La nouvelle version d’Ubuntu confirme la volonté de la firme Open Source d’offrir un système d’exploitation très simple d’utilisation. Se montrer le plus attractif possible pour le grand public, comme pour les entreprises.

Canonical ne peut pas renier ses origines. Auparavant réservée à des personnes ayant déjà un bagage informatique, la nouvelle version d’Ubuntu confirme la volonté de la firme Open Source d’offrir un système d’exploitation très simple d’utilisation. Se montrer le plus attractif possible pour le grand public, comme pour les entreprises, voilà l’objectif affiché d’Ubuntu qui souhaite être une alternative solide à Windows & MacOSX.

Ubuntu pour le grand public

C’est aujourd’hui que Canonical livre la version 12.10 de son système d’exploitation sous-titré Quantal Quetzal.
Et si vous êtes familier des installations Linux, oubliez les différentes images .iso avec une pour l’installation CD, une autre pour l’installation via clef USB, etc.
Ubuntu 12.10 installe résolument le système d’exploitation dans la simplicité.
Pour Maria Bonnefon, Director Market chez Canonical, cette version d’Ubuntu est quelque part entre MacOSX et Windows, belle, ergonomique et stable.
On retrouve tout d’abord un launcher d’applications (qui fait furieusement penser au Dock d’Apple) qui permet d’accéder très simplement aux app et web app (Gmail, Facebook, Amazon,…) les plus utilisées.

ubuntu navigateur Ubuntu : en phase de maturité

L’autre nouveauté grand public, c’est la recherche Dash qui permet de retrouver tous vos documents qu’ils se trouvent sur votre disque dur ou sur un service de Cloud comme Google Drive.
Le Cloud, c’est d’ailleurs un axe développé sur Quantal Quetzal puisque le service de Cloud appelé Ubuntu One vous permet de garder vos contacts, marques-pages, notes, musiques et plus généralement fichiers, synchronisés entre vos différents appareils.

Ubuntu photos Ubuntu : en phase de maturité

Ubuntu pour le monde de l’entreprise

Mais Ubuntu veut aussi ajouter une couche de sécurité pour le Cloud afin d’attirer les entreprises qu’elles soient dans les secteurs pharmaceutique, finance, santé, télécommunication ou gouvernemental, où la sécurité des données est primordiale.
La firme fait donc énormément de démarches vers les gouvernements et l’éducation et a déjà réussi à convertir la Gendarmerie Nationale (80.000 postes de travail sur Ubuntu), et l’Assemblée Nationale (où 1500 postes sont sous Ubuntu).

ubuntu dash previews music Ubuntu : en phase de maturité

Outre cela, de plus en plus de constructeurs (tels que Dell, Acer, Asus, HP, etc.) vendent des machines sous Ubuntu faisant rapidement croître le parc d’ordinateurs fonctionnant sous le système d’exploitation libre.
Ubuntu, c’est aujourd’hui entre 3 et 5% du marché mondial avec 20 millions de machines avec l’objectif d’atteindre les 200 millions dans 4 ans.

En bref, Ubuntu souhaite à la fois être plus attractif pour le grand public et pour les grandes entreprises avec un système d’exploitation résolument plus simple, beau et stable.