Un bracelet connecté pour lutter contre le cancer

Google vient de déposer un brevet pour un dispositif médical destiné à soigner le cancer avec un simple bracelet.

Google : un bracelet contre le cancer

Google ne cache plus son engouement pour l’univers de la santé ces dernières années, il travaille à la fois sur des lentilles de contact pour diabétique, sur la cartographie du génome humain, sur l’élaboration d’une encyclopédie médicale universelle, sur l’immortalité, sur la recherche contre le cancer, etc… Google vient donc de déposer un brevet pour un bracelet connecté qui lutte contre le cancer.

Un bracelet Google pour lutter contre le cancer

Le bracelet connecté sur lequel travaille l’équipe de Larry Page serait capable à terme de détruire les cellules cancéreuses présentes dans le sang. Le bracelet fait partie du projet « Nanoparticle Phoresis », dans lequel une équipe de chercheurs travaille sur un système de destruction de cellules malignes. Un porte-parole de chez Google a expliqué qu’il s’’agirait d’un dispositif permettant de cibler, marquer et détruire les cellules cancéreuses du système sanguin.

Comme le précise Google : « L’énergie est générée par l’appareil connecté qui est capable de la dirigée vers le système vasculaire du porteur de l’appareil« , tout en ajoutant : « ciblées pour être modifiées ou détruites, de façon à diminuer la propagation du cancer« . La technique qui sera utilisée sur ce bracelet n’est pas encore déterminée, plusieurs pistes sont à l’étude, comme les infrarouges, un champ magnétique, des pulsations acoustiques ou des radiofréquences.

Une interaction entre des nanoparticules et le bracelet pour tuer les cellules cancéreuses

Au préalable le patient devrait absorber des capsules ou un médicament contenant des nanoparticules étudiées pour se fixer uniquement sur les cellules cancéreuses et conçues par un laboratoire de Google. Puis, la seconde étape serait l’action directe du bracelet qui n’agirait que sur les cellules cancéreuses se déplaçant dans le sang sur lesquelles sont fixées les nanoparticules. De cette façon, la propagation de la maladie serait très nettement ralentie, laissant au médecin plus de temps pour soigner le malade.

Il ne s’agit que d’un brevet déposé auprès de World Intellectual Property Organization (WIPO) et d’études scientifiques, mais si ce bracelet fonctionnait, cela serait une véritable révolution.


Send this to friend

Lire les articles précédents :
measure2
Automatic Newsletter, l’application qui transforme votre page Facebook en newsletter par email

Cette nouvelle application Facebook entend compenser la baisse du reach en expédiant les contenus de vos pages par email.

Fermer