Un hackeur affilié à Anonymous condamné à trois ans de prison pour avoir piraté les sites de la police

Après avoir piraté plusieurs sites appartenant à la police américaine, un homme affilié à Anonymous a été épinglé puis condamné par la justice. L’accusé devra purger une peine de trois ans.

On entend souvent parler d’affaires de piratage, mais on connait rarement le fin mot de l’histoire. Le hackeur est-il arrêté, a-t-il réussi à échapper au marteau de la justice ? Les dernières nouvelles nous rapportent une affaire dans laquelle le pirate a été retrouvé et sévèrement puni par la justice.

L’histoire se déroule aux États-Unis. Au début de l’année 2012, un homme nommé John Anthony Borell décide de pirater plusieurs sites appartenant à la police. Parmi ceux-ci on retrouve ceux des polices basées dans : l’Utah, New York, la Californie et le Missouri. Ses attaques auraient causé des milliers de dollars de dommage, la police de l’Utah aurait même été privée de site Internet pendant presque trois mois.

Anonymous2

Notre cher hackeur a cependant laissé des traces de ses méfaits en commentant ses actes sur plusieurs sites Web dont Twitter, ce qui a grandement aidé les forces de l’ordre dans leurs recherches. Il semblerait que John Anthony Borell soit lié au collectif Anonymous et que ses cyber-attaques soient des actes de protestation. L’attaque contre le site de l’Utah s’inscrirait dans un mouvement de protestation contre les lois anti-piratage américaines.

La justice a décidé de sévèrement punir le pirate en lui infligeant la lourde peine de trois ans de prison. Le condamné devra également verser la somme de 227.000 $ pour réparer ses actes. Nous n’entendons pas souvent parler de cybercriminels qui sont retrouvés puis punis par la loi, mais il faut avouer qu’ici la peine est assez lourde, une manière de faire un exemple ?

(source)

 


2 commentaires

Send this to friend

Lire les articles précédents :
Splinter Cell Blacklist
Test Splinter Cell Blacklist

Splinter Cell Blacklist est le 6ème épisode d'une série débutée par Ubisoft en 2002. Test.

Fermer