenir compétitifs…

  15. Je pense que Damien a raison. Le problème ce n’est pas uberpop ou qui que ce soit d’autre que le système des taxis. Le monde change, c’est comme si aujourd’hui les conducteurs de calèches se montaient contre les taxis et demandaient qu’ils ne dépassent pas le 20. Vous trouveriez ça sensé? Modernisez vous ou perdez… C’est moche, je comprends, je suis un «vieux» et j’ai du me moderniser plusieurs fois pour survivre. C’est comme ça. Après faut être malin. Les dinosaures n’ont pas suis s’adapter on sait comment tout ça a fini. L’état a tout faux, il ne fait que reculer pour mieux sauter. Méfiez-vous, ne prenez pas tout cela pour acquis, si ce n’est pas aujourd’hui avec ubermachin, ça sera demain, dans 6 mois, 6 ans…? Demandez à l’état qu’il protège votre transition vers un système un peu différent, car tout ça va trop vite, ok, car sinon il y a toute une profession qui va manger son pain noir, et derrière ces mots, ce sont des individus, des familles. Un moratoire par exemple : ok pour un système de style ubermachin, mais pas avant trois ans. D’ici là, il faudra une législation qui vous autorise à fonctionner comme uberpop, une organisation qui, comme le suggère Damien, permette de ne plus mendier son taxi avec l’appréhension de tomber sur un sale type et de se faire peler le porte-monnaie, et, enfin, un système qui vous permette de vous différencier des amateurs, par un service vraiment pro (exemple du Wi-Fi gratuit dans les taxis via une licence 4g globale négociée au niveau de l’état). C’est le moins que puisse faire le gouvernement s’il veut protéger des emplois et un service de qualité. Les taxis en sortiraient grandis. On choisirait alors la qualité, le service (ne serait-ce qu’avec les couloirs protégés dans les grandes villes), le professionnalisme, la sécurité, ou l’amateur, qui vous garanti pas d’arriver relax à bon port et sans accros. Ce qui c’est passé ces derniers jours a sali votre profession, malheureusement. Vous essayez de rectifier le tir en vous exprimant clairement et tranquillement, ce qui est tout en votre honneur… Mais l’image qui reste est celle d’une bande de barbares qui a pourri la vie de tout le monde pour conserver des acquis préhistoriques. Est-ce que vous croyez que le boulanger qui n’a pas pu arriver à temps à sa boutique est content et/ou responsable de ce qui vous arrive ? Et celui qui choisi d’avoir un revenu grâce à son véhicule et ses trajets, il ne le fait pas pour construire un empire, juste pour payer ses factures ou des vacances à ses gosses ! C’est moche ce qui c’est passé. Vous voulez que la loi vous protègent, alors respectez la, utilisez la pour qu’elle vous profite en demandant un cadre légal à tout ça, faites pression en bloquant l’accès à une réunion de politiques si vous voulez faire pression sur eux…faites la grève pour bien faire remarquer que vous êtes indispensables. Là, on a juste eu l’impression que la Poste voulait faire disparaître l’e-mail…c’était juste aberrant! Et faire du mal à plein d’innocents parce qu’on a un problème, c’est juste… Sans commentaires…

  16. bonjour
    Je trouve vos arguments tres legers pour defendre votre profession…de l’essence en charge pour les taxis et 0 pour les chauffeurs UberPop? .. pourquoi ils font tourner le moteur avec de l air?
    Mais tout ceci n’est rien encore…j’etais fabricant de vêtements qui vendais aux grandes surfaces( kiabi, auchan, hav…).
    Ces vêtements etaient fabriqués en France, par des centaines d’ouvriers qui percevaient leurs salaires en France qui payaient leurs impots en France et depensaient le reste en France. Et puis on a commencé à fabriquer en Chine par des ouvriers chinois.
    Bien sur sans normes, sans protection sociale, sans charges patronales etc….
    Certes les prix de fabrication étaient plus faibles mais les consommateurs comme vous et moi veulent payer le moins possible et donc les prix de vente baissaient et au final nos marges n’ont pas augmenté bien au contraire.
    Avez vous vu une manifestation? non
    Avez voys de la violence? non
    Achetez vous des vêtements chinois? oui
    la concurrence est tout aussi déloyale si ce n est plus…car le bail de mon magasin avec un CA en baisse constant valait bien miins que lors de l’achat.
    Et cerise sur le gateau, l’argent file directement a l etranger sans que nous profitions ni des impots ni des autres depenses.

    Alors cessez de vous apitoyer sur votre sort et adaptez vous au monde moderne…Sinon vous n’avez qu’ à crever ( je parle bien entendu de la profession et pzs de vpus directement), on ne vous pleurera pas.

    Amicalement
    un ex usager des taxis devenu utilisateur d’UberPop

  17. Point de vue très interessant et assez défendable finalement. Néanmoins il faut s’en prendre à l’Etat et à G7 et non aux pauvres gens qui font chauffeur Uberpop pour arrondir les fins de mois…
    Le probleme que les chauffeurs de taxi ne disent pas mais dont ils ont parfaitement conscience c’est que même à charges égales, le droit de stationnement octroyé par leur licence ne vaut aujourd’hui plus rien face à un service de commande prépayée via son smartphone… G7 a aussi une appli. Oui sauf qu’il faut d’abord acheter des crédits pour avoir le droit de commander un taxi qui nous fera la surprise du tarif final à l’arrivée. Et la pénurie de taxi oblige les gens à commander des taxis et leur permet ainsi de facturer le moindre kilometre parcouru pour venir vous chercher (par je ne sais quel détour) alors que s’il y en avait assez on pourrait en choper à la volée.
    Donc oui tes arguments sont plutôt justes mais que les chauffeurs lésés ne se trompent pas de responsable et de cible.

  18. Ce que je trouve dommage c’est l’individualisme des gens tant qu’on ne touche pas a leur métier cela leur passe au dessus tant qu’il ne paye pas cher….mais ces personnes en ayant un peu de recule sur ce qui ce passe dans les différents secteurs : grande distri, telecom, automobile,textile.
    la ou le prix bas est devenu le nerf de la guerre « low cost » quelque sois l’impact sur les personnes travaillant dans ce secteur tant que l’on peux s’habiller de haut en bas pour 30euros , pourquoi ce poser la question sur comment cela est possible sans que derrière tous ca des salariés ou des être humain a l’autre bout du monde en soufre .
    pour info je n’ai strictement aucun lien avec les taxi j’en prends jamais car trop cher 😉
    mais a vouloir toujours du libéralisme voir de ultra libéralisme non contrôlé cela ne peux que finir mal pour le petit peuple que nous sommes que l’on sois ouvrier ou cadre d’ailleurs .

  19. Dans un avis de 2009 l’autorité de la concurrence pointe qu’il y a 5 fois moins de « chauffeurs » (taxis+vtc) à Paris qu’à Londres ou New-York.
    Pourquoi cette limitation du nombre de licences : à cause du lobbying forcené des taxis (dont Rousselet, ancien ministre de Mitterand et propriétaire de G7 et président de l’UNIT en tête). Tout a été fait pour organiser la pénurie pour faire monter (artificiellement) le prix des licences.

    Et puis si les licences sont si chères avec autant de frais sur les voitures, pourquoi les chauffeurs en achètent encore ?
    Parce que ils arrivent à gagner de quoi payer leurs frais, leur remboursement de licence et se verser un salaire.
    Ca veut dire que sur une carrière ils arrivent à rembourser 200k€.

    Je doute qu’un ouvrier de même niveau scolaire qu’un taxi (un CAP et beaucoup plus difficile à passer que 4 UV) n’arrive pas à épargner de quoi se payer une maison de 200k€ sur toute sa vie.

    Donc taxi ça paye bien.

    A propos des licence : c’est une contre vérité de dire qu’elles ne sont plus attribuées gratuitement. Leur nombre est « volontairement » (comprendre à la demande insistante des taxis) limité et il faut attendre la disparition d’une licence pour qu’une nouvelle soit crée : compter 20 à 25 ans d’attente pour en avoir une gratuite. En 2014 (l’an passé) un chauffeur est passé à la télé parce qu’il venait d’attendre 23 ans pour avoir sa licence gratuite.

    Que les taxis soient les victimes de G7 (un taxi qui loue sa licence verse 4000 ou 5000€ par mois à G7) et soient exploités certes, mais cela se fait au détriment du client (la vache à lait). Les taxis sont quasi obligés pour avoir une clientèle régulière d’être affiliés à la centrale radio qui leur impose contractuellement de prendre en priorité leurs clients (ça permet à G7 de facturer 5€ à chaque client pour frais de réservation) du coup quand vous cherchez un taxi dans paris, ils n’y en a pas de disponible. N’oublions pas que c’est parce qu’à Paris, il ne trouvait pas de taxi que le patron d’Uber a eu l’idée de son service.

    Bref c’est un coup de communication lamentable.
    Le message envoyé est clair : nous voulons garder nos privilèges et être les seuls à manger le gâteau.

    Une profession qui se bat uniquement pour préserver ses avantages sans se soucier du client et du rapport qualité prix est irrémédiablement vouée à se prendre un magnifique effet Streisand en retour de bâton.
    Déjà que peu de parisiens ont les moyens de claquer 30€ ou 50€ juste pour traverser Paris (les parisiens prennent le métro), mais ceux qui ont justement ces moyens attendent un service de qualité (sans aller jusqu’à être stylés, un peu de politesse et de respect ne ferait pas de mal) qu’ils trouvent justement dans les VTC.

    Donc moins de gens (surtout après ces violences) voudront prendre le taxi, donc la profession deviendra financièrement moins attractive et inexorablement le prix des licences va chuter chuter … tant pis pour les chauffeurs en activité qui ne trouveront pas de pigeon pour lui revendre la licence. Personne ne les a forcés à l’acheter au prix fort comme des imbéciles.

    Je termine juste par une petite phrase lue sur twitter : « Ã  New-York les taxis sont jaunes, à Londres ils sont noirs et à Paris ils sont cons. »

  20. A Tout le monde

    Lisez bien l’article messieurs. Je ne défends pas bec et ongle la profession de Taxi car je ne suis plus taxi depuis 2012 … Je dis même à la fin que je suis pour les VTC et également pour Uberpop si ils ont les mêmes règles que les VTC et Taxis ! Bien sûr qu’il doit y avoir de la concurrence pour que les clients. Mais il faut pour ça que tous aient les mêmes règles et à l’heure actuelle ce n’est pas du tout le cas.

  21. L’évolution de l’offre et de la demande fait et fera toujours peur aux anciens.

  22. « Un chauffeur UberPop a comme frais fixe … 0€ ! »
    Oui enfin, ils ont aussi des charges variables (essence, maintenance du véhicule…), des frais d’auto-entrepreneur pour ce qui est des charges fixes quand il ne s’agit pas de particulier à proprement parlé… Je n’ai pas creusé plus que cela et ne sais pas jusqu’où leur frais peuvent s’élever, mais zéro euro, quand même :/

    De l’autre côté, il y’a aussi les voitures autonomes qui risquent d’arriver fissa, à moins d’être interdites en France, et dont certaines roulent dors et déjà en Californie. Pour l’instant, ça peut sembler être un sujet de rigolade à certains égards… Ce ne serait pas la première fois qu’un projet qui fini par changer le monde en soit un cependant.

  23. Un argument qui est cette fois contre uber c’est que tous les métiers de plateforme finissent par s’implanter dans les paradis fiscaux et ne plus payer d’impôts nul part. La il peut y avoir concurrence déloyale parce que ça veux dire que la base de ceux qui sont soumis à limpots n’est plus ceux qui font des bénéfices…

  24. 1) 3 mois de formation pour être taxi ?? Lol
    Soit : alignons la réglementation sur Uberpop pour tout le monde. Un permis et un GPS suffisent pour être taxi.
    2) arrêtons avec cette licence : elle est délivrée gratuitement par la préfecture.
    Seuls ceux qui veulent court-circuiter la file d’attente elle-même crée par le lobby des taxis paient, souvent dans un but spéculatif.
    Comme pour le point précédent : simplifions toutes ces démarches.
    De plus ce n’est pas vraiment le prix qui est critiqué mais le fait d’arriver avec 20€ au compteur et le manque de disponibilité.
    3) la profession de taxis, dans les grandes villes, est quand même surreprésentée en chauffeur peu aimables.
    Quant au travail noir il doit être minime chez Uberpop puisque la réservation se fait via l’application et sinon des avantages est de ne pas avoir à payer le taxi directement mais via l’application.
    Alors que les taxis qui n’ont pas de machines à carte bleue sont légions…
    4) pareil : alignons les taxis sur Uber : plus besoin de stationnement et de lumineux avec une appli.
    5) encore les licences : s’il n’y en a pas assez c’est a cause des lobbies des taxis qui ont bloqué la délivrance de ces licences.

    Bref alignons les taxis sur Uber et tout le monde sera contents, surtout les clients.
    Ce chauffeur de taxi est soit naïf soit cherche à nous enfumer.

    • Très bon point sur les licences, et les lobbies de taxis. Il faut prendre le problème à sa source. Le service, c’est tout ce qui compte après tout.

  25. A Patrick :
    ENCORE une fois je ne suis plus chauffeur de taxi et je ne cherche à enfumer personne sinon je ne dirais pas OUI aux VTC à la fin ^^
    C’est fou comment les gens peuvent lire que dans le sens qui les arrange et retenir également que ce qui les arrange.
    Et puis vous dites que je cherche à vous enfumer alors qu’on dit exactement la même chose :
    « Bref alignons les taxis sur Uber et tout le monde sera contents, surtout les clients. »
    Qu’on aligne les UBERpop sur les taxis ou les taxis sur les UBERpop peu importe, tant que tout le monde à les même règles. Après c’est le service qui fera la différence.

    Après si un UBERpop décide de ne pas « travailler » pendant 1-2 mois il aura 0€ de frais. L’uberpop a des frais que quand il se sert de son véhicule et gagne de l’argent.
    Ce n’est pas le cas des taxis qui même sans rouler (et donc rien gagner) payent leurs charges sociales, leur licence, leur assurances, leur frais bancaire, la CFE (côtisation foncière des entreprises), la redevance à la ville pour les stations de taxis …

    Alors MERCI de juste ne pas retenir ce qui vous arrange et de bien lire la tribune dans son ensemble.

  26. 1/ Ce n’est pas deloyale, la procédure est juste plus efficace. Simplification administrative

    2/ Pas tout à fait correcte car selon lui un chauffeur uberpop ne paye pas son essence, ni sa voiture, ni sa comptabilité ? Il doit tout de même investir dans un smartphone

    3/

    On est d’accord : « Je ne pense pas que tous les UberPop soient clean, tout comme les chauffeurs de taxis »

    « UberPop qui ne prend pas quelqu’un via l’application et se fait payer en liquide n’est pas contrôlable » Cette phrase n’a aucun sens, car un uberpop qui n’utilise pas l’application n’a forcement pas de client. L’activité uberpop est donc plus bien controllable que celle des taxis

    4/

    Il y a sans doute quelque chose à faire de ce côté. Je crois qu’à partir d’un certain nombre de km / mois, un uberpop devrait avoir les mêmes genres d’obligations que les taxi

    Mais un taxi a aussi le droit de se garer là ou les uberpop le font !!!

  27. Comparer les devoirs et contraintes des uns et des autres n’a pas de sens : Uber Pop n’est pas un service de taxi, ne concurrence pas vraiment les taxis. Ce qui concurrence les taxis, c’est Uber.
    Uber Pop concurrence les transports en commun et le covoiturage. Les clients de ce service à bas coût ne prendraient de toute manière pas le taxi.
    Pour le reste, il est une autre évidence : le service de taxi en France fonctionne très mal et souffre de très nombreux problèmes. Il n’y a pas assez de taxis, notamment, et le travail au noir règne en maître. En régions les taxis vivent grâce à la sécu, en transportant des personnes malades ou âgées – tout cela étant payé avec nos sous. Le manque de taxi est le fait des chauffeurs et entreprises, qui ont spéculé sur les plaques et empêchent systématiquement la création de nouvelles plaques.

    Et donc ?
    La profession de taxi doit très vite se moderniser et s’ouvrir : sinon elle va disparaître, comme les marchands de bougies ont été chassés par ceux d’ampoules électriques.

  28. La limite de revenu annuel indexée sur le cout d’achat/entretien/utilisation du véhicule ça peut aussi être une bonne règle, car dans ce cas cela devient une sorte de covoiturage (pas de benef)

  29. Etonnant que sur un site orienté tech les commentaires soient majoritairement pour le service à la mode, à base d’application sur mobile.
    Apres comme d’habitude la plupart mélangent tout, uber, uberpop, taxi et vtc.
    Et comme dit plus haut beaucoup lisent et retiennent que ce qui les arrange dans l’article.

    Non seulement la concurrence d’uberpop est déloyale vis à vis des taxis mais aussi des services de vtc en général dont uber, en plus la blague de ne demander aux chauffeurs de ne déclarer qu’à partir de 7500€ de revenus est juste énorme, moi aussi si je gagne moins de 7500€ avec un petit boulot que je pratique à côté de mon taf principal je ne les déclarerais pas, tranquille.
    Uber dans son ensemble, comme amazon et d’autres, ne paie pas les impots qu’il devrait, et moins ces boites en paie plus VOUS en payez. Ce qui est hilarant dans la mesure ou la plupart des gens qui critiquent sont les même qui se plaignent des impôts et des grosses compagnies du cac40 qui font de l’évasion fiscale.

  30. A VODNOK

    Un chauffeur UBERpop peut largement faire du black. Il lui suffit de fidéliser les clients qu’UBER lui envoie une première fois …
    Avez vous lu mon commentaire précédent ou je rappelais qu’un UBERpop a des frais que lorsqu’il travail. Un taxi qu’il roule ou pas en a …

    Tout à fait d’accord avec vous A12R13, la profession de taxi doit se moderniser et le fera il faut du temps.
    Un exemple tout con : le services des impôts s’est modernisé dès qu’internet est arrivé ou ça s’est fait et mis en place sur des années ?
    La profession évoluera car il en va de sa survit après à eux de le faire au plus vite.

  31. Que le simple particulier fasse chauffeur de taxi, c’est une des caractéristiques des pays du tiers monde: en même temps là-bas il faut bien que ces hommes qui n’ont pas d’emploi fixe, des salaires très bas, nourrissent leur famille. Et de toute façon ils n’ont pas de sécurité sociale, ils n’auront pas de retraite. On ne va pas leur demander de cotiser quoi que ce soit.

    Et ici? Le chauffeur uberpop c’est un peu tout ça, sauf qu’il a atterri dans une société développée offrant une protection sociale qu’il faut bien financer.
    On lui a conseillé de se déclarer auto-entrepreneur, mais c’est en fait un travailleur dissimulé pour que son employeur ne paye pas de charge, ait une large main d’oeuvre à disposition sans s’encombrer de licenciements couteux quand le besoin s’en fait sentir.

    Moderne? Non. Ce n’est pas la première entreprise à essayer de fuir ses obligations.
    Illégal? En France, oui.

  32. Vous dites que les licences ont émises dans les années 70-80 lorsque la france manquait de Taxi !
    C’est maitenant que la France manque le plus de Taxi ! Rien qu’à paris le nombre de Taxi devrait être multiplié par 3 pour atteindre un nombre de taxi équivalent aux autres grandes capitales (Tokyo Hong Kong ou New York par exemple).

  33. @Romain : je ne pense pas que tout ceux qui réagissent à votre éclairage réagissent directement contre vous en vous considérant comme taxi. Je crois qu’on a compris que vous vouliez juste expliquer avec un peu plus de détail les revendications des taxis. Je pense que globalement les réponses sont par rapport au problème lui-même et aux revendications… Si mes propos vous ont parus être une attaque, alors pardonnez-moi ce n’était pas le cas.
    Par contre je ne pense pas que d’appliquer les mêmes règles soit une bonne idée. Les règles doivent être changées pour les taxis, c’est sûr. Mais les taxis doivent profondément se moderniser. Je parlais de Wi-Fi, mais ce n’était qu’un exemple. Il y a énormément à faire pour être compétitifs, et pour qu’ils ne restent pas assis sur leurs acquis en se plaignant que le monde change autour. La technologie doit bien évidemment rentrer dans ce domaine, application smartphone avec géolocalisation, mais aussi partage d’info sur les conditions de circulation entre taxis (celui qui reste coincé dans un bouchon pour accident, travaux, etc. préviendrai automatiquement les autres afin qu’ils empruntent un autre parcours), bref, ramener les taxis à l’ère de 2015. Les courses devraient coûter un prix forfaitaire en fonction du parcours sur une carte genre Google, pas de mauvaise surprise pour le client, et pour le taxi il y aura les courses gagnantes car il aura bien joué son parcours, ou perdante car c’était une course «pas de bol» mais tout devrait s’équilibrer finalement… Enfin bref, Ya beaucoup à faire, et bien plus important que de faire #:-[ le monde et les clients. Après, la concurrence sera plus simple : 1) service un peu coûteux, mais excellent, très pro et efficace, ou 2) très bon marché… et aléatoire…. C’est vite vu, non ? Si vous hésitez à prendre le bus et payez un peu plus cher pour un uberpop, vous n’auriez de toute façon pas pris le taxi. Vous voulez arrivés à l’heure, être bien servi et passer un bon trajet, vous prenez le taxi.
    C’est pas le cas aujourd’hui….

  34. l’argument qui consiste à dire que les taxis ont 3300 € de frais fixes par mois ne tient pas, puisque comme le dit l’auteur, sur ces 3300 €, il y a une grande partie qui concerne l’amortissement de la licence. Or, puisque celle-ci est revendue en fin de carrière, on peut donc pas considérer cela comme une charge, même si la loi l’autorise. Par ailleurs, le fait d’étaler le cout de la licence en charges permet une économie d’impot substantielle. Enfin, les plus values dégagées sur les reventes de licence sont pour la plupart exonérées d’impots. De fait, la profession des taxis est au niveau fiscal une des plus privilégiées.

  35. « Un chauffeur UBERpop peut largement faire du black. Il lui suffit de fidéliser les clients qu’UBER lui envoie une première fois … »

    Parce qu’un taxi ne peut pas faire de même ? 😀

    UberPOP doit être encadré et respecter la loi c’est un fait.
    Mais les arguments des taxis sont tous bidon.

    Les taxis n’ont qu’à devenir des UBER puisque c’est si avantageux.

  36. Je n’ai pas de position particulière pro-taxis ou pro-uberpop, mais il y a une chose qui a été mal comprise par les gens à en lire les commentaires, et cela concerne les frais fixes :
    en effet, lorsque Romain (le rédacteur de l’article) parle de frais fixes il parle bien évidemment de la licence, radio, charges sociales, comptabilité, voiture et non pas de l’essence ou de l’entretien (frais variables).

    Les 0 euros de charges fixes mentionnés pour les uberpop ne comprennent donc pas l’essence.

    En revanche je ne sais pas à quoi il fait allusion en parlant de la voiture dans les frais fixes (en tout cas certainement pas de l’achat du véhicule, chose qui n’a pas été comprise non-plus j’ai l’impression).

  37. Je pense que peu de gens ont compris que les taxis paient des chargent comme 100% des artisans. URSAF, RAM, Taxe par ci, Taxe par là.

    Je ne les défends pas, 100% des taxis que j’ai croisés j’ai eu une mauvaise expérience à y rattacher (perso c’est le coté contact client qui me choque et qui me révulse, surtout chez les taxis Parisiens), mais je défends les indépendants qui en chient tous les jours, qui ne se versent pas de salaire malgré un CA de malade. Parceque les gens sont ignares mais pensent le contraire (comme le ramassis de commentaires ici complètement à coté de la réalité) et sont assez simple pour aller dire que au final quand tu facture 100€, tu les empoches directement.

  38. Voici un témoignage qui prône donc, en creux, l’abolition des taxis (la profession, la corporation). Ma foi, on ne peut être que d’accord. Et il faut une stratégie globale pour donner la possibilité aux gens de gagner en agilité, au au moins de pouvoir prévoir leur activité (revenu universel sans doute).

  39. Je pense que tout a était plus ou moins dit sauf un point très important à mes yeux. Le savoir-faire qui caractérisait la profession de taxi a disparu depuis la démocratisation des GPS. Il y a une vingtaine d’année, le taxi avait pour lui la connaissance des rues, des heures de pointes, des raccourcis, des déviations pour cause travaux sur la chaussée etc.. Aujourd’hui grâce aux smart-phones et aux GPS, n’importe qui peux faire le métier de taxi (à condition d’avoir un permis de conduire bien entendu). Il me parait ainsi normal de facilité la pratique de ce métier désormais à la portée de tous et d’en réduire sa valeur.

  40. Que des gens plein de jalousie on vit dans un pays plein de jalousie oui messieurs les taxis je vous dit bravo bravo vous défendez votre bifteck et vous avez raison les réseaux sociaux que des galérien ou des demandeur de rtt un taxi n’a pas de rtt pays de fonctionnaires ou l’ont crachent sur les gens qui bosse dur dur et on donne des r.t.t au fonctionnaire sans compter les jours férié pauvre France jalousie tu me ve tu m’aura

  41. A ROPIB

    Je ne prône pas l’abolition des taxis. Mais la concurrence doit être de partout pour profiter au consommateurs. Comme cela ça oblige à offrir la meilleur prestation possible.
    Il y a de la concurrence dans la téléphonie, internet, centres commerciaux, vêtements … bref de partout. Mais il faut que cette concurrence soit loyale ce qui n’est actuellement pas du tout le cas entre UBERpop et les Taxis.

  42. bonjour, aujourd’hui on considére qu’il s’agit de travail illégal mais je pense
    que la controverse avec UberPOP n’est que provisoire. Ce n’est pas UberPOP qui
    va mettre à mal la profession de taxi mais tout simplement l’évolution technologique.
    D’ici une 20aine d’années les chauffeurs de taxi seront remplacés par des voitures
    sans conducteurs et Uber louera des voitures sans chauffeurs (conf :
    http://www.midiformations.com/.....-2038.html ) .
    Bref, le métier de chauffeur de taxi est de toute manière voué à disparaître. Pierre-Adrien

  43. Je veux bien entendre et partager certaines des idées comme tous les taxis ne sont pas désagréables et des voleurs pour en avoir rencontrés ou bien qu’il est nécessaire de revoir la machine. La liberté d’entreprendre se perd, en rajoutant plus de réglementation pour luter contre la soit disante concurrence déloyale, cela compliquerait les choses avec plus de risque d’abus et de dérives.
    Par contre quand je lis ça « C’est le capital retraite pour un artisan qui arrête son activité au même titre qu’un boulanger vend ses murs en partant à la retraite … ». C’est faux ! Car la « licence » fut à la base donnée. Le problème est là. Il est devenu légitime de vendre une « licence » mise à disposition. Ne surtout pas comparer avec un boulanger qui vend son fond de commerce

  44. CHRISTIAN SCOGNAMILLO on

    Pour répondre à certains commentaires qui approuvent UBERPOP ou toutes les autres applications, ou les voitures sans chauffeurs qui viendront d ici 15 ans détrôner les taxis. Cela touchera bon nombre de profession. Certains économistes prévoient la suppression d environ trois millions de postes en France. La ou le bas blesse, c est que UBER avec son application UBERPOP court-circuite ces propres VTC professionnels, qui eu, on investient dans une formation, un statut et un véhicule haut de gamme. Et dans 15 ans, lorsqu elle aura exploitée ses chauffeurs VTC, incitée ses chauffeurs UBERPOP au travail illégal, alors, elle mettra en place des voitures sans chauffeurs en partenariat avec GOOGLE. Nous ne sommes que des pions pour ces multinationales et qui nous jettent comme des malpropres pour faire du uniquement du profit. Et le pire dans tout ça, c est que beaucoup de personnes approuvent.

  45. CHRISTIAN SCOGNAMILLO on

    PEBG, faut pas confondre Paris avec NEW YORK, Hong kong… le nombre d habitants n est pas le même !!!

  46. « Il faut ensuite soit trouver une licence à acheter (de 70k€ à plus de 200K€ en fonction de la région) ou bien être chauffeur locataire (louer une licence + un véhicule). »

    Et si vous arrêtiez de pleurer sur vos licences à 200K€ ? La profession s’est baisée elle-même puisque les licences sont délivrées GRATUITEMENT. Au lieu de la ramener, bougez-vous le cul pour retourner la mafia que G7 a mis en place et arrêtez de vous revendre vos licences à des prix à la con.

  47. @Romain> Je ne suis pas d’accord sur l’idée que tout le monde doit avoir les mêmes règles, les mêmes coûts fixes… le même modèle économique. Alors évidemment ce n’est pas normal que l’état se retrouve à désavantager des gens par rapport à d’autres sur le long terme : ce qui compte c’est de pouvoir donner la possibilité aux gens de se retourner, de se réorienter. Ainsi si le modèle économique du taxi est avantageux à un instant t et qu’il ne l’est plus à un instant t+1, alors il faut que les chauffeurs de taxi puissent facilement devenir chauffeurs chez Uber.
    Le truc c’est que, de ce que je comprends, il n’y a pas chez Uber de possibilité de garantie de revenu, et la licence de taxi répond à cette problématique. De manière générale nous sommes en train de ne plus pouvoir garantir aucun revenu à quiconque, la rhétorique capitaliste du mérite ne pourra pas répondre à la nécessité de sécurité et de projection des personnes. Il faut donc trouver un modèle qui permette à la fois une plus grande agilité pour s’adapter à une économie libérale très dynamique et qui donne les moyens aux gens de prendre en charge de manière autonome cette adaptabilité dans un contexte d’incertitude… a priori c’est le capitalisme qui ne répond plus à nos exigences (et c’est aussi le sens de la financiarisation de l’économie, à l’autre bout de l’économie).

  48. @CHRISTIAN SCOGNAMILLO. je ne parlais pas du nombre de taxi dans l’absolu mais du nombre de Taxis par habitant. Je rentre d’un voyage de deux semaines à Tokyo. Dans l’hypercentre en semaine les taxis que l’on croise représente approximativement 50% du Trafic. Devant chaque boîte de nuit, devant chaque hôtel et devant chaque musée il y a une file de taxi qui attends des clients. En deux semaines je n’ai jamais attendu un taxi plus de 3 secondes et cela même lorsqu’il était 2heures du matin après la fermeture des transports en commun. A paris le samedi soir à 2h du matin avez vous déjà essayé de prendre un taxi ?

  49. Le problème vient du fait qu’Uber était inévitable. Quoi qu’en en dise, qu’on aime ou pas, plus rien ne sera jamais comme avant. Et même si Uber devait aujourd’hui faire faillite, des dizaines de nouveaux naitrons beaucoup plus facilement. Coupez une tête, il en repoussera deux.

    Perso, je pense que la bataille est déjà finie.
    J’en parle ici d’ailleurs : https://medium.com/@teddycharti/taxis-vs-uber-la-bataille-est-déjà-perdue-980b7b660d1e

  50. J’ai pris assez peu de taxis dans ma vie. Cependant, a chaque fois que cela m’est arrive, les constats de qualite du service sont faits : des refus de course, j’en ai essuye, la machine a CB qui ne fonctionne pas, on m’a fait tres souvent le coup, les frayeurs a cause de la conduite sportive, j’en ai connu. Je n’ai constate aucune evolution pendant de nombreuses annees. Quand on voit les prix pratiques, on s’interroge. Quand on voit que quasiment chaque tentative de reforme se solde par une opposition musclee de la corporation, on s’interroge. Du point de vue du onsommateur, la licence est gratuite et les taxis defendent le marche parallele de la revente avant de defendre leurs conditions de travail ou bien l’interet du consommateur.
    Maintenant, je ne prendrai le taxi que si je n’ai aucun autre choix. La nuit, je prefere attendre une heure et prendre le noctambus puis marcher 20 minutes. Les taxis devraient se battre pour redorer leur image, assainir la profession, pourquoi pas adherer a des chartes qualites.

  51. Je vais à Paris 3/4 fois par an. Je me déplace uniquement en taxi étant donné mes horaires de travail.
    Je travaille dans l’événementiel donc toujours en contact avec les artistes, le public.
    Si j’étais aussi gentil qu’un chauffeur de taxi il y a belle lurette que je serais au chômage. Je n’ai jamais vu, dans une profession, autant de gens peu aimables, grincheux, de mauvaise foi. Uber est un soulagement. Sans exagérer le nombre de fois ou je me suis fait remballer, refouler ou l’on m’a refusé une course, ou l’on m’a planté très loin de mon lieu d’arrêt sous prétexte de ..
    Appeler un taxi en devenait un cauchemar.
    Alors j’entends bien les arguments des uns et des autres mais quand je paie pour un service j’aimerais l’avoir en entier. Et tant que les chauffeurs de taxi factureront plein tarif pour les entendre se plaindre, se larmoyer…
    Non Messieurs il n’y a pas de concurrence déloyale, il y a des chauffeurs aimables, serviables, attentionnés. Et il y a vous chauffeurs de taxi qui avez vécu sur une rente de situation. Bien. Vous avez appliqué vos règles, vos prix. Vous nous avez pris en otage si souvent.
    Maintenant la concurrence est là: vous ne pouvez plus nous imposer votre mauvaise humeur.
    Est-ce vraiment un mal ?

  52. Le niveau de service et de technologie doit augmenter dans les taxis, point final. Bloquer les ponts comme c’est le cas actuellement a Montréal ? Non merci ! une raison de plus de rejoindre Uber !

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Pride Zuckerberg
Facebook assure que les avatars arc-en-ciel n’entraient pas dans le cadre d’une autre expérience

Et les données ne seront pas exploitées par la pub.

Fermer