Un collégien pirate son établissement et trafique ses notes

Un collégien du Tarn a piraté la messagerie de son directeur pour obtenir les codes d’accès nécessaires pour accéder à son bulletin scolaire, afin d’y changer quelques notes.

Un collégien pirate son école pour changer ses notes.

Un jeune collégien voyant que sa moyenne était trop basse, a pris la décision de pirater son collège en se faisant passer pour le proviseur. Ce dernier est alors parvenu à accéder au bulletin de notes et y a fait quelques modifications. Malheureusement pour lui, le directeur de cet établissement du Tarn a rapidement compris que sa boite avait été piratée et avait déjà prévenu la Police.

Un jeune collégien de 16 ans pirate son établissement scolaire

Nombreux sont ceux jadis qui ont griffonné certaines notes jugées trop basses avant de les montrer à leurs parents, mais cette fois un jeune collégien a carrément hacké le système informatique de son collège. Génération numérique oblige, les techniques changent ! La date des faits remonte à novembre 2014 dans un établissement scolaire du Tarn, quand le proviseur d’un collège remarque une activité suspecte sur sa boite mail où le rectorat lui envoie plusieurs fois ces identifiants de connexion, alors qu’il ne les a jamais perdus.

Le proviseur prévient donc la police, encore très loin d’imaginer que le piratage a été effectué par l’un ses élèves. La police parvient à remonter jusqu’à un jeune adolescent de 16 ans et le proviseur remarque alors que son bulletin de notes a changé. Ce dernier a en effet légèrement augmenté ses notes pour ne pas attirer l’attention.

L’adolescent fait passer de cette manière, sa moyenne de 8,76 à 10,62. L’élève a nié les faits devant la police en prétextant que quelqu’un avait dû pirater son collège, en passant par son ordinateur. La police est désormais chargée de cette enquête et devra déterminer si l’élève est parvenu à pirater seul la messagerie du directeur du collège ou s’il a bénéficié d’une complicité au sein de l’établissement scolaire.


12 commentaires

  1. Je vois beaucoup de points positifs là-dedans : Cet élève a des compétences, au moins informatiques, de l’imagination et une certaine détermination.
    Par contre, 16 ans au collège, il n’est pas en avance… ce système ne semble pas lui convenir, ce que reflètent d’ailleurs ses résultats scolaires.
    D’autre part, le mot de passe du Proviseur doit être faible puisque sa messagerie a pu être pénétrée (et le mot de passe d’accès au serveur du Rectorat ainsi réinitialisé), peut-être a-t-il lui aussi une (petite) part de faute et une piqûre de rappel sur l’intérêt d’un mot de passe fort pourrait être opportun ?

    Au final, je trouve cette anecdote très intéressante à plus d’un titre. Peut-être aussi parce que je suis moi-même concerné 🙂

  2. Clément on

    A mon avis les seules compétences de piratage de ce collégien se résument à savoir lire le post-it que le proviseur (ou sa secrétaire) a laissé trainer au dessus de son écran.
    Par contre pas très habile de monter ses propres notes… Moi je m’étais contenté d’augmenter de beaucoup les notes d’un « ennemi », qui avait eu quelques petits soucis à convaincre les autorités concernées que quelqu’un lui avait monter sa moyenne…

  3. « mais cette fois un jeune collégien a carrément hacké le système informatique de son collège » : sérieusement…

    À l’instar des articles « Twitter piraté, iCloud piraté… », il aurait « hacké le système informatique de son collège », s’il avait accédé au service de notes sans même avoir de mot de passe, via injection SQL, défaut de sécurité du serveur ou autre. Mais là, il a juste volé/deviné le mot de passe de la messagerie de son proviseur…

    Je rejoins en revanche les remarques de DIXOURS.

  4. Eric

    @CHAFIK : merci pour ces précisions, peut-être que l’emploi du terme « hacké » est un peu fort ici mais il faut le comprendre au sens large et littéral, comme « accédé à un service et modifié des données par effraction »

  5. Pingback: Un élève pirate son collèg...

  6. Pingback: Marketing News | Un collégien pirate son établissement et trafique ses notes

  7. @chafik @eric le terme « hacké » n’est pas trop fort du tout. Il est complètement adapté puisque le piratage comporte très souvent une part de « social hacking ».

  8. Je serais eux j’irais voir les gens de chez framasoft 🙂 http://framasoft.org/ Et j’arrêterais autant ce faire que peut d’utiliser du Windows 🙂 Pis arreter d’utiliser a tord (TOR ^_^ ) et a travers le mot « Pirate » …

Send this to friend

Lire les articles précédents :
HTC One M9 1
(essai) Le HTC One M9, entre smartphone et bijou de luxe

Orange sera le premier opérateur à proposer le HTC One M9 sur le territoire français. Il a fêté l’événement en...

Fermer