Un robot de 20 mètres capable de jongler avec des voitures, un projet complètement fou ? Et pourtant…

Ce qui était un rêve d’ingénieur est devenu une véritable lubie pour Dan Granett, ex-employé de la NASA. Son but ? Créer un robot géant capable de jongler avec des voitures !

Imaginez la scène suivante : au milieu de la grande place, un robot haut de plus de 20 mètres jongle tranquillement avec trois voitures, des coccinelles Volkswagen plus précisément. Le spectacle est impressionnant, mais il ne s’arrête pas là. Car le géant de fer est en fait contrôlé par un petit humain qui porte un système qui permet au robot de reproduire ses mouvements. Ainsi, cet homme s’amuse à jongler avec des balles tandis que son avatar robotique se divertit avec des voitures. La scène semble tirée d’un livre de science-fiction et/ou semble totalement loufoque. Mais un ex-ingénieur de la NASA y croit, et c’est précisément le projet qu’il souhaite réaliser.

A la recherche de l’investisseur

Cet homme, c’est Dan Granett et son projet se nomme « BugJuggler« . Selon l’homme, ce robot serait techniquement réalisable. Il lui manque cependant des fonds, 2,3 millions de dollars pour être précis. Granett recherche donc activement des investisseurs pour transformer ce rêve d’ingénieur en réalité. Il a tout prévu : il s’entraine avec une troupe de clowns pour pouvoir savoir jongler au moment où il contrôlera son robot (si cela arrive un jour, évidemment). Pour le moment, Granett voit ses ambitions à la baisse et il cherche à rassembler 30.000 $ pour pouvoir fabriquer son robot à taille humaine, et ainsi convaincre d’autres investisseurs quant à la viabilité de son idée. Il estime pouvoir assembler sa machine en 60 jours, 8 à 12 mois pour la version géante.

 BugJuggler1

Utilité ?

On peut raisonnablement se poser la question suivante : si le projet aboutit, à quoi servirait-il ? En soi, pas à grand chose mais il pourrait toujours faire progresser la recherche notamment en termes d’équipements pour lier les mouvements d’un robot à ceux d’un humain. Mis à part cela, le projet est seulement impressionnant et il sera difficile de lui trouver une véritable utilité, si ce n’est quelques exhibitions – ce qui est un peu limité pour un investissement de 2,3 millions de dollars. Mais, même si l’idée peut paraitre saugrenue au premier abord – et peut-être qu’elle l’est – c’est en se lançant dans des projets à priori irréalisables que l’on parvient à réaliser des merveilles. Alors, pourquoi pas ?

BugJuggler

(source)

 


4 commentaires

  1. Ça pourrait servir pour certains chantiers de construction, sous les océans pour récupérer des épaves… Il y a certainement un grand nombre d’applications possibles.

  2. Effectivement, ce projet peut sembler farfelu à premier abord, mais en creusant un peu, si un robot possède une agilité assez bonne pour jongler, il pourra être utilisé pour des travaux demandant du doigté (déblayage de déchets après une catastrophe naturelle, sauvetage, manipulations délicates à grande échelle….)
    Si l’inventeur avait l’idée de mettre les utilités pratiques en avant, il aurait plus simple de trouver des investisseurs

Send this to friend

Lire les articles précédents :
[J-1∞] Novitact : échanger des informations grâce à de simples vibrations
[J-1∞] Novitact : échanger des informations grâce à de simples vibrations

Présentation de la technologie sensorielle développée par Novitact. Avec l’interview du fondateur et du CEO de la société : Thibaud...

Fermer